Le CV sur plusieurs pages est-il la nouvelle norme ?

Sylvie Laidet

Chaque recruteur a ses préférences, mais la majorité s’accorde sur un point : un CV doit se lire en quelques secondes. Pourtant la digitalisation du processus d’embauche pourrait favoriser les CV de plusieurs pages. Que faire ? La réponse avec 4 entreprises qui recrutent de nombreux cadres.

Les études ne cessent de montrer que les recruteurs lisent un CV en quelques secondes quand ils effectuent un premier tri. Voilà pourquoi Cadremploi s’évertue à prôner le CV court et efficace. Mais face au recours de plus en plus fréquents des logiciels de tri par les employeurs, certains candidats sont tentés de sur-optimiser leur curriculum vitae avec de très nombreux mots-clés et de très nombreux détails, ce qui allonge considérablement le document. Face à ses deux stratégies bien différentes, nous avons interrogé 4 entreprises sur leurs habitudes dans le traitement des candidatures.

KPMG contre les CV délayés, surtout pour les jeunes

Chez ce spécialiste de l’audit et de l’expertise comptable qui prévoit de recruter 1 350 cadres en 2015, point d’allongement de CV en vue. C’est généralement un recto, voire un recto-verso, mais jamais plus. Et heureusement. «  Nous recrutons essentiellement des profils juniors qui, compte tenu de leur courte expérience, n’ont pas intérêt à délayer. Un CV court est pour nous un gage de d’esprit de synthèse, de rigueur et de précision toujours très apprécié dans nos métiers », résume Sylvie Bernard-Curie, associée, DRH gestion et des développements des talents de KPMG.

Pas de filtre par logiciel chez EDF 

Les CV reçus chez EDF n’ont globalement pas changé de physionomie. Ni plus long, ni plus courts qu’avant. L’entreprise préférée des cadres, qui en recrutera 1 000 en 2015, se défend d’utiliser des moteurs de recherche pour filtrer les CV. « Tous les CV des candidats qui postulent à nos offres Bac+2 à Bac+5 sont ouverts et examinés par nos cabinets de recrutement. Insérer davantage de mots-clés n'a pas d'intérêt, cette initiative serait même plutôt contreproductive », précise un porte-parole RH du groupe.

Haro sur les mots-clés en blanc chez Safran

Si vous répondez en ligne à une offre d’emploi sur le site de l’industriel Safran (aéronautique, défense), votre CV sera systématiquement ouvert et lu par un chargé de recrutement ou de sourcing. Pour autant, rien ne sert d’en rajouter pour décrocher l’un des 1 400 postes cadres à pourvoir en 2015. Les bons mots-clés au bon endroit suffisent. « On survole le CV, on ne peut pas passer 10 minutes sur chaque CV ! Il faut qu’on y retrouve rapidement les mots clés, par exemple les logiciels maîtrisés. En cas de doute, on fait une pré-qualification par téléphone », explique Marie-Céline Adnani, responsable recrutement chez Safran. Donc inutile de faire long.

Pour la gestion des candidatures spontanées, Safran utilise en revanche un outil de recherche par mot-clé pour faire remonter des CV et des lettres de motivation ciblées. Mais là encore point de longueur. « Sur l’allongement des CV, on reste dubitatif surtout au delà de 2 pages, à part pour des profils d’experts hyper pointus. À défaut d’allonger leur CV, certains candidats y glissent des mots clés blancs », détaille-t-elle. Ainsi, ils n’apparaissent pas à l’écran mais captent l’attention du moteur de recherche. « Je déconseille fortement cette pratique car lorsque le mot-clé caché ne correspond pas à une réelle expérience du candidat, c’est rédhibitoire. Désormais, nos recruteurs ont l’œil, ils surlignent le CV et tout apparaît », conclut-elle.

L’esprit de synthèse prédomine chez Assystem

Dans ce cabinet d’ingénierie qui veut embaucher 800 cadres en 2015, l’esprit de synthèse est très recherché dans les candidatures. « Un CV de 2 pages en réponse à une offre précise ne sera donc pas lu. Dans ce cas, le candidat doit se concentrer sur le métier visé dans l’offre et insister sur ses compétences afférentes à ce poste. Rien de plus », argumente Cristelle Jacq, responsable recrutement et diversité d’Assystem.

Pour une candidature spontanée, c’est différent. « Le chargé de recrutement peut travailler simultanément sur plusieurs secteurs d’activité. Un CV de 2 pages permet donc d’élargir le champ des possibles pour le candidat ayant au moins 3 ans d’expérience. En deçà, plus d’une page c’est contre-productif », précise-t-elle. Les CV de 3 pages et plus mettent les recruteurs en alerte. « On se dit inconsciemment que le candidat n’est pas doté d’une bonne capacité de synthèse et/ ou qu’il a fréquemment changé de job et/ou d’entreprise. On part avec un a priori pas forcément positif » reconnaît-elle.

Sylvie Laidet © Cadremploi

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :