1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. CV >
  5. 8 CV à manger qui ont fait le buzz

8 CV à manger qui ont fait le buzz

8-cv-a-manger-qui-ont-fait-le-buzz

Luc Magoutier

Dans la catégorie des CV originaux, il y en a qui s’avèrent particulièrement efficaces pour attirer l’attention des recruteurs et des médias : les CV à boire ou à manger. La preuve en 8 exemples.

Si la gourmandise inspire les créatifs qui veulent faire remarquer leur CV, on notera que très peu intègrent effectivement de la nourriture à leur candidature. Des exemples qui vous donneront peut-être des idées pour changer votre façon de postuler.

1. Le CV pizza

En 2014, Zvina Luke, étudiante australienne à l’époque, décide de créer un CV en forme de fausse pizza. Les ingrédients sont ingénieusement remplacés par ses expériences personnelles et professionnelles de designer. Pour diffuser sa création, elle partage une vidéo en stop motion de trente secondes où la jeune femme apparaît en train de réaliser sa pizza avec du carton et du papier. « Je n’aurais jamais pensé que ce projet serait aussi récompensé, s'enthousiasme-t-elle. Deux semaines après avoir posté mon projet sur Instagram, des dizaines de sites ont fait un article dessus ». Une bonne recette pour se faire connaître et développer son réseau.

 

2. Le CV paquet de chips

Yves Bonneyrat a un rêve : travailler pour la marque Tyrrells, fabricant de chips. Au retour d’un séjour à Londres en 2014, il envoie une candidature spontanée à l’entreprise. Pour cela, il réalise un authentique paquet de chips, inspiré de ceux de la marque anglaise. « Le leitmotiv fut de détourner le paquet de chips sans le galvauder, a expliqué ce commercial au site cv-originaux.fr. J’ai donc respecté fidèlement toutes les proportions originales et inséré tous les renseignements d’un CV type et d’une lettre de motivation. » La candidature a fait réagir la marque qui a rendu hommage à son audace.

 

3. Le CV pack de bières

Brennan Gleason est en fin d’études en design graphique quand il décide de créer, en 2014, un CV, nommé Résum-Ale. Il l’imprime sur des bouteilles de bière. Mieux, pendant sept semaines, le Canadien brasse sa propre bière blonde. Sur la boîte en carton, il inscrit le reste de ses expériences personnelles et professionnelles. « J'ai envoyé trois packs à des entreprises dont j'appréciais vraiment le travail et pour lesquelles j'avais vraiment envie de travailler », expliquera Gleason au Huffington Post américain. Il occupe désormais le poste de directeur créatif du marketing digital dans l’une de ces sociétés. Pari payant.

 

4. Le CV Marshmallow

Julie Deleaval travaille dans le digital et cherche à développer sa notoriété pour travailler en freelance. En 2014, elle fait alors appel à Mycvfactory pour l’aider à attirer l’attention des potentiels recruteurs. L’entreprise fait imprimer son CV sur neuf marshmallows, dont l’un d’eux renvoie vers le site personnel de la chercheuse d’emploi. Une bonne façon de retenir l’attention de recruteurs gourmands.

 

 

5. Le CV Smoothie

Au premier regard, difficile de voir ce que cette brique de smoothie Innocent a de différent. En se rapprochant, on découvre cependant qu’il s’agit d’un CV, réalisé en 2016 par Lola à la recherche d’un stage. Malgré la présence de quelques fautes d’orthographe, l’étudiante joue la carte de l’humour pour se démarquer, comme lorsqu’elle déclare « embauchez-moi, je mange des brocolis » à la fin de ses "apports professionnels". La marque recevra Lola pour un entretien d’embauche. 

 

6. Le CV tablette de chocolat

En 2015, la période de Pâques a donné des idées à Mikaël Thiolet. Pour décrocher un job de graphiste, il imagine un CV en forme de tablette de chocolat. "Pour Pâques, découvrez un graphiste", est-il écrit dessus. Au dos, une recette pour une alternance avec des informations le concernant. Aujourd’hui, il travaille chez Havas Paris.

 

7. Le CV Burger

Jeune diplômé d’école de commerce, Benjamin Martin souhaitait travailler dans le domaine de la gastronomie pour son premier emploi. Big Fernand, l’entreprise du burger haut de gamme en France, l’attirait particulièrement. « Je souhaitais avant tout marquer le recruteur et lui montrer ma motivation à rejoindre l’entreprise », précise-t-il à cv-originaux.fr en 2015. Il écrit son CV sur une boîte de hamburger et sa lettre de motivation sur le gobelet qui l’accompagne. Malheureusement, Big Fernand n’a rien à lui proposer mais le jeune homme l’assure, sa candidature a attiré l’œil d’autres recruteurs.

 

8. Le CV galette des rois

Au début de l’année 2012, en pleine épiphanie, Bertrand Noirhomme, jeune diplômé en marketing, tente une expérience. Il fait livrer une galette des rois aux managers de Facebook et glisse sur la fève l’adresse web de son CV en ligne pour supprimer les obstacles RH, comme il l’expliquait sur son blog. Quelques jours plus tard, le réseau social répond à son appel et lui permet d’intégrer le processus de recrutement.

 

 

 

4

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Fred

21/11/2017

à 17:05

Amusant....mais après? ça peut marcher dans la start up "décalée"

ou sinon à chaque fin d'entretien, remettre un "goodies" au recruteur: casquette, t-shirt , stylo....à votre nom....

Je rigole (jaune) evidemment

> Répondre

Le bonze

04/07/2017

à 22:08

Imaginez que le recruteur soit au régime, vegan, ...

> Répondre

En réponse à Le bonze

claire

13/03/2018

à 15:29

ce n'est pas l'aliment qui fait la différence, mais la créativité démontrée... Vous vous doutez bien qu'on n'achète pas un recruteur avec un paquet de chips...

> Répondre

En réponse à Le bonze

Claude

05/10/2017

à 11:16

Ce n'est pas l'objet ...! On parle de créativité.

> Répondre

+