CV anonyme : les cabinets de recrutement sont partagés

Publié le 13 juin 2009 Sébastien Tranchant

50 % pour, 50 % contre, même au sein de l'association A compétence égale, le CV anonyme divise. Yazid Sabeg, Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, « ne souhaite pas en faire une règle obligatoire ».

Lors de l'opération « 48 heures pour la diversité » organisée les 10 et 11 juin à Neuilly-sur-Seine, le président de l'association A compétence égale à l'origine de la manifestation, Alain Gavand, a présenté une étude sur le CV anonyme à Yazid Sabeg, Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, dont les résultats sont pour le moins mitigés.
L'enquête dévoile en effet que sur 40 cabinets membres de l'association, 50 % sont favorables à un tel outil et 50 % y sont opposés et que seulement 13 cabinets se disent prêts à expérimenter un tel dispositif.

Manque de temps

Parmi les principaux freins avancés : la difficulté techniques et le coût. « Nos conseillers reçoivent tellement de CV chaque jour que nous ne pouvons pas nous permettre de rester trop longtemps sur un seul document. Rendre anonymes les CV ajouterait une phase de plus au traitement des candidatures. Mieux vaut apprendre aux candidats à mieux se présenter, explique Cyril Capel, directeur associé de CCLD recrutement. « Sans compter que cela poserait des problèmes de traçabilité des CV, abonde Rémi Lamblin, directeur général de Circular Search. Comment savoir si nous avons déjà contacté ce candidat si son CV est anonyme ? »
Pour Alain Gavand, en revanche, c'est tout vu : « le CV doit être anonyme car on se fout des données personnelles (nom, âge, adresse...) qui le compose. Adopter le CV anonyme, c'est faire un grand pas vers l'égalité des chances » rapporte le recruteur.

CV anonyme moins consultés

Prudent, Yazid Sabeg semble ne pas vouloir trancher la question : « On ne souhaite pas en faire une règle obligatoire mais laisser la possibilité au candidat de le faire » a-t-il indiqué.
Commentaire cinglant d'un recruteur : « On sait déjà que les CV anonymes sont largement moins consultés que les autres. Alors à moins de le rendre obligatoire, je ne vois pas l'utilité de la mesure. »

Sébastien Tranchant
Sébastien Tranchant

Vous aimerez aussi :