Evolution/révolution : comment travaillerons-nous dorénavant ?

Publié le 29 juin 2020 Sylvia Di Pasquale

EMISSION PLEIN CADRE : Avec 4 invités, Cadremploi décrypte les tendances qui influent sur le travail post-confinement. La montée en puissance du télétravail bien sûr mais aussi le besoin d’une plus grande autonomie, de reconnaissance, d’utilité sociale, de nouvelles pratiques mangériales… Quelles évolutions, visibles ou invisibles, sont en train de changer le monde du travail ? Et comment les entreprises gèrent-elles ces évolutions ? Sur quels chantiers travaillent les DRH qui sont aux manettes ? Les réponses de Laurent Da Silva (Cabinet Badenoch + Clark), Yann Lapeyronnie (coopérative NatUp), Sophie Létang (Interiale Mutuelle) et Benoît Serre (ANDRH).

Les invités (par ordre d’apparition à l’écran)

Benoît Serre, vice-président de l’ANDRH et partner expert au BCG

La crise ne révèle aucune tendance mais les accélère.

L’Association nationale des DRH – qui regroupe 5000 membres, soit la plus grande communauté de professionnels RH en France – s’est associée au BCG pour sonder 458 DRH sur leur perception du futur du travail. Cette étude "Le télétravail post-covid" aborde la façon dont l'organisation du travail est envisagée à plus long terme et l'impact probable sur le management.

Sophie Létang, directrice de la transformation, du capital humain et de la RSE chez Intériale Mutuelle

Cette crise nous a fait finalement gagner plusieurs années sur les évolutions de la vie au travail.

Sophie Létang a pris son poste en plein confinement en avril dernier dans cette mutuelle parisienne qui compte 430 collaborateurs au service des agents de la fonction publique. Avec l’appui d’une nouvelle DG arrivée en octobre 2019, la directrice de la transformation met en place ce mois-ci des ateliers d’innovation organisationnelle afin d’associer les salariés aux évolutions en cours.

Laurent Da Silva, Directeur général du cabinet Badenoch + Clark, membre du board d’Adecco.

Face aux nouvelles attentes de leurs équipes, les managers vont devoir se former à de nouvelles compétences.

Son métier le met en contact quotidien avec de DRH pour lesquels son cabinet recherche des profils de cadres et de dirigeants qui doivent correspondre à ce monde de dorénavant. Il a signé une tribune sur les quatre objectifs qui lui paraissent décisifs si l’on veut changer en mieux le monde de l’emploi d’avant.

Yann Lapeyronnie, DRH de la coopérative NatUp

75% de nos collaborateurs apprécient le télétravail mais 1 à 2 jours maximum.

La coopérative NatUp (Gamm Vert, Lunor, Les fermes d'ici,...) – 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires avec 1700 salariés au service des agriculteurs – a lancé un chantier de télétravail « raisonné » qui inclut un reboot managérial. Installée près de Rouen, cette ETI coopérative réussit à attirer des profils digitaux qui lui manquaient pour sa transformation digitale, et notamment des cadres parisiens.

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :