Les 5 informations personnelles qu'il faut gommer du CV

Publié le 17 octobre 2019 Sylvie Laidet

Vous envoyez votre candidature pour l’emploi de vos rêves ou vous refaites tout simplement votre CV pour qu’il soit à jour. S’il y a des incontournables à ne pas louper dans son CV, comme le diplôme obtenu ou l’expérience acquise, certains éléments méritent au contraire d’être passés sous silence. L’adresse postale, l’âge, la situation familiale, certains centres d’intérêt… Autant d’informations à gommer de votre CV. Consultez notre article pour tout savoir sur le sujet.
Les 5 informations personnelles qu'il faut gommer du CV

Pour avoir un CV parfait, ne faites pas l'impasse sur le titre, l'accroche et les rubriques indispensables. Votre CV doit toujours être à jour. À l'inverse, certaines informations sont à bannir.

1ʳᵉ info à gommer de votre CV : votre âge

Le 10ᵉ Baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi publié par le défenseur des Droits (publication en 2017) est catégorique : l’âge est le 2ᵉ critère de discrimination lié au travail, derrière le sexe. Suivent ensuite de près l’origine ou la couleur de peau, ainsi que l’état de santé et la situation de handicap.

Comment cela se traduit-il à l’embauche ? Dès l’étape du CV, la mention de l’âge peut écarter certains candidats. Concrètement, ce sont les seniors qui en sont victimes, la rémunération élevée du fait de leur expérience peut faire fuir les recruteurs, mais aussi les jeunes diplômés, qui sont évincés par manque d’expérience.

Comme rien n’oblige à afficher son âge dans un CV… il vaut donc mieux le taire, s’il peut vous porter préjudice. Pierre Manificat, responsable du pôle recrutement au sein de JLO Conseil, va même plus loin : « Pour un senior susceptible d’être discriminé sur le critère de l’âge, il est légitime de ne pas dater ses diplômes par exemple, de ne pas mentionner toutes ses expériences professionnelles mais seulement celles des 10 ou 15 dernières années. Le CV ne doit pas être un catalogue mais une synthèse des points forts du candidat. » En entretien d’embauche, il sera plus aisé de défendre vos compétences et de faire tomber les a priori du recruteur sur votre profil senior.

2ᵉ info à gommer de votre CV : votre adresse

Vous habitez loin du poste visé ? Pas besoin de mentionner votre adresse sur votre CV ! Vous ne feriez qu’afficher sous le nez du recruteur le temps de trajet domicile-travail, ce qui pourrait l’affoler en cas de durée excessive. Pourquoi ? Car un candidat qui habite loin de son domicile est plus exposé aux aléas des transports et risque d’arriver en retard au travail ou de rester bloquer chez lui. 

Pour un poste dans une grande métropole

Pour un poste sur Paris, ou dans une grande métropole comme Lyon, Marseille, Bordeaux ou Nantes, « les CV localisés dans la Capitale ont plus de chance d’accéder à un entretien d’embauche que ceux localisés en Seine-Saint-Denis », confirme un récent testing conduit par l’Observatoire des zones sensibles (Onzus). « Certains recruteurs jugent que la proximité du lieu de travail avec celui du domicile est essentielle pour le bien-être du collaborateur. Notons tout de même que les cadres sont moins impactés par ce critère que les autres », souligne Alain Gavand, auteur de l’ouvrage « Le recrutement, enjeux, outils, meilleures pratiques et nouveaux standards » (Ed. Eyrolles). N’affichez votre adresse que si elle représente un avantage pour votre candidature.

Pour un poste dans une ville différente de la votre

Si vous cherchez du travail dans une autre région, mieux vaut préciser que votre mobilité géographique est en cours sur votre CV. Si ce n’est pas encore le cas, votre numéro de téléphone portable en guise de contact suffira.

Quelle alternative à l’adresse postale sur le CV ?

L’absence de l’adresse postale dans les CV passe de plus en plus inaperçue. Un téléphone portable, une adresse mail, un fil twitter et/ou l’URL de votre blog sont des infos qui remplaceront avantageusement votre lieu de domicile, si vous habitez loin de l’entreprise visée.

3ᵉ info à gommer de votre CV : votre situation familiale

Cet item est toujours plus problématique pour une femme que pour un homme. Indiquer « mariée, trois enfants de 10, 8 et 3 ans » sème le doute dans l’esprit du recruteur. Certes il peut se dire que vous avez fait le tour des problèmes de maternité. Mais il peut aussi s’interroger sur d’éventuelles absences répétées pour cause de maladie, problème de garde… Mieux vaut bannir la situation familiale du CV, qui est clairement du domaine privé.

Le 10ᵉ Baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi publié par le défenseur des Droits, cité plus haut, souligne sur ce sujet que « c’est moins l’âge qui apparaît significativement lié aux expériences de discrimination que la présence d’enfants de moins de 6 ans au sein du foyer ». « Au cours des 5 dernières années, les femmes actives de 18 à 44 ans qui ont été enceintes ou mères d’un enfant en bas âge ont été deux fois plus la cible de discriminations que les autres ».

Notre conseil : que ce soit sur votre CV ou lors de l’entretien d’embauche, vous n’êtes pas obligé de faire part au recruteur de votre situation familiale ni même de votre état de grossesse si tel est le cas. A contrario, le recruteur ne doit pas aller sur ce terrain là, cela fait parti des questions illégales à ne pas poser en entretien.

4ᵉ info à gommer de votre CV : les loisirs qui ne remportent pas l’approbation de tous

Tout ce qui pourrait vous nuire et véhiculer une mauvaise image de vous doit être bannis de votre CV. Plus précisément, la rubrique Centres d'intérêt de votre CV ne doit pas comporter de centre d’intérêt qui ont mauvaise réputation ou qui font débat au sein de la société.

Par exemple, n’inscrivez pas :

  • que vous pratiquez la corrida ;
  • que vous êtes fan de poker ou plus globalement des jeux d’argent ;
  • que vous chassez le dimanche ;
  • que vous êtes membre d’un parti politique…

Néanmoins, cette rubrique n’est pas à supprimer entièrement de votre CV car elle permet aux recruteurs d’en savoir plus sur vous, notamment sur ce qui est de vos compétences comportementales, autrement appelée soft skills. Par exemple, entraîner une équipe de basket le week-end permet de savoir que vous avez des compétences managériales ou encore si vous exposez souvent des tableaux, que vous avez la fibre artistique. De même, ne vous privez pas d’afficher vos loisirs s’ils correspondent aux valeurs affichées par l’entreprise.

5ᵉ info à gommer de votre CV : quid de la photo ?

La photo n’est pas obligatoire sur un CV. C’est pourquoi aucun recruteur ne pourra légalement justifier votre écart d’un processus de recrutement au motif qu’aucune photo ne figure sur votre CV.

La photo, si elle est professionnelle, est un bon moyen pour que le recruteur se souvienne de vous : un visage est mis sur une candidature. En revanche, mieux vaut ne pas afficher de photo du tout que d’insérer un portrait livide, décalé, voire raté sur votre CV. Exit les portraits de vous sur la plage, déguisés ou de trois quart. Pour en savoir plus, notre article dédié sur la photo de CV idéale vous renseigne.

Les discriminations en entretien d’embauche interdites par le Code du travail

L’article L1132-1 du Code du travail inscrit noir sur blanc les motifs de discriminations prohibées par la loi : soit l’origine ; le sexe ; les mœurs ; l’orientation ou identité sexuelle ; l’âge ; la situation de famille ou de grossesse ; les caractéristiques génétiques ; l’appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race ; les opinions politiques ; les activités syndicales ou mutualistes ; les convictions religieuses ; l’apparence physique ; le nom de famille ; l’état de santé ou le handicap.

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :