Comment rebondir après un licenciement

Publié le 17 janvier 2012 Fabien Humbert

Formation, réseaux, coaching... Les leviers pour transiter d'un poste à l'autre sans passer (trop longtemps) par la case chômage.

En Europe, la probabilité pour une personne en recherche d'emploi de trouver un CDI a chuté de 7,7 % en dix ans, selon une étude menée par l'institut allemand IAB parue fin décembre. Autrement dit, l'évidence est de plus en plus vraie : plus on reste longtemps au chômage et moins on a de chance de retrouver le poste tant désiré.

« Avec la prise en charge de l'État, le solde de tout compte et l'indemnité de licenciement, les cadres au chômage ont souvent de quoi voir venir », rapporte Wilhelm Laligant directeur général du cabinet de recrutement Randstad Search and Selection. Mais attention, le temps n'est pas votre allié !

Vite, vite, même si c'est difficile, mieux vaut faire le deuil de votre ancien emploi. Tout ressentiment apparent pourrait vous 'griller' illico face à un autre recruteur. « J'ai suivi un cadre qui parlait trop de son ancien poste, laissait transparaitre sa colère et son aigreur. Résultat : il a loupé tous ses entretiens », raconte Wilhelm Laligant.

Négociez un outplacement

Pour obtenir l'accompagnement nécessaire, vous pouvez, lors de la négociation de vos conditions de licenciement, demander à ce que votre « ex » vous finance un suivi par un cabinet d'outplacement. Votre employeur renâcle ? Il peut valoir le coup, pour vous, d'accepter des émoluments de licenciement un peu moins importants en contrepartie, pour le convaincre.

« Un cabinet d'outplacement va vous prendre en charge dès votre arrivée sur le marché du travail, explique le consultant. Vous serez coaché, vous recevrez une aide pour la refonte de votre CV et des locaux pourront être mis à votre disposition ».

Formez-vous

Le cas échéant, demandez un bilan de compétence à votre conseiller Pôle Emploi ou un entretien conseils auprès de l'Agence pour l'emploi des cadres (APEC). « Si vous n'avez que quelques années d'expérience, le bilan de compétence ou la formation ne sont pas des priorités, analyse Wilhelm Laligant. Par contre si vous n'avez pas arrêté d'enchainer pendant 15 ans, cela peut être efficace pour vous aider à faire le point ».

Saisir les opportunités

Bien sûr, les jobboards tel Cadremploi vous permette de suivre le marché et vous propose un certain nombre de services pour rendre plus efficace votre recherche (réseaux via Profil Public ; CV...). Et si, une fois au chômage, vous peinez à décrocher un CDI, pourquoi ne pas examiner d'autres possibilités comme l'intérim, le management de transition, les CDD, ou une activité en portage salarial ou en auto-entrepreneur dans certains cas ? « Mieux vaut un pied dans l'entreprise que deux en dehors, confirme le consultant. Une fois que vous êtes en place, les opportunités s'offrent plus naturellement à vous, surtout dans des grands groupes ». Beaucoup de CDD débouchent en effet sur des CDI, alors mieux vaut rester ouvert et ne pas placer trop haut la barre de vos exigences, sous peine de vous retrouver aux abois au bout de deux ans de chômage.

Fabien Humbert © Cadremploi.fr

Fabien Humbert
Fabien Humbert

Vous aimerez aussi :