Comment raccourcir son CV ?

Sylvie Laidet

Les recruteurs veulent des CV courts, clairs et concis. Plutôt que d’essayer de faire rentrer toutes les infos au chausse-pied sur une page, mieux vaut optimiser l’espace en faisant la chasse au superflu.

Adapter ses expériences au poste visé

Vous avez une expérience longue comme le bras ? Parfait ! Mais tout votre passé n'intéresse sans doute pas le recruteur. Donc ne détaillez que les expériences cruciales pour le poste à venir. « Pour gagner de la place et éviter les litanies, optez pour un système à puces. Une puce = une action = un résultat », préconise Bruce Roger, responsable développement emploi et accompagnement de l’école de management ESC Pau.

Supprimer les mots inutiles

Devant votre numéro, inutile de préciser "Tél. :" ou "mobile :", les chiffres parlent d’eux-mêmes. Idem pour "Mail" ou "Twitter".

Si vous avez bossé chez des géants de l'agroalimentaire, une grande banque ou n’importe quelle entreprise connue, son nom plante d'emblée le décor, inutile d’indiquer l'activité. « Mieux vaut indiquer le nom de la division ou de la business unit fréquentée dans le détail de la fonction », recommande Bruce Roger.

À moins que cela ne soit exigé dans l'offre d'emploi, vous pouvez également vous dispenser d'indiquer "permis B / véhicule" et "mobile". « Je conseille également à nos jeunes diplômés de ne pas mentionner leur adresse s'il s'agit de celle de leurs parents car de toute évidence, ils sont prêts à bouger », ajoute-t-il.

Mettre à jour les rubriques

Aujourd'hui, préciser que l'on maîtrise le pack Office est carrément has been. Donc, coupez le passage "maîtrise de Word, Excel et PowerPoint", pour laisser la place à la maîtrise d'un logiciel, par exemple.

« De même, un cadre expérimenté supprimera la référence à son bac et à ses diplômes intermédiaires pour ne garder que le dernier et bien sûr, les récentes formations continues suivies ou les certifications obtenues », conseille vivement Bruce Roger.

Un jeune diplômé gagnera de la place en supprimant les mentions à son BEPC et à son stage de 3ème.

Sélectionner un centre d'intérêt

Plutôt que de faire un inventaire à la Prévert des pays visités, de vos hobbies du dimanche, etc., insistez sur votre véritable passion. Donnez, par exemple, votre classement au tennis, au golf ou votre rôle significatif dans une association ou un club sportif. « Rien de plus car il faut savoir susciter la curiosité du recruteur », soutient Bruce Roger.

Renvoyer vers son profil en ligne

Évidemment pas question de raccourcir son CV à outrance en renvoyant le recruteur uniquement vers ses profils en ligne. Mais cela peut valoir le coup de le faire, notamment pour le détail d’un gros projet ou même pour la photo. Vous pouvez renvoyer vers votre profil sur les réseaux sociaux ou votre profil public sur Cadremploi, par exemple. « Les photos postées sur les profils en ligne sont toujours de meilleure qualité que celles apposées sur un CV papier qui sera de toute façon imprimé en piètre qualité », conclut le professeur en management.  

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :