CV graphiste maquettiste

Publié le 10 avril 2020 Sylvia Di Pasquale

Impression générale - maquette

Ariane est chargée de recrutement indépendante et travaille pour des agences de communication et des maisons d'édition. Ce CV est évi­demment esthétiquement travaillé. N'oublions que son auteur est maquettiste graphiste. Mais sans entrer dans les détails, je le trouve un peu terne. Cette candidate a tout de même vingt ans d'expérience, ça ne se voit pas au travers de son CV.

Titre du CV

Maquettiste graphiste : le titre est simple et clair. « Pas assez visible selon mon goût », poursuit Ariane.

État civil

Il est complet. Mais la candidate n'a pas précisé son âge. Cette ellipse, pense-t-elle, devrait lui permettre de ne pas subir l'une des discrimina­tions les plus sournoises dans le milieu de la communication. Passé quarante ans, il est plus difficile de trouver un poste. Je m'en insurge régulièrement auprès de mes clients, bien sûr, mais ils ont du mal à per­dre leurs mauvaises habitudes. Quoi qu'il en soit, inutile de cacher son âge, car on peut facilement le reconstituer avec les dates des formations et la durée de l'expérience.

Expérience porfessionnelle

C'est la partie la plus dense du CV. Pour ne pas répéter les mêmes informations, la candidate a choisi de développer uniquement sa der­nière expérience. Ça se comprend, mais je pense que c'est une erreur : je lui conseillerais d'étoffer les autres expériences en analy­sant mieux les compétences qu'elle a acquises. Car pour le moment, elle donne l'impression de faire toujours la même chose depuis 1997. Elle ne prend même pas la peine de mettre en valeur ses compéten­ces multimédias (elle a pourtant fait une formation spécifique en 1996), qui sont pourtant vitales dans son secteur aujourd'hui. Je pense que son CV n'est pas un obstacle si elle postule dans une agence de communication. Mais il n'est pas assez étoffé si elle veut changer de branche.

Formation

Son diplôme étant déjà ancien, elle aurait dû en dire plus sur la forma­tion suivie en 1996. Et la faire apparaître en premier dans la rubrique. En prenant soin de préciser dans quel organisme elle s'est formée. Dommage qu'il n'y ait pas de formation plus récente, c'est un signe que cette personne n'a pas continué à se perfectionner, c'est un handicap aujourd'hui.

Langues et informatique

Les langues sont évoquées sans référence à une formation quelcon­que. Quant à l'informatique, ses connaissances se limitent à l'univers Macintosh, même si ce système reste la référence dans ce secteur.

Divers et compléments

La candidate ne fait aucune mention d?un univers extraprofessionnel. Ça manque un peu. Avec une formation aux Beaux-Arts, on aurait aimé en savoir un peu plus sur ses goûts en la matière. De même que son ori­gine libanaise pourrait la pousser vers des associations franco-libanaises, fort nombreuses et actives en France.

Conclusion

Bien mis en scène, ce CV est néanmoins un peu court. Lorsque l'on a vingt ans d'expérience, il faut les présenter dans le souci de montrer que l'on a progressé au fil des années. Car un recruteur appréciera toujours que le candidat ait eu à coeur de se perfectionner tout au long de sa car­rière. Ce CV ne le fait pas assez apparaître.

Télécharger : CV_de_maquettiste.jpg

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :