Jeune diplômé : 5 conseils-clés pour votre CV

23 mars 2015 La rédaction Cadremploi

Cette semaine, c’est le CV d’Emeline, jeune diplômée en gestion et valorisation du patrimoine, qui a été tiré au sort dans le cadre de notre opération « Améliorez votre CV en un clic ». Notre partenaire CVfirst lui vient en aide et lui propose 5 conseils sur mesure pour améliorer sa candidature. Ce service vous intéresse ? Découvrez à la fin de cet article les modalités de participation.
  1. 1. Quel est votre projet professionnel ?
  2. 2. Donnez plus de lisibilité à votre parcours
  3. 3. Prouvez votre employabilité
  4. 4. Ne négligez pas votre niveau de langue
  5. 5. Les limites du CV en "timeline"

Visualisez un aperçu du CV Jeune diplômée. 

L’impression générale de Laetitia, expert CVfirst : « Malgré une excellente première impression sur la forme, le fond laisse à désirer. On ignore où vous voulez en venir, comment vous avez évolué et même si votre employabilité est suffisante. Votre profil est intéressant mais il faut le valoriser et le clarifier ! »

Envie d’une analyse comme Emeline ? Cadremploi vous offre l’analyse complète (5-6 pages) de votre CV à moitié prix.

1. Quel est votre projet professionnel ?

« Votre candidature n’a pas de titre, ce qui donne le ton… Ainsi présenté, votre CV suggère que vous ne savez pas ce que vous souhaitez faire. Votre jeune âge ne vous dispense pourtant pas d’un petit résumé de carrière ou, au moins, d’une présentation de votre projet.

Vous tombez dans un écueil courant chez les jeunes diplômés : faute d’une exergue dans votre CV, votre profil manque de clarté et votre CV est même difficile à ranger. Le lien entre votre formation et votre ambition actuelle n’apparait pas. Résultat : par défaut, on va vous positionner sur une fonction d’assistante, correspondant à votre dernier stage. Ce qui n’est pas nécessairement votre objectif… »

2. Donnez plus de lisibilité à votre parcours

« Dans le même esprit, il est impératif que votre CV justifie vos choix de stages pour ne pas donner l’impression que vous subissez votre destin. A cet égard, la description de votre dernière expérience d’ « assistante de direction polyvalente » est relativement sommaire et la corrélation avec votre Master 2 laisse perplexe. C’est dommage car ce stage a certainement impliqué quelques responsabilités et activités utiles à votre dessein…

Un recruteur donnera toujours sa préférence à un candidat ayant une vision claire de son objectif. En attendant, c’est l’absence de visibilité par rapport à vos motivations et vos ambitions qui prédomine dans votre CV. Il manque une ligne directrice. A votre niveau d’expérience, et même à plus forte raison, votre CV doit être rédigé en fonction de ce que vous voulez faire et non pas juste égrener des stages. Le recruteur ne doit pas avoir l’impression que vous pouvez tout accepter. »

3. Prouvez votre employabilité

« En résumé, votre CV ne doit laisser planer aucun doute sur votre employabilité, votre valeur actuelle sur le marché et prouver que vous savez où vous allez. C’est pourquoi les présentations trop génériques sont à bannir. Par exemple, en quoi la « rédaction d’un rapport sur la statuaire indienne dans les collections » éclaire-t-elle un recruteur ? Ce rapport a été commandé par qui et pourquoi ? Il est indispensable de positionner vos missions dans un contexte précis et de chiffrer vos projets : durée, objectif, valeur ajoutée pour montrer que ce n’est pas "un" rapport mais "votre" rapport, dont vous êtes fière ! Cela va permettre au recruteur de disposer d’éléments concrets et de résultats mesurables pour lui permettre d’évaluer la "valeur ajoutée" que vous allez apporter à un futur employeur. »

4. Ne négligez pas votre niveau de langue

« Cela commençait bien pourtant : écrire votre nom en chinois en tête de CV est une manière élégante et pertinente d’indiquer vos compétences. Cependant, par ailleurs, votre niveau de langue prête à confusion, en particulier pour l’anglais. Il est insuffisamment détaillé et votre CV suggère que vous n’avez a priori jamais travaillé véritablement au milieu d’anglophones. Faute de précisions, ce flou jette le discrédit sur l’ensemble de votre CV et, par voie de conséquence, le niveau de chinois est lui aussi mis en balance... Clarifiez ce point car il est dommage de créer un doute sur ce point ! »

5. Les limites du CV en "timeline"

« Sur la forme enfin, votre CV affiche un design très moderne qui attire l’attention. Vous avez en effet opté pour une forme en "timeline" pour égrener votre expérience le long d’un fil conducteur chronologique. Mais pour autant, est-il vraiment cohérent avec votre parcours ? L’aspect "timeline" est intéressant dans la mesure où il marque une progression. En l’état actuel, comme il y a souvent peu de rapport entre vos stages, ce design semble surtout souligner vos atermoiements… Malgré sa modernité, cette forme est encore un peu inadaptée au contenu. »

 

5 actions à mettre en place immédiatement

- Ajoutez un titre et une présentation de votre projet professionnel en exergue de votre CV.

- Soulignez les activités pendant vos stages en lien avec votre objectif pour donnez plus de lisibilité au parcours.

- Expliquez davantage le contenu de vos missions pour montrer votre employabilité.

- Valorisez davantage votre niveau de chinois… et d’anglais par la même occasion.

À moins de pouvoir vraiment montrer une progression cohérente, évitez le CV en timeline et optez pour une autre forme plus classique.

 

Vous aussi, participez au tirage au sort Cadremploi & CVfirst « Améliorez votre CV en un clic » et recevez 5 conseils clés pour votre CV.  Voici les modalités de participation. 

 

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :