Sale temps pour les RH

sale-temps-pour-les-rh

Sylvia Di Pasquale

30/03/2015

Il est des jours comme ça où rien ne va. Où l’actu fait des détours par l’horreur et l’injustice. Sauf que ce mercredi, les faits très divers qui ont occupé les gazettes écrites, parlées ou télévisées, ont eu un impact très direct sur le monde de l’entreprise, surtout à l’étage des ressources humaines. Bien que les faits en question se situent à des degrés très différents dans l’échelle de l’admissible. C’est que ce 25 mars, la publication de la rémunération 2014 de Carlos Ghosn a précédé de quelques heures le crash de l’A320 de la Germanwings. Quel rapport entre les deux infos à part cette concordance des temps ? La première fait état des 7,2 millions d’euros de traitement du PDG de Renault et la seconde, des 150 personnes qui ont trouvé la mort dans les Alpes. A priori, rien ne saurait les confondre. Sauf que ces deux affaires peuvent avoir un puissant impact en interne, tant au sein de l’ex-Régie, qu’au sein de la Lufthansa, maison mère de la compagnie low-cost allemande.

Dans le premier cas, les jolis émoluments de Carlos Ghosn risquent bien, au-delà de la gêne qu’ils créent dans l’opinion publique, de poser quelques soucis au département RH du Losange. D’autant qu’aux 7,2 millions de ce package, s’ajouteront dans un mois ou deux, une rétribution encore supérieure qu’il devrait décrocher chez Nissan, dont il est aussi le PDG. Au-delà du bien-fondé de ce pactole, il se pose un véritable casse-tête pour le DRH de la maison. Car, à l’heure des évaluations annuelles, les ingénieurs en R&D du Technocentre, tout comme les opérateurs des chaînes de l’usine de Sandouville ne manqueront pas de demander des augmentations. Et refuser 3 % de hausse à tous les réclamants risque d’être particulièrement coton à l’heure où le boss s’en est offerte une de 169 % tout de même. Une situation qui intervient un an et demi après la signature d’un pacte de compétitivité qui entérinait, entre autres, un gel des salaires en 2013.

Cet embarras chez Renault, s’il risque d’être conséquent dans les prochains temps, n’est rien comparé aux déferlements de complications qui risquent d’assaillir les ressources humaines de la maison Lufthansa. Car les suites relationnelles, managériales et judiciaires devraient être à la hauteur de la tragédie : énormes. Et les RH seront en première ligne de cette chaîne des responsabilités qui a voulu qu’un copilote dépressif, en arrêt maladie, et souffrant d’un problème de vue puisse partager le manche d’un Airbus. Cette responsabilité, s’il est encore impossible d’en juger les conséquences judiciaires, risque en tout cas d’être entière lorsque les services de ressources humaines devront faire face à la défiance des personnels navigants au moment de l’embarquement. Une DRH qui faisait déjà face à un conflit social avec les pilotes de la compagnie depuis quelques mois.

@Syl_DiPasquale  © Cadremploi

Dessin de Charles Monnier 

10

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

meh

07/04/2015

à 09:32

Oui, pauvres RH, je vais verser une larme pour eux.
Eux qui envoient directement votre CV à la poubelle pour des arguments stupides (parce qu'il y a trou et que vous êtes au chômage par exemple), on voudrait leur demander d'assumer leurs erreurs de recrutement lorsqu'elles sot réelles ? Mais où va-t-on ?

> Répondre

Mirokatsu

01/04/2015

à 11:17

Les RH appuyés par les financiers de Renault n'auront aucun mal à expliquer le "Grand Bon en avant" (si cher à Mao) de salaire de leur grand maitre Carlos immensément reconnu par ses paires.

Dans la logique d'un financier :Mieux vaut augmenter massivement 1 seul salaire que très très faiblement les 121 087 salaires des employés de Renault. Ca coute nettement moins cher aux actionnaires (dont l'état).

Exemple : Si l'on prend le salaire moyen en France de 2 200€ +3% d'augmentation, ça ne représente que 66€ de plus par mois de pouvoir d'achat soit une somme dérisoire pour chacun des employés. Si on calcul ce gain de pouvoirs d'achat sur 1 an et pour l'ensemble des salariés, on arrive à un cout moyen rien que pour l'ensemble des 10 000 employés de Renault France de 8 580 000€ (hors charges sociale).

De plus, Renault du fait de l'augmentation de 3% des salaires perd en compétitivité.
Conclusion, rien que pour la France, l'actionnaire à fait une économie de 1 380 K€* de "salaire" non versé.. CQFD

* (8 580k€ de cout salarial potentiel supplémentaire du à l'augmentation de 3% moins la prime exorbitante de Carlos de 7 200k€ = 1 380 k€ d'économie)

Un RH doublé d'un financier n'aura aucun scrupule à expliquer les économies réalisées par le groupe, aux employés de Renault France qui savent raisonner en "Bons pères de famille" et agiraient de la même façon s'il s'agissait de leurs deniers personnels....

> Répondre

pcd53

31/03/2015

à 20:09

Sur le fond et la forme :

Je ne vois aucun rapport entre le crash de l'A320 et la rémunération de C.Ghosn
ou bien suis-je dans une erreur fondamentale?
Merci de m'éclairer

> Répondre

Lubenice

31/03/2015

à 17:28

Que Carlos Ghosn ,gagne un peu moins que Ibrahmovic ne me perturbe pas ,si Renault existe encore c'est un peu grace a lui.Quand au pilote de Germanswings,si le bateau sur lequel vous faites croisiere fait naufrage a la suite d'une erreur du commandant c'est de sa faute a lui ,si vous faite une deprime et qu'il en coute de l'argent a votre employeur c'est de votre faute.L'encadrement d'une entreprise ne peut assumer toutes les responsbilites personnelles des individus ,ou alors il faut tous les jours accepter de passer au detecteur de mensonges et gare a vous si un jour vous etes pris.

> Répondre

Interstellar

31/03/2015

à 17:15

C'est amusant tous ces gens qui sont choqués par la rémunération d'un grand patron qui gagne pourtant bien moins qu'un fouteux comme Ribery.
Cela en dit long sur les valeurs de notre société.

> Répondre

Mirokatsu

31/03/2015

à 14:30

Les RH appuyés par les financiers de Renault n'auront aucun mal à expliquer le "Grand Bon en avant" (si cher à Mao) de salaire de leur grand maitre Carlos immensément reconnu par ses paires.

Dans la logique d'un financier :Mieux vaut augmenter massivement 1 seul salaire que très très faiblement les 121 087 salaires des employés de Renault. Ca coute nettement moins cher aux actionnaires (dont l'état).

Exemple : Si l'on prend le salaire moyen en France de 2 200€ +3% d'augmentation, ça ne représente que 66€ de plus par mois de pouvoir d'achat soit une somme dérisoire pour chacun des employés. Si on calcul ce gain de pouvoirs d'achat sur 1 an et pour l'ensemble des salariés, on arrive à un cout moyen rien que pour l'ensemble des 10 000 employés de Renault France de 8 580 000€ (hors charges sociale).

De plus, Renault du fait de l'augmentation de 3% des salaires perd en compétitivité.
Conclusion, rien que pour la France, l'actionnaire à fait une économie de 1 380 K€* de "salaire" non versé.. CQFD

* (8 580k€ de cout salarial potentiel supplémentaire du à l'augmentation de 3% moins la prime exorbitante de Carlos de 7 200k€ = 1 380 k€ d'économie)

Un RH doublé d'un financier n'aura aucun scrupule à expliquer les économies réalisées par le groupe, aux employés de Renault France qui savent raisonner en "Bons pères de famille" et agiraient de la même façon s'il s'agissait de leurs deniers personnels....

> Répondre

Mirokatsu

31/03/2015

à 12:15

Les RH appuyés par les financiers de Renault n'auront aucun mal à expliquer le "Grand Bon en avant" (si cher à Mao) de salaire de leur grand maitre Carlos immensément reconnu par ses paires.

Dans la logique d'un financier :Mieux vaut augmenter massivement 1 seul salaire que très très faiblement les 121 087 salaires des employés de Renault. Ca coute nettement moins cher aux actionnaires (dont l'état).

Exemple : Si l'on prend le salaire moyen en France de 2 200€ +3% d'augmentation, ça ne représente que 66€ de plus par mois de pouvoir d'achat soit une somme dérisoire pour chacun des employés. Si on calcul ce gain de pouvoirs d'achat sur 1 an et pour l'ensemble des salariés, on arrive à un cout moyen rien que pour l'ensemble des 10 000 employés de Renault France de 8 580 000€ (hors charges sociale).

De plus, Renault du fait de l'augmentation de 3% des salaires perd en compétitivité.
Conclusion, rien que pour la France, l'actionnaire à fait une économie de 1 380 K€* de "salaire" non versé.. CQFD

* (8 580k€ de cout salarial potentiel supplémentaire du à l'augmentation de 3% moins la prime exorbitante de Carlos de 7 200k€ = 1 380 k€ d'économie)

Un RH doublé d'un financier n'aura aucun scrupule à expliquer les économies réalisées par le groupe, aux employés de Renault France qui savent raisonner en "Bons pères de famille" et agiraient de la même façon s'il s'agissait de leurs deniers personnels....

> Répondre

Carole

31/03/2015

à 11:06

On pensait que les Allemands étaient rigoureux et apprendre qu'un pilote d'avion était dépressif, a eu des idées suicidaires, prenaient des médicaments..... est hallucinant. Plus personne ne se sent responsable dans les entreprises. Ce qui compte c'est le fric. Ce sont les assurances qui vont trinquer. J'espère que le secret médical va changer pour les professions à haut risque pour la vie d'autrui, que les visites médicales soient plus renforcées.

> Répondre

mcl

31/03/2015

à 10:49

Edito intéressant.
Car, pauvres RH, que peuvent-ils vraiment faire? Ils ne peuvent pas porter la responsabilité des comportements des uns et des autres sur leurs épaules.
Il faut peut-être rappeler que ce sont les dirigeants d'entreprise qui portent la responsabilité de l'entreprise devant les tribunaux.
A 7,2 millions d'euros la responsabilité, je pense qu'ils doivent en être conscients.

> Répondre

gepila

31/03/2015

à 08:06

Pendant que les DRH s'occuperont de ça, ils ne recruteront pas et c'est tant mieux;

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte