1. Accueil >
  2. Carrières publiques >
  3. Les métiers de la fonction publique territoriale en pleine mutation

Les métiers de la fonction publique territoriale en pleine mutation

les-metiers-de-la-fonction-publique-territoriale-en-pleine-mutation

20/08/2012

Apparition de nouvelles fonctions, évolution du contenu des postes, les collectivités recrutent des profils plus techniques et polyvalents...

Apparition de nouvelles fonctions, évolution du contenu des postes… Les collectivités recrutent des profils plus techniques et polyvalents qu’il y a quelques années. Ces évolutions ont été motivées par l’émergence de nouveaux besoins chez les usagers, la décentralisation et l’évolution du paysage institutionnel local (montée en puissance de l’intercommunalité). Politique de la ville, médiation sociale, animation des territoires, prospective : ces nouvelles compétences sont désormais requises à tous les échelons territoriaux. Les collectivités ont adapté leur politique de recrutement.

Au service du grand public

D’abord, les collectivités doivent trouver des solutions pour faire face à l’évolution des besoins des usagers. « Le vieillissement de la population et l’accroissement de la pauvreté chez les travailleurs augmentent les besoins de services à la personne », note Christelle Durrieu chef de projets à la direction de la prospective au CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale). Si les traditionnels besoins en talents médico-techniques comme les médecins, les infirmières ou les aides-soignants sont toujours d’actualité, de nouvelles fonctions comme les agents d’accueil sont apparues dans la médiation sociale. Autre exemple, les contrôleurs en qualité dans la restauration qui assurent l’hygiène alimentaire et la lutte contre l’obésité. A noter aussi l’émergence des chargés de mission emploi-formation ou des chargés de mission culture.

Transfert de compétences

La poursuite du mouvement de décentralisation initié dans les années 1980 amène les collectivités à recruter des agents à la fois pointus dans leur domaine d’expertise et polyvalents pour pouvoir mener des missions transverses : contrôle de gestion, maîtrise d’ouvrage, ingénierie et pilotage de projet… Avec à la clé des métiers déclinés dans la culture (responsable du patrimoine culturel), l’urbanisme (conseil aux pétitionnaires), l’animation des territoires, de prospective (géographe) et le commercial (chargé des relations clientèle). « On note le développement de postes de chargés d’affaires dans les cellules achat des services de développement économique », précise Didier Spitz, chef de projets à la direction de la prospective du CNFPT.

Des opportunités à saisir pour les diplômés

Globalement, quel que soit le métier, les collectivités réclament des personnels de plus en plus qualifiés. « Pour les catégories A et B, on demande des compétences très pointues et des diplômes techniques type ingénieurs. Quant à la catégorie C, il devient de plus en plus difficile de décrocher un poste sans avoir de CAP ou BEP. » Bref, les frontières des 280 métiers de la fonction publique territoriale recensés par la CNFPT bougent et ouvrent des perspectives. Cependant, « il n’est pas certain qu’un départ à la retraite soit compensé par un recrutement, nuance Didier Spitz. Ne perdons pas de vue que les collectivités cherchent à stabiliser la masse salariale ».

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

rbetour

20/04/2014

à 10:44

Bonjour,

Comment faire, pour avoir la liste des métiers de la fonction publique?

> Répondre

sleble

08/11/2012

à 07:42

bonjour ;
alors comment postuler et connaitre les offeres?

> Répondre

+