1. Accueil >
  2. Carrières publiques >
  3. La petite enfance en panne de professionnels

La petite enfance en panne de professionnels

la-petite-enfance-en-panne-de-professionnels

20/08/2012

Les crèches sont surchargées, mais les municipalités, principales promoteurs de ces établissements, ont du mal à trouver des candidats à l’embauche...

Vu le nombre d’enfants de moins de 3 ans ayant besoin d’un mode d’accueil, les crèches collectives, familiales ou parentales sont trop rares dans l’Hexagone (environ 3 500 pour 325 000 places). Comme le sont les professionnels chargés de veiller sur les tout-petits qu’elles accueillent.

Recrutés avant le diplôme

Du coup, les professionnels dûment formés à ces pratiques sont souvent recrutés avant même la fin de leur formation. Une obligation pour les employeurs, puisque la loi stipule qu’au moins la moitié du personnel d’une crèche doit justifier de diplômes spécifiques à la petite enfance. Mais elles ne trouvent pas toujours le personnel nécessaire au bon fonctionnement de leurs établissements.

Nouvelles places de crèche

En tête de ces recruteurs soumis à une véritable pénurie de candidats, les municipalités gèrent à elles seules 64% des crèches et 45% des haltes garderie. Et les collectivités locales ne risquent pas d’être au bout de leur peine, puisque le plan "métiers de la petite enfance", qui arrive à échéance en 2012, a prévu la formation de 60 000 professionnels sur la période. Une raison supplémentaire, s’il en fallait, pour inciter tous ceux qui sont spécialement sensibilisé à l’éducation des tout petits de s’orienter vers cette voie.

Des cursus aux débouchés assurés

Les cursus qui y mènent sont relativement courts. L’Education nationale propose deux formations qui se préparent en deux ans : le BEP Carrières sanitaires et sociales et le CAP Petite enfance. Autre formation dépendant du ministère de la Santé et accessible après le brevet des collèges ou la classe de première, le diplôme d’auxiliaire de puériculture est en théorie plus rapide à obtenir puisque le candidat est formé en douze mois seulement. Mais les places sont chères et la scolarité onéreuse, donc inaccessible aux étudiants des familles modestes. Enfin, le diplôme d’éducateur petite enfance ou de puéricultrice nécessite trois années d’études après le bac. Les revenus versés sont bien entendu liés à ce niveau d’étude. Mais quel que soit ce dernier, il garantit à celui qui le possède de trouver un emploi rapidement.

Futures formations gratuites

Pour faire face aux forts besoins en professionnels, des plates-formes de formation aux métiers des services à la personne se mettent en place. De nouvelles sections de formation (regroupant formations initiales, continue et VAE) devraient ainsi permettre de former 2 200 personnes par an et en particulier des professionnels de la petite enfance. Bonne nouvelle : en région, il est prévu d’ouvrir des sections gratuites pour permettre aux élèves les plus défavorisés de pouvoir suivre ces formations.

Repères sur les modes de garde de la petite enfance

2,4 millions d’enfants de moins de 3 ans en France. Parmi eux :

- 46% bénéficient d’un mode de garde aidé par la collectivité

- 26% sont gardés par une assistante maternelle ou une employée au domicile des parents

- 17% sont gardés en structure collective (crèche, multi-accueil…)

- 3% sont gardés à la fois par une assistante maternelle et en structure collective (nounou et halte-garderie la plupart du temps)

- 28% des enfants sont gardés par l’un de leurs parents qui a pris un congé parental, la plupart du temps par choix mais parfois aussi par contrainte 8% sont gardés par leur mère au foyer

- 8% vont à l’école maternelle à 2 ans

- 10% ne trouvent pas de solution de garde satisfaisante.

Source : ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité

EN SAVOIR +

Guide "Accueil de la Petite enfance", ministère du travail.

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Précilia

07/10/2013

à 09:58

En recherche de travail depuis fin Juin, pour ma part je serait plutôt bien intéresser par un poste de nounou. Je suis titulaire d'un BEP Restauration, mais se métiers ne me correspondait pas.

Merci

> Répondre

josmartine

08/01/2013

à 10:11

en reprise d'activités après une longue période, je suis intéressée par un poste auprès des enfants. titulaire d'un BEP sanitaire et sociale et d'un bac F8

je ne sais pas où m'adresser pour connaitre qui recherche des personnes pour la "petite enfance"

merci

> Répondre

+