1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. CV >
  5. #FYI - "J'ai des trous partout dans mon CV"

#FYI - "J'ai des trous partout dans mon CV"

fyi---jai-des-trous-partout-dans-mon-cv

Les recruteurs détestent les oisifs. Ce qu’ils aiment, quand ils embauchent, ce sont les parcours « denses et cohérents ». Alors, comment faire pour les convaincre quand on a un CV rempli de trous ? La réponse de l’humoriste Benjamin Fabre, auteur de la chronique #FYI (for your information)

La situation

Voilà ce que c’est de donner dans le sabbatique. Chômage, congés parentaux, croisières en Nouvelle-Zélande ou retraites bouddhiques, vous avez passé des semestres entiers à l’écart des open-space et votre CV s’en ressent : avec ses zones d’ombre et ses créneaux béants, il ressemble à une muraille médiévale. Un boulet que vous allez traîner partout dans vos recherches d’emploi et devoir justifier, pauvre de vous, face à des recruteurs qui ont une sainte horreur du vide. Un peu comme à l’école, autrefois, quand vous deviez expliquer pourquoi vous n’aviez rien foutu en maths et en latin. Brrr…

 

Les clés pour s’en sortir

Heureuse nouvelle : nous vivons une époque dix fois plus tolérante que celle de nos parents. En effet, il est pleinement acceptable, de nos jours, de s’accorder des pauses humanitaires et des aventures entrepreneuriales. C’est même devenu très chic. En revanche, pas de pitié pour la glande. Si la doxa du recrutement est devenue plus indulgente à l’égard des digressions, celles-ci ne doivent en aucun cas sentir le monoï ou le Lexomil.

Tout est donc question de discours. Vous avez des blancs dans votre CV ? Règle n°1 : ne les laissez jamais sans justification (le non-dit laisse toujours imaginer le pire). Règle n°2 : présentez-les sous un jour reluisant, voire, si vous êtes un bon conteur, carrément fascinant. N’hésitez pas à mentir. En réalité, vous pouvez raconter n’importe quelle fable, du moment qu’elle respire l’énergie de conquête et la fureur de vivre. Quelques exemples :

VOS TROUS DE CV

TELS QU’ILS SONT POUR DE VRAI

VOS TROUS DE CV BIEN MAQUILLES

À la suite d’une rupture conventionnelle bien négociée

(= gros chèque),

2 bonnes années de glande comme on les aime.Lever à 11H. Club Med Gym. Plats en sauce (+ 15 kg).

+ pseudo-projets Internet pour avoir des trucs à raconter dans les dîners

- Incubation d’un portail web dédié au sport en salle (nom à inventer°

- Activité de business-angel dans le secteur de la restauration (citer des marques pas trop connues)

- Rédaction d’un ouvrage de management (préciser : « En cours de publication »)

Congé parental.

3 années trop craquantes avec mon petit bout.

Destruction accélérée de neurones.

Aucune envie de retrouver tous ces cons en costard.

- Congé parental (rassure le DRH = « Un de moins »

- Création d’une ligne de vêtements pour enfants (nom stupide à inventer genre Babywaouh + préciser : « référencement en cours »)

OU BIEN

- Expatriation à Singapour (infos du cru à collecter auprès de la communauté française, très abondante)

OU BIEN

- Lancement d’un nouveau réseau de crèches privées mêlant l’apprentissage de l’anglais et de la propreté (NDLA : est-ce vraiment compatible ?) (raconter que l’agrément du Ministère vous a été refusé au dernier round tellement les contraintes sanitaires sont draconiennes)

Tour du monde des meilleurs spots de kitesurf.

Énorme kif. Total décalage avec la réalité.

Plus un rond. Bronzage SCANDALEUX.

- Tour du monde en vélo pour le compte d’une ONG (nécessité de pouvoir présenter des mollets de bonne taille

OU BIEN

- Missions au sein d’orphelinats à Manille et à Calcutta (les DRH évitent généralement de creuser les expériences humanitaires, cela les culpabilise. Montrer une ou deux photos débraillées pour donner le change) 

 

Oui, cela s’appelle du « story telling ». Un vrai métier, je vous jure.

Retrouvez les articles et les vidéos de Benjamin Fabre sur https://www.facebook.com/benjaminfabre2000

16

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

lololegueux

25/09/2014

à 16:45

très bon laïus, je suis dans la même situation que vous!!!! je suis réellement déçu de mon nouvel employeur qui me surcharge de boulot sans aucune augmentation en vue ... si je ne suis pas d'accord ile me répond qu'il y a des milliers de personnes qui attendent de me remplacer; j'ai donc repris la situation en main en cherchant ailleurs.

> Répondre

ID

16/09/2014

à 12:51

Depuis quand on est oisif quand on cherche du travail ?

> Répondre

sandows

31/08/2014

à 22:36

Eh bien j'aurai envie de dire qu'ajourd'hui, au vu des pratiques des employeurs, il ne faut pas hésiter à arranger la vérité. Combler les trous en allongeant la précédente période d'emploi par exemple.
Les employeurs n'hésitent pas à mentir pour recruter un bon élément, qui se retrouve ensuite très déçu en voyant les contours réels du 'super poste' que l'employeur sans scrupules lui a 'vendu' (car c'est parfois bien de cela dont il s'agit, et certains sont très très forts pour embellir la mariée !)
Les primes sur objectifs dont on vous a parlé, mais qui ne viendront jamais car elles ne sont pas écrites dans le contrat de travail. Des contours de poste mal définis, aucune fiche de poste écrite, et on peut faire d'un technico commercial un technico commercial +++ qui est également conducteur de travaux, voire presque ouvrier quand cela arrange...
Je me suis fait avoir, je peux vous dire qu'aujourd'hui j'ai bien compris que lorsque l'on veut se vendre, il ne faut pas avoir de scrupules. Ne jamais rien inventer de toutes pièces, mais arranger la réalité en sa faveur , et surtout ne pas culpabiliser. Les gens qui vous auront recruté en vous mentant, eux, ne culpabiliseront pas, j'en sais quelquechose....

> Répondre

meh

14/07/2014

à 20:49

La réponse à un sujet aussi sérieux doit elle venir d'un "humoriste" ? Cette discrimination au "trou dans le CV" est un réel problème qui empêche beaucoup de personnes de retrouver un emploi.

Ces sempiternels blablas de projet associatifs, de jobs alimentaires, de création d'entreprise sont bien connus des recruteurs, et ne sont même plus crédibles.

Il semble que vous soyez bien plus intéressée par exercer votre "plume" que d'aider réellement les candidats dans cette situation très délicate. Le ton sardonique que vous employez pour en parler est d'ailleurs très malvenu.

Alors que faire réellement quand effectivement, on a glandé, ou bien plus tristement, quand notre santé mentale en a pris un coup suite à une expérience précédente peu concluante ?

En 2014, malgré le taux chômage élevé et cette prétendue tolérance dont vous parlez, c'est encore un crime d'avoir des trous sur son CV.

> Répondre

th

18/06/2014

à 14:02

Tout simplement ridicule et irrespectueux

> Répondre

ID

27/05/2014

à 09:35

Ce qui est étonnant, même si cette chose est au second degré, c'est que vous semblez totalement ignorer quelque chose qui s'appelle des périodes de chômage qui ne sont pas infamantes. Dans ce cas cas, que suggérez-vous ?

Est-ce que les recruteurs finiront par intégrer que cela fait, maintenant, partie de la plupart des parcours professionnels où continueront-ils à rester déconnectés de cette réalité ?

> Répondre

marinesimonet

13/05/2014

à 16:00

La réaction des gens me sidère, il s'agit d'un article à prendre au second degré, et qui m'a d'ailleurs beaucoup fait rire!

Bien entendu qu'il n'est pas conseillé de mentir sur les trous de votre CV, en revanche, vous pouvez (et vous devez) les tourner à votre avantage afin d'en faire ressortir les qualités et les compétences acquises!!

> Répondre

Jean

29/04/2014

à 13:04

merci, voila de vrais conseis , rien à voir avec les conseils édulcorés déconnecté de la réalité qu'on peut trouver sur le net.

> Répondre

nonmaisalloquoi?!

09/04/2014

à 16:43

Ou comment décrédibiliser ceux qui ont vraiment réalisé de belles choses pendant une coupure professionnelle... J'espère sincèrement que vous n'êtes pas sérieux dans vos conseils...
Je suis pour l'humour mais là...

> Répondre

Monf

09/04/2014

à 14:47

"Mais c'est la crise, cher Monsieur, ne le savez-vous donc pas ?"

> Répondre

Margaux95

08/04/2014

à 18:18

Et apres une longue maladie vaincue?

> Répondre

nonmaisalloquoi?!

08/04/2014

à 17:18

Ou comment décrédibiliser ceux qui ont vraiment réalisé de belles choses pendant une coupure professionnelle... J'espère sincèrement que vous n'êtes pas sérieux dans vos conseils...
Je suis pour l'humour mais là...

> Répondre

azertyuiop1952

08/04/2014

à 15:29

Bonjour,
Vous nous proposez une baguette magique qui transformerait les ruptures professionnelles en aventures d'Indiana JONES.
Je veux bien que les DRH soient débranchés et hors des réalités, mais à ce point là, le mieux serait de s'en débarasser ou de leur expliquer qu'on les prends pour des imbéciles.
Si vous n'avez que des solutions aussi infantiles à proposer plutôt que de traiter le problème globalement concernent les conséquences du phénomène ainsi qu'à la conséquence des caprices des DRH, il serait mieux que vous alliez sur le terrain constater le désastre qui se prépare.

> Répondre

Isasoleil

08/04/2014

à 08:04

C'est drôle, c'est juste et c'est bien l'air du temps: le story telling ou le "je me la raconte"

> Répondre

George

08/04/2014

à 04:30

Si c'étais le 1 avril, j'aurais ri, mais franchement....vous vous moquez de nous.

> Répondre

paolo

07/04/2014

à 11:52

Un petit mensonge ne fait pas trop de mal, mais un petit alors, parce que apres faut assumer une communication faussée avec son employeur.. A moins qu'il comprenne par la suite et que ca ne le dérange pas vu que vous travaillez bien !

> Répondre

+