Candidat étranger : 5 conseils-clés pour votre CV

Cadremploi

Cette semaine, c’est le CV de Maria, une candidate d’origine étrangère, qui a été tiré au sort dans le cadre de notre opération « Améliorez votre CV en un clic ». Notre partenaire CVfirst lui vient en aide et lui propose 5 conseils sur mesure pour améliorer sa candidature. Ce service vous intéresse ? Découvrez à la fin de cet article les modalités de participation.

Visualisez un aperçu du CV candidature étrangère. 

L’impression générale de Sophie, experte CVfirst : « La lecture de votre CV est délicate car il est à la fois étrangement conçu sur la forme et trop vague sur le fond. Vous devez absolument éclairer un recruteur potentiel sur ce que vous voulez faire… et le rassurer sur ce que vous seriez capable de lui apporter en France… »

Envie d’une analyse comme Maria ? Cadremploi vous offre l’analyse complète (5-6 pages) de votre CV à moitié prix.

1. Valorisez votre expérience française

« Vous passez, dans votre CV, à côté d’une belle occasion. Votre dernière expérience, à l’étranger certes, mais longue de 6 ans et auprès d’un employeur français, est réduite à sa plus simple expression ! Vous décrivez une expérience de “responsable formations professionnelles pour les métiers du commerce” chez un grand groupe automobile.

Or cette mission n’est absolument pas décrite. C’est dommage car cette expérience pour un employeur français permettrait de démontrer votre capacité d’intégration. Résultat : c’est l’inverse qui se produit et cette expérience en devient même handicapante car elle sème un premier doute. »

2. Soyez claire sur votre niveau de langue

« Un autre élément qui risque d’alarmer un recruteur tient à différentes petites erreurs de syntaxe, d’orthographe ou de grammaire. Vous écrivez par exemple en fin de CV : “J’ai aidé à distribuer les repas prés de Resto du Cœur (sic)”.

Evidemment cela peut sembler anodin comparé à la qualité de votre parcours. De même, il peut s’agir d’une erreur d’étourderie ou d’une relecture trop rapide. Mais si vous pensez que cela ne nuit pas à vos compétences, vous vous trompez. En effet, cela parasite la lecture de votre CV et nuit à votre image professionnelle. Un recruteur aura peut-être l’impression que le profil “bilingue” que vous revendiquez est exagéré… ce qui peut jeter le discrédit sur l’ensemble de votre CV. »

3. Démontrez des compétences transposables

« Par ailleurs, vous avez pris le parti de lister vos compétences dans une rubrique séparée, dissociée de votre parcours, sûrement pour mettre votre savoir-faire en valeur. Or, vous obtenez le résultat exactement inverse car en isolant ces compétences, vous les affaiblissez et les rendez purement théoriques. 

Ce déroulé étant très générique, il est impossible de comprendre si vos méthodes de travail sont applicables à la France – et cela même en ayant travaillé à l’étranger pour un groupe français ! De la même manière que pour un repositionnement, votre CV doit être beaucoup plus précis pour justifier votre adaptabilité immédiate à un nouvel environnement géographique. »

4. Prouvez votre plus-value

« Votre adaptabilité n’est finalement mentionnée que dans une rubrique plus personnelle, en fin de CV, et globalement assez accessoire. Votre CV accorde ainsi autant d'importance à une rubrique intitulée “mieux me connaitre“ qu'à vos expériences professionnelles. Mais en quoi des généralités comme “je m'intéresse à la psychologie humaine dans toute sa complexité”, voire des banalités comme “j'aime découvrir de nouvelles personnes ainsi que de nouveaux endroits” vont-elles augmenter votre valeur potentielle aux yeux d’un futur employeur ?

Quelle est votre plus-value finalement ? Il manquera à un recruteur des projets clairs et précis, transposables, constituant une approche construite permettant de savoir quels résultats vous êtes en mesure d'obtenir, avec quels moyens et avec quelle valeur ajoutée. Au final, votre CV minimise la rubrique expérience professionnelle qui se retrouve alors vidée de son sens. » 

5. Un design et un objectif clairs !

« Enfin, sur la forme, votre CV utilise un format qui disperse votre parcours dans des directions apparemment peu complémentaires. Cela est dû notamment à la présentation en trois colonnes qui donne l’impression que la gestion de projet, la psychologie et les RH sont trois compétences différentes.

En outre, le titre et l’objectif de votre CV sont complètement flous. Vous évoquez, en vrac, les ressources humaines, la formation et la psychologie. Mais à quel poste aspirez-vous au juste ? Si votre parcours n’est pas très lisible, vous pourriez ajouter un résumé de carrière précis précisant votre objectif professionnel. En son absence, votre CV manque une occasion de capter l’attention du recruteur… qui risque privilégier un autre candidat avec un CV plus clair et plus précis... »

 

5 actions à mettre en place immédiatement

- Ajoutez un titre précis et un résumé de carrière permettant de préciser votre objectif.

- Rassurez le recruteur en étant plus rigoureuse sur votre niveau de langue.

- Valorisez et détaillez votre dernière mission de 6 ans auprès d’un employeur français.

- Expliquez en quoi vos compétences sont facilement transposables dans une entreprise française.

- Changez la forme de votre CV : oubliez les colonnes et ne séparez pas arbitrairement vos compétences de votre expérience professionnelle.

 

Vous aussi, participez au tirage au sort Cadremploi & CVfirst « Améliorez votre CV en un clic » et recevez 5 conseils clés pour votre CV.  Voici les modalités de participation. 

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :