Responsable de centre de profit : 5 conseils clés pour votre CV

Cadremploi

Cette semaine c’est le CV de V., responsable de centre de profit, qui a été tiré au sort dans le cadre de notre opération « Améliorez votre CV en un clic ». Notre partenaire CVfirst lui vient en aide et lui délivre 5 conseils sur-mesure pour améliorer sa candidature. Ce service vous intéresse ? Découvrez dans cet article les modalités de participation.

Visualisez le CV de V., responsable de centre de profit, en PDF*

L’impression générale d’Anthony, expert CVfirst : « L’imprécision de votre CV le rend difficilement compréhensibles. Par exemple, « Création et développement de solutions E-Commerce », sans aucune valorisation, pourrait autant résumer la création d’un site de e-commerce complet qu’une boutique personnelle sur Amazon. Nous allons vous aider à préciser votre CV. »

1 – Présentez un vrai « résumé de carrière » au lieu de compétences hors contexte

« Vous ne pouvez pas vous passer d’un résumé au début de votre CV. Par défaut, le lecteur va analyser la section Domaines de compétences pour découvrir rapidement les fondamentaux de votre carrière… et va rester sur sa faim, pour deux raisons : cette section « Domaines de compétences », où ces dernières sont totalement détachées de leur contexte, n’apporte rien si ce n’est, justement, un doute quant à la réalité de cette compétence. S’agit-il de la description de votre mission de chef de rayon en 1997 ? Le recruteur se retrouve en face de compétences qu’il ne peut pas situer, et qui perdent donc toute leur force hors de leur contexte. De plus, la dimension « Stratégique » est bizarrement absente de vos compétences. Le cerveau humain étant ainsi fait qu’il s’attache aux manques, vos « domaines de compétences » vous ramènent plus vers une fonction commerciale qu’à une véritable direction de centre de profit. Un « résumé de carrière » précisant votre objectif et votre atout principal, ainsi qu’une valorisation de votre expérience (voir point 2) seraient plus efficaces».

2 - Valorisez les réussites liées à votre expérience en cours

« Votre expérience en cours n’est pas assez mise en valeur. Pour une expérience de cinq ans à un poste de CEO, votre présentation est particulièrement minimaliste ! Cette impression négative est encore renforcée par l’absence d’informations clés (comme le détail des solutions e-commerce mises en place) ou le management. Un recruteur attend d’un dirigeant tel que vous et aspirant à un poste de direction de savoir (se) vendre. Ce CV semble trahir un manque de confiance en vous, du moins c’est ainsi que le recruteur pourrait l’interpréter.

En d’autres termes, ce CV ne va pas forcément donner à votre futur directeur général l’image d’un professionnel à même de développer un centre de profit, ni même d’information sur le type de centre de profit que vous visez. »

3 – Allez au-delà des missions basiques du chef de produit et mettez en avant vos réussites dans les 10 dernières années

« Votre CV manque d’éléments spécifiques, permettant de vous détacher des autres candidats présentant un parcours professionnel semblable au vôtre. Ainsi, quel résultat fait de vous un concurrent précieux ? En particulier, en quoi Responsable du sourcing et de la commercialisation des produits à marque propre permet-il au recruteur de valoriser votre candidature ? Une responsabilité non développée n’a que peu de valeur. L’information valorisante serait : comment avez-vous géré le sourcing ? Comment avez-vous développé la commercialisation de ces produits ? Il faut aller au-delà des évidences et des missions basiques du chef de produit. Pour chacune de vos expériences, vous devez étayer vos déclarations de résultats chiffrés, ou du moins expliquer votre stratégie. »

4 – Modernisez votre BTS Action Commerciale

« Dans la partie « formations », vous avez omis d’indiquer la date de certaines formations, votre BTS Actions commerciales en particulier. Il est important pour un recruteur de pouvoir évaluer la durée totale de vos études. En outre, jusqu’en 2004, le titre exact était BTS Action commerciale. Il s’appelle à présent « BTS Management des unités commerciales ». Comme vous pouvez vous prévaloir de l’équivalence, il serait dommage de ne pas utiliser cette possibilité qui vous est offerte de simplifier la compréhension de votre cursus d’études ! »

5 – Précisez votre niveau de langues et le contexte de leur utilisation

« Par rapport aux langues, « Anglais – Espagnol » (sans indication de niveau et justification) n’est ni percutant ni valorisant. Il faut justifier votre niveau et détailler votre pratique dans le contexte professionnel- ce qui m’intéresse, c’est votre niveau actuel et comment je puis utiliser cette compétence pour répondre à un besoin existant ou futur tout en garantissant que vous n’aurez pas à être formée ultérieurement, mais c’est aussi pour vous une occasion unique de montrer que cette langue est indispensable à votre métier et que les (autres) candidats ne possédant pas cette compétence doivent être... éliminés. »

Vous aussi, participez au tirage au sort hebdomadaire de l’opération Cadremploi & CVfirst « Améliorez votre CV en un clic » et recevez 5 conseils clés pour votre CV. Voici les modalités de participation.

* Les CV publiés dans le cadre de cette chronique sont rendus anonymes.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :