1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. CV >
  5. Juriste d’entreprise : 5 conseils-clés pour votre CV

Juriste d’entreprise : 5 conseils-clés pour votre CV

juriste-dentreprise--5-conseils-cles-pour-votre-cv

Cette semaine, c’est le CV de Tristan, juriste d’entreprise, qui a été tiré au sort dans le cadre de notre opération « Améliorez votre CV en un clic ». Notre partenaire CVfirst lui vient en aide et lui propose 5 conseils sur mesure pour améliorer sa candidature. Ce service vous intéresse ? Découvrez à la fin de cet article les modalités de participation.

Visualisez un aperçu du CV Juriste d’entreprise. 

Limpression générale de Laetitia, expert CVfirst : « On est frappé, dans votre CV, par l’absence de valorisation de votre progression professionnelle, en particulier au sein de votre poste actuel. Cette approche est fâcheuse car elle empêche le recruteur de vous positionner sur un poste différent de votre poste actuel. »

Envie d’une analyse comme Tristan ? Cadremploi vous offre l’analyse complète (5-6 pages) de votre CV à moitié prix.

1. Justifiez votre souhait de spécialisation

« Vous êtes responsable juridique au sein d’une entreprise et vous cherchez un « simple "poste de juriste d’entreprise" : voilà qui va éveiller les soupçons d’un recruteur tatillon. Pourquoi donc ? Sans autre précision, votre objectif de carrière ne paraît pas, d’emblée, très valorisant. Faute d’explication, le titre de votre CV donne l’impression que vous êtes en situation d’échec car il suggère une régression par rapport à vos fonctions actuelles de responsable juridique au lieu de manifester une certaine ambition professionnelle.

Votre CV doit absolument justifier ce souhait de spécialisation. Il y a certainement une explication logique à votre démarche comme un goût pour la matière et/ou un niveau d’expertise atteint que vous souhaitez exploiter par exemple. Pour positiver votre démarche, ceci gagnerait à être éclairci dans un bref résumé de carrière et présentation de votre projet professionnel en exergue de votre CV. »

2. Décrivez davantage votre plus value

« Il y a un souci de lisibilité dans le reste de votre CV qui se limite à décrire les postes et les tâches qui vous ont été confiées sans plus de perspective. Cette approche "fiche de poste" n’est pas efficace : on a l’impression que vous avez recopié la fiche ROME de Pôle Emploi ! Votre CV ne permet pas de connaître et encore moins d’imaginer vos réussites car il oublie de décrire les problèmes rencontrés et les solutions apportées.

C’est le cas de votre dernier poste : là encore, votre CV évoque essentiellement des compétences ("appui et support juridique aux services contentieux", "recouvrement", "prévention des fraudes") qui sont un peu évidentes et très peu différenciantes par rapport à d’autres candidats potentiels. Ces formulations ne valorisent pas vos missions. On ne voit pas, par exemple, si vous avez su générer un "cycle vertueux" pour former les autres services et optimiser leurs compétences juridiques. »

3. Montrez votre capacité d’évolution

« D’ailleurs le commentaire vaut aussi pour votre dernière expérience, d’autant plus qu’elle est longue - 6 ans - par rapport à la globalité de votre parcours professionnel. Mais ainsi présenté, par sa durée et son absence de progression apparente, il ne valorise guère votre parcours non plus. Une expérience aussi longue à un même poste, sans aucune évolution marquante, donne une impression de stagnation, et va amener le recruteur à craindre une mauvaise adaptabilité et une incapacité à évoluer.

Cette impression est renforcée par des reformulations inopportunes. En dupliquant, par exemple, des informations assez basiques et avec peu de valeur ajoutée comme "correspondant informatique et libertés", votre CV va décourager le recruteur car répéter des missions ou des réalisations équivalentes dans des postes différents provoque une impression de stagnation professionnelle et d’absence de dynamique positive. Il est impératif que votre CV s’attache à démontrer votre progression et l’évolution de vos responsabilités, de manière à rassurer le recruteur sur vos motivations et votre capacité à optimiser un poste. »

4. Quelles langues parlez-vous ?

« Autre détail qui a son importance : votre niveau de langue suscite aussi quelques questions. Vous évoquez un niveau d’anglais "bilingue" (ce qui est ambitieux), et d’espagnol "lu et parlé" (ce qui ne veut pas dire grand chose). Or ces formulations, hors contexte professionnel, n’apportent pas grand chose.

Globalement, votre niveau est insuffisamment détaillé et votre CV suggère que vous n’avez a priori jamais travaillé véritablement au milieu d’anglophones. Si l’anglais vous a servi de façon professionnelle - ce qui est sûrement le cas - vous devez absolument le signaler au fil du CV dans vos différentes expériences professionnelles pour rassurer un recruteur. »

5. Evitez les puces…

« Un mot sur la forme, enfin : n’abusez pas des "bullet points". L’approche liste "une idée-une puce" donne en effet un aspect catalogue à votre CV et ce format oblige le recruteur à rechercher lui-même les éléments valorisants et à les ordonner mentalement. Certains recruteurs y liront une difficulté à formater, organiser et hiérarchiser les informations.

Un exemple : la veille juridique se retrouve au même niveau que la gestion des droits, ce qui est surprenant ! Et, renforçant encore cet aspect liste-catalogue, votre CV utilise de manière trop fréquente les parenthèses et les points de suspension. Au-delà de l’aspect liste, cela donne une image d’imprécision qui est contradictoire avec votre fonction. »

 

Vous aussi, participez au tirage au sort Cadremploi & CVfirst « Améliorez votre CV en un clic » et recevez 5 conseils clés pour votre CV.  Voici les modalités de participation. 

 

5 actions à mettre en place immédiatement

- Ajoutez un bref résumé de carrière pour justifier votre positionnement professionnel par rapport au poste de juriste d’entreprise en particulier.

- Donnez une dynamique à votre parcours, notamment au sein même de votre poste actuel pour souligner votre montée en compétence. 

- Évitez les redites et concentrez-vous sur la plus-value générée par chaque poste.

- Soyez plus exhaustif sur votre niveau d’anglais et surtout contextualisez le dans votre pratique professionnelle.

- Évitez les puces afin de pouvoir davantage trier et hiérarchiser vos compétences.

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte