1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'édito de Sylvia Di Pasquale >
  4. Un gros câlin vaut mieux qu’un long discours

Un gros câlin vaut mieux qu’un long discours

un-gros-calin-vaut-mieux-quun-long-discours-

Sylvia Di Pasquale

02/12/2019

Les dernières découvertes des neurosciences nous aident à mieux vivre au bureau. Cette semaine : les vertus du câlin ou du "hug" – comprenez l'art de prendre un collègue dans ses bras – s’explique par le rôle des neurones miroirs de notre cerveau. Mathis et Anne-So sont de fervents adeptes.

On peut en rire, en pleurer, ou l’évoquer d’un ton dédaigneux. Mais c’est ainsi : depuis quelques temps, le câlin est élevé au rang de "cultivateur de bien-être" au boulot. Voilà que le hug du matin gagne du terrain au bureau. Autrement appelé "gros câlin", pour ceux qui ont toujours un Teletubbie qui sommeille en eux. Le dossier qu’Anne-So a savamment et longuement bouclé s’est fait retoquer ? Hop, un gros câlin de Mathis et la suite de la journée va défiler en mode léger. 

 

Le câlin va libérer une hormone : l’ocytocine.


Il est interdit de se moquer car  l’effet positif de l’injonction « serre-moi dans tes bras, mon grand échalas » est scientifiquement démontré. Comme l’explique Céline Rivière, neuropsychologue à nos confrères de Psychologies Magazine*, « le câlin va libérer une hormone : l’ocytocine. On l’appelle hormone de l’attachement, ou hormone du bonheur. Cela se produit dès que l’on prend dans ses bras, ou que l’on est pris dans les bras de quelqu’un pendant au moins vingt secondes. Produite par le cerveau, elle a un effet d’apaisement et engendre une sensation de bien-être immédiat. ». 

 

Alors, puisque les neurosciences l'ont validée, lançons la grande croisade du hug, la quête suprême du câlin jusqu’à ce que tous les open spaces soient convertis. C’est d’ailleurs ce que la dessinatrice et câlinospécialiste Art Mella expliquait joliment sur cette planche parue dans le magazine Kaizen intitulée Le pouvoir des câlins. Avec sa collègue Lulumineuse (non, ce n’est pas son vrai nom), elles ont signé une BD en 2017. Allo moi m’aime tournait autour de ce pot de bien-être et l’affaire s’est emballée. A coups de conférences, d’ateliers et de coaching personnalisé, Art Mella s’apprête à sortir le tome 3 de sa recette perso du bonheur.

 

« Aimez-vous les uns, les autres et vous-mêmes » et autres « s’écouter, se guérir soi-même permet d’aider les autres » sont bien entendu au centre de ces cogitations. Des sentences répandues et connues depuis Jésus ? 

 

Certes. Mais si elles permettent à Mathis d’aller mieux parce qu’il a permis à Anne So d’encaisser son échec, tout le monde est gagnant. Car un gros câlin n’est jamais perdant.

 

 * dans un article intitulé "Pourquoi les câlins sont-ils indispensables à notre équilibre ?" du 26 juin 2018.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+