Architecte HMONP : 5 conseils-clés pour votre CV

Cadremploi

Cette semaine, c’est le CV de Laert, architecte HMONP (habilité à la maîtrise d’œuvre en son nom propre, ndlr), qui a été tiré au sort dans le cadre de notre opération « Améliorez votre CV en un clic ». Notre partenaire CVfirst lui vient en aide et lui propose 5 conseils sur mesure pour améliorer sa candidature. Ce service vous intéresse ? Découvrez à la fin de cet article les modalités de participation.

Visualisez un aperçu du CV Architecte HMONP. 

L’impression générale de Laetitia, experte CVfirst : « Votre CV est problématique car il ne met pas en avant vos résultats. On ne voit pas dans votre CV d’élément réellement valorisant prouvant que vous êtes passionné par votre métier… ou plus compétent qu’un autre. »

Envie d’une analyse comme Laert ? Cadremploi vous offre l’analyse complète (5-6 pages) de votre CV à moitié prix.

1. Soignez la présentation de votre dernière mission

« La première impression, qui émane la présentation de votre dernière mission, peut dérouter un recruteur d’entrée. Votre expérience d’architecte assistant est en effet évoquée de façon très – trop – synthétique.

Cette expérience, la plus récente, n’est clairement pas suffisamment mise en valeur. Surtout que la suite est à l’avenant : votre CV évoque des projets, ce qui n’est pas un mauvais point en soi. Mais lister ses expériences sans préciser de résultats, de méthodes ou de moyens ne valorise guère votre candidature.

Quelle est votre valeur ajoutée au final ? Est-ce au recruteur, par exemple, de vérifier si l’étude du centre pénitentiaire en phase d’APS a été menée dans le respect des budgets et des plannings ? Ce point gagnerait à être clarifié, entre autres… »

2. Ne soyez pas trop généraliste

« Votre CV peut et doit conserver une dimension généraliste. Néanmoins, face à un candidat spécialisé, il sera délicat de valoriser votre candidature si elle reste trop superficielle. Or en l’état, la complémentarité en termes de compétences entre un parc zoologique et un centre pénitentiaire apparaît bien lointaine. Globalement, il est positif de démontrer que vous savez tout faire : mais il serait encore plus positif pour votre CV de montrer que vos missions sont complémentaires !

Pour cela, présentez quelques projets clés pour donner une direction à votre profil et valoriser une certaine spécificité. En effet, votre futur employeur connaît déjà votre métier et sera surtout intéressé par les contributions majeures que vous avez apportées à vos employeurs et par les résultats concrets que vous avez obtenus. »

3. N’isolez pas vos compétences de votre parcours

« Un exemple parmi d’autres : “Prendre en charge” un projet est louable. Mais le mener à bien, dans une approche QCD (qualité-coûts-délais), c’est encore mieux ! Il faut transformer vos projets en réussites et les décrire pour “séduire” le recruteur. »

Finalement, votre CV fait l’impasse sur la véritable valeur ajoutée que vous avez apportée dans le cadre de vos responsabilités. Il manque dans votre parcours des informations sur vos projets pour les rendre clairs, précis, et transposables.

Ce sentiment est accentué par la mise de côté de vos compétences qu’il faut absolument réintégrer dans vos missions pour leur donner une vraie dimension contextuelle. Ce n’est pas au recruteur de relier chaque compétence avec les missions. »

4. Ne soyez pas prisonnier d’un modèle de CV

« L’impression générale dégagée par votre CV est qu’il accorde plus d’importance au design général qu’au fond. Plus précisément, il semble contraint par son format, comme si l’objectif avait été de remplir des cases préexistantes !

C’est très dangereux car il est extrêmement rare qu’un recruteur accorde du crédit à un CV qui attache plus d’importance à la forme qu’au fond du parcours qu’il présente. En outre, d’un point de vue pratique, ce format vous empêche par exemple de valoriser vos langues. »

5. Soignez votre niveau de langue

« Par rapport aux langues, la mention “anglais courant” n’est en effet ni percutante ni valorisante. Vous devez justifier et valoriser votre niveau en l’ancrant dans une pratique concrète. Évitez de vous référer seulement à vos études : ce qui intéresse un recruteur, c’est votre niveau actuel et comment il pourra utiliser cette compétence pour répondre à un besoin existant ou futur sans devoir vous former.

Et c’est aussi, pour vous, une occasion unique de montrer que cette langue est indispensable à votre métier et que les autres candidats ne possédant pas cette compétence doivent être... écartés. »

5 actions à mettre en place immédiatement

- Soignez la présentation de votre dernière mission en particulier.

- Intégrez et valorisez davantage vos réussites et vos succès pour démontrer votre valeur ajoutée et donner des résultats concrets, mesurables et immédiatement appréciables par le recruteur.

- N’isolez pas vos compétences du reste de votre parcours et réintégrez-les dans vos missions pour leur donner une vraie dimension opérationnelle.

- Valorisez et détaillez votre niveau de langue dans un contexte plus pratique et en évitant de vous référer seulement à vos études.

- Changez de « modèle » et de design pour que la richesse de votre parcours ressorte plus nettement.

 

Vous aussi, participez au tirage au sort Cadremploi & CVfirst « Améliorez votre CV en un clic » et recevez 5 conseils clés pour votre CV.  Voici les modalités de participation.

 

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :