1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. CV >
  5. CV espagnol : les attentes des recruteurs

CV espagnol : les attentes des recruteurs

cv-espagnol--les-attentes-des-recruteurs

Régis Delanoë

Pour postuler dans un pays hispanophone, il vous faudra rédiger un CV en espagnol, adapté aux attentes et aux habitudes des recruteurs locaux. Mode d’emploi.

Un travail de réécriture, pas de traduction

« Le CV espagnol possède de grandes similitudes avec le CV français : il y a une culture latine commune qu’on retrouve également avec le CV italien. Néanmoins, cela ne doit pas épargner le candidat français souhaitant travailler en Espagne d’un vrai travail de réécriture de son CV », prévient Pauline Lahary, fondatrice de myCVfactory. Un point de vue partagé par Pierre-Olivier Bousquet, vice-président Espagne de l’Union des Français de l’étranger (UFE) : « Trop de personnes ne font pas cet effort et se contentent d’une traduction littérale de leur CV français, parfois avec de simples outils de traduction. C’est évidemment mal perçu des recruteurs locaux qui préfèrent s’intéresser à des candidats ayant fait la démarche de le reprendre à zéro. »

 

Une organisation classique

Présentation générale du candidat en en-tête (avec photo, déclinaison de l’identité et coordonnées, y compris si vous êtes présents sur les réseaux sociaux), puis déroulé classique des rubriques : la construction d’un CV espagnol ne déroutera pas les candidats français. « C’est une carte d’identité, avec la démonstration des formations, compétences, références et expériences acquises, le tout présenté de manière chronologique », déroule Linda, du site Espagne Facile. Les profils juniors préfèreront mettre en avant la rubrique consacrée au parcours de formation quand leurs homologues seniors auront plutôt tendance à débuter le CV par la partie consacrée aux expériences professionnelles. « Jouez la simplicité car les recruteurs espagnols reçoivent tellement de candidatures qu'un CV bien construit, pertinent par rapport à l'offre et allant droit au but leur fera gagner du temps », ajoute Linda.

 

Une page avec mise en forme soignée

Comme en France, la règle commune est de proposer un CV d’une page. « Pour des candidats avec au moins dix ans d’expérience, une deuxième page est admise », observe néanmoins Pierre-Olivier Bousquet. Mieux vaut miser sur un CV aéré, avec même quelques audaces possibles dans la mise en forme, poursuit Pauline Lahary : « Elle doit être soignée, claire mais aussi attirer l’œil. Les recruteurs espagnols apprécient un peu d’originalité dans les couleurs et le design, par l’utilisation de graphiques… Il y a moins d’austérité que dans les pays anglo-saxons. »

 

Plus d’importance donnée à l’extra-professionnel

Sur le fond, les expériences professionnelles doivent être détaillées comme en France, avec des données chiffrées autant que possible et des dates précises. C’est dans le domaine de l’extra-professionnel que la différence est la plus importante, signale Pauline Lahary : « L’Espagne est très sensible à l’engagement associatif, caritatif ou humanitaire. Il faut montrer qu’on donne de sa personne de manière désintéressée. » Pierre-Olivier Bousquet complète : « Vous êtes un champion local en football ? Vous avez participé à un concours de cuisine ? Indiquez-le ! Les recruteurs espagnols sont très sensibles à l’humain. » Ce que Linda résume ainsi : « Le savoir-être est apprécié dans un pays aussi chaleureux, où les relations sont moins formelles qu’en France. »

 

Jouez sur les équivalences et adaptez vos explications

En Espagne comme en France, il importe de se mettre à la place du recruteur et de lui faciliter la tâche. « En quelques secondes il doit comprendre les diplômes que vous avez obtenus, les postes occupés par le passé, les missions réalisées et les compétences acquises. Pour cela, vous devez faire un effort de traduction », conseille Pierre-Olivier Bousquet. Sachez par exemple que l’équivalent de la Licence française est le diplôme "Grado" en Espagne. Ou qu’un cadre se dit "ejecutivos". « Par souci de clarté, vous pouvez garder le diplôme ou intitulé de poste français en indiquant une équivalence espagnole entre parenthèses, afin d’adapter vos explications », conseille Pierre-Olivier Bousquet.

 

Equivalent des diplômes en Espagne :

Baccalauréat : Prueba de Acceso

Bac +2 (type BTS ou DEUST) : Técnico Superior

Bac +3 (Licence) : Grado

Bac +5 (Master) : Master

Bac +8 (Doctorat) : Doctorado

 

Exemple d'un CV espagnol - MycvFactory

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Fernando

15/08/2018

à 23:36

C’est n’importe quoi. Je suis espagnol, donc permettez moi vous corriger:
- bac = selectividad
- bac+2 = Formación Profesional ou Técnico Superior
- bac+3 = diplomado/a
- bac+4 (si vous avez passé votre diplôme après le changement de loi)= licenciado
- bac+5 = licenciado (pour le reste) ou Master si c’est après le changement de loi)
- doctorat = doctorado

Concernant les accomplissements personnelles, c’est joli à mettre mais pas déterminant. Uniquement s’il s’agit pour un jeune diplômé sans expérience.
Privilégiez les compétences techniques et surtout les langues. Bonne chance aux chercheurs d’emploi!

> Répondre

+