Journaliste : 5 conseils-clés pour votre CV

Cadremploi

Cette semaine, c’est le CV de Julie, journaliste, qui a été tiré au sort dans le cadre de notre opération « Améliorez votre CV en un clic ». Notre partenaire CVfirst lui vient en aide et lui propose 5 conseils sur mesure pour améliorer sa candidature. Ce service vous intéresse ? Découvrez à la fin de cet article les modalités de participation.

Visualisez un aperçu du CV Journaliste. 

L’impression générale de Morgan, expert CVfirst : « Votre CV cumule plusieurs défauts majeurs comme sa quasi-totale absence de contenu. Au bout de deux pages, on sait très peu de choses sur vos publications, vos spécialités ou thèmes de prédilection ou encore votre style rédactionnel. »

Envie d’une analyse comme Julie ? Cadremploi vous offre l’analyse complète (5-6 pages) de votre CV à moitié prix.

1. Trouvez un titre plus accrocheur !

« Pour un recruteur potentiel, c’est presque une faute professionnelle ! Pourquoi préciser  CV en tête de votre Curriculum Vitae ? C’est un peu comme si un de vos reportages commençait par la mention “article”. Puisque vous êtes journaliste, il vaudrait mieux stipuler l’intitulé du poste que vous convoitez, comme rédactrice ou secrétaire de rédaction.

On ignore également à quel poste, voire dans quel secteur, vous pourriez travailler. Vous auriez donc intérêt à rajouter un résumé de carrière et une brève présentation de votre projet professionnel pour donner un début de cohésion à votre CV. »

2. Détaillez votre dernière mission

« De votre dernier poste, qui a pourtant duré deux ans, on ne sait quasiment rien. Cette expérience, a priori la plus récente, n’est pas suffisamment détaillée. Vous devez absolument valoriser votre rôle et votre plus-value dans le journal tant comme localière que comme secrétaire de rédaction. Sur quels sujets ont porté vos articles ? Comme “SR”, vous êtes-vous occupée de la titraille ou de la réécriture des articles ? Combien de correspondants avez-vous managés ?

Vous devez expliquer ce que vous avez apporté à cette rédaction – et ce que vous en avez retiré - pour éviter que ce poste n’apparaisse comme un échec ou un demi-succès. »

3. Mettez en valeur vos expériences

« Votre CV détaille certaines compétences qui sont évidentes et très peu différenciantes par rapport à d’autres candidatures. Par exemple, “interviews dans tous les domaines” n’est pas suffisamment spécifique par rapport à des CV “concurrents”. Dans votre fonction, il s’agit de compétences évidentes à votre niveau d’expérience et au regard du nombre de missions effectuées. A tout survoler, votre CV finit par présenter un parcours professionnel avec peu de valeur ajoutée… un peu comme s’il s’agissait d’un job alimentaire.

L’absence de contenu est problématique pour votre CV. Résumé à quelques grandes lignes, il ne présente pas les résultats (quelques titres d’enquêtes ou de reportages notamment) dont vous pourriez vous targuer. Ce n’est pas très vendeur car votre futur employeur connaît déjà votre métier et sera surtout intéressé par vos sujets de prédilection et autres contributions que vous avez apportées à vos employeurs. »

4. Hiérarchisez vos missions

« Pour reprendre une expression de votre secteur, votre CV tire un peu “à la ligne”. En clair, il présente trop de missions qui ne sont pas dignes d’être décrites comme certaines piges occasionnelles ou encore cette parenthèse comme responsable de la publication pour un journal associatif. Cette approche minimaliste, et répétée à l’excès, émiette votre parcours et va conduire le recruteur à se poser des questions sur l’intérêt qu’il peut accorder à votre expérience. La cohésion de votre parcours professionnel, de vos nombreux stages, de votre progression et de vos qualités par rapport au poste visé ne sont pas suffisamment visibles.

Votre CV gagnerait à fusionner certaines missions courtes autour de thèmes précis comme presse quotidienne régionale (PQR) ou presse magazine par exemple) et à présenter votre valeur ajoutée. Et il est aussi impératif que votre CV justifie de manière simple et claire toute période d’inactivité professionnelle pour ne pas donner l’impression de cacher un élément important ou inavouable au recruteur.  »

5. Evitez les mots passe-partout

« Enfin les termes passe-partout affaiblissent votre candidature, n’en faisant qu’un CV parmi tant d’autres. Certaines compétences sont particulièrement banales comme l’usage de Word, Excel ou PowerPoint. Quant à Photoshop ou Quark Xpress, de quelle version s’agit-il et quelles fonctionnalités maîtrisez-vous ? Pourquoi ne pas mettre ces compétences en situation pour justifier votre niveau de pratique ? Il est indispensable pour un recruteur de disposer d’éléments concrets et de résultats mesurables pour lui permettre d’évaluer la “valeur ajoutée” que vous allez lui apporter. Il en va de même pour la pratique de la photographie. »

5 actions à mettre en place immédiatement

- Ajoutez un titre et une accroche sont indispensables pour expliquer votre parcours et recréer une ligne directrice.

- Créez du contenu autour de votre dernier poste et valorisez vos compétences.

- Donnez des résultats concrets, mesurables et immédiatement appréciables en citant par exemple des papiers dont vous seriez fière.

- Indiquez uniquement les informations et les postes utiles pour votre emploi futur et fusionnez certaines missions courtes autour de thèmes précis.

- Ajoutez des compétences métier dans votre CV pour rassurer un recruteur généraliste ou tout simplement pour le faire ressortir lors de recherches par mots-clés dans les CVthèques.

 

Vous aussi, participez au tirage au sort Cadremploi & CVfirst « Améliorez votre CV en un clic » et recevez 5 conseils clés pour votre CV.  Voici les modalités de participation. 

 

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :