CV au top d'un contrôleur de gestion

Publié le 10 avril 2020 Sylvie Laidet

Voici un exemple de CV parfait et tellement complet, qu’il peut – en fonction du recruteur – permettre au candidat de se passer du mail de motivation. Ce curriculum a été sélectionné et commenté par Bruno Fadda, directeur associé de Robert Half International France.

Exemple de CV - contrôleur de gestion

Voir le CV en format PDF.

Les commentaires de l’expert

Aspect général : « CV clair et bien construit sur une page répondant aux normes attendues dans la finance. Pas de fioritures et c’est très bien comme ça ».

Données personnelles : « Le candidat n’indique ni son âge, ni sa situation familiale. Ce ne sont pas des données obligatoires, il peut donc se concentrer sur des informations pratiques et utiles immédiatement pour le recruteur : son téléphone et son mail ».

Titre : « En précisant « projets séniors », on situe rapidement le type de poste que le candidat vise ».

Compétences : « La dizaine de mots clés mise ici en avant permet de voir en un coup d’œil si le profil peut coller à des postes que nous avons à pourvoir. Il ne faut pas en mettre plus et surtout pas se lancer dans un CV thématique dépourvu de chronologie. Ce n’est pas au recruteur de reconstruire le parcours du candidat. C’est à lui de le rendre explicite. »

Expérience professionnelle :

  • « Depuis juin 2006 : contrôleur de gestion » : « Ce candidat donne d’emblée des détails sur son périmètre d’intervention : taille de l’entreprise, CA… mais aussi sur le périmètre des budgets qu’il gère, sur le nombre d’interlocuteurs managés. On peut le projeter dans son environnement. Avec des termes comme « optimisation, accompagnement et support aux opérationnels », il met en avant des composantes concrètes de sa mission, au delà de celle d’un contrôleur de gestion ».
  • « 2002-2006 : auditeur financier » : « S’agissant de sa première expérience professionnelle dans un cabinet d’audit, il a raison de faire court sur le sujet. Peut-être aurait-il été opportun de citer quelques comptes majeurs suivis durant ces 4 ans. Cela aurait permis de savoir sur quels secteurs d’activité il a évolué, voire d’apprécier sa spécialisation ou au contraire sa polyvalence ».

Formation : « Le candidat, qui a 10 ans d’expérience, se concentre sur ses études supérieures sans remonter au Bac, au DEUG… »

Langues et informatique : « Ce dernier fait bref et synthétique mais cite les progiciels utilisés dans le métier. C’est concret et suffisant. »

Pour en savoir plus, lire le dossier lié : "Trois CV qui se passent de mail de motivation"

Sylvie Laidet © Cadremploi.fr

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :