1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. 4 critères pour choisir entre deux offres d'emploi

4 critères pour choisir entre deux offres d'emploi

4-criteres-pour-choisir-entre-deux-offres-demploi

Régis Delanoë

Le marché du recrutement des cadres se portant plutôt bien, il n’est pas rare que les candidats doivent faire un choix entre plusieurs propositions d’embauche. Face à ce dilemme, il y a plusieurs paramètres à prendre en compte. Au moins quatre.

1 - Faire parler le feeling

« La spontanéité est fondamentale dans le choix entre deux offres d’embauche, estime Karine Doukhan, directrice au sein de Robert Half. Au cours du processus de recrutement, il aura été en contact direct avec au moins trois personnes de la société, voire plus. Il doit faire parler son feeling, son ressenti. » En clair, parmi les employeurs potentiels avec lequel vous êtes-vous senti le plus à l’aise ? Avec qui le contact est-il le mieux passé ? « La manière dont vous avez été accueilli et mis en confiance lors du processus de recrutement est très importante car elle est un indice clé de l’ambiance générale de l’entreprise », constate Marie Hathroubi, training et recruitment manager chez Hays. Ce temps passé dans les locaux de l’entreprise peut être considéré comme une sorte d’échantillon de ce qui vous attend si vous acceptez la proposition d’embauche, la partie émergée de l’iceberg. Vous donne-t-elle envie de découvrir le reste ? Si oui, foncez !

 

2 - Faire preuve de cohérence

Il faut également faire preuve de cohérence, estime Cécile Bernat, consultant à L’Atelier du recrutement : « Il est important de se demander laquelle des offres correspond le plus au projet professionnel que vous aviez envisagé. Au moment de choisir entre deux employeurs potentiels, demandez-vous lequel donne l’opportunité de franchir une étape dans votre carrière. » Dans certains cas, il peut s’agir d’aller travailler dans un autre secteur d’activité, d’évoluer à un poste plus haut placé, de passer d’une PME à un grand groupe ou bien encore d’avoir des missions à l’international… « On a tous une vision de ce qu’on aimerait accomplir dans notre vie professionnelle, poursuit Cécile Bernat. Il est essentiel de se référer à cette trame de base au moment de procéder à un choix aussi important qu’un changement d’employeur. » L’idée étant d’essayer de coller au plus près à cette trame.

 

3 - Penser aux perspectives d’avenir

Il est aussi vivement conseillé de se renseigner très attentivement sur les entreprises afin de savoir laquelle est la plus dynamique, la plus en forme, la plus à même de vous proposer de belles perspectives d’avenir. Menez un travail d’enquête sur internet, via les réseaux sociaux et en sollicitant votre réseau pour essayer d’en savoir plus sur le fonctionnement interne de l’entreprise et ses objectifs. « En général, je conseille à mes clients de se projeter sur une période de trois à cinq ans, ce qui est une durée moyenne raisonnable aujourd’hui pour rester chez un même employeur. Sur cette durée, quels sont les projets de l’entreprise ? Quelles missions pensez-vous avoir ? Il faut s’imaginer être déjà chez cet employeur : si dans cette situation ces missions ne vous emballent pas ou que vous avez des craintes sur les perspectives d’avenir de l’entreprise, ce n’est peut-être pas une bonne idée de la rejoindre », analyse Yves Ameil, coach chez Axeom Conseil.

 

4 - Ne pas s’arrêter à la rémunération

Vous pouvez également prendre en compte des critères plus objectifs pour faire votre choix, avec en premier lieu la question du salaire. Si l’un des employeurs vous propose beaucoup plus que l’autre, vous pouvez évidemment être tenté de le rejoindre… « Attention tout de même à ne pas s’arrêter qu’à la rémunération proposée à l’embauche : dans certaines entreprises les salaires sont réévalués chaque année et vous pouvez donc vite progresser sur cet aspect », fait remarquer Marie Hathroubi. Sans compter les avantages à prendre en compte tels que la mutuelle, le CE, les primes, tickets restaurant, etc. « Vous pouvez aussi faire des économies si l’entreprise est accessible par les transports en commun ou encore à vélo, suggère Cécile Bernat. Remiser sa voiture au garage, c’est un critère à ne pas oublier. » D’autant plus que ce n’est pas qu’une question d’argent : une récente étude anglaise a révélé que les salariés qui se rendaient sur leur lieu de travail en voiture étaient 13 % plus victimes de stress que ceux qui s’y rendaient à pied ou en vélo. Le bien-être au travail est un argument qu’il ne faut pas négliger au moment de faire ses choix de carrière.

 

12

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

aventure 69

19/06/2017

à 12:58

Bonjour
Votre article m'a permis d'avoir un avis sur mes 4 proposition d'embauche
1 un cdi dont c'est mon premier choix mais c'est à 35 km de chez moi donc il y a un budget transport à prendre en compte .même si se serais le mieux payé est mon choix numéro 1 j'attends toujours la validation de mon contrat qui devrais aboutir cela fait 2 semaines j'ai fait déjà une formation qui c'est bien passer .mais j'ai du refuser mon 2eme choix dont je serais déjà en activité l'entreprise ma quand même proposer sa disponibilité me concernant mais je trouve pas sa très professionnel de ma part de devoir refuser un emploi même si c'est justifier. Le 3 par contre se met à ma disponibilité dont si le 1er n'abouti pas où il m'appel entre temps il accepterait mon choix mais dommage que la rémunération ne soit pas attractif mais il est vrai que niveau transport c'est beaucoup plus accessible donc un frais à ne pas négliger je reste indécis à cette proposition pour cause de rémunération et très intéressés par la 1ere mais je crois que j'accepterait si j'ai toujours pas de nouvelle du 1er pour le 4 ème vu les propositions que j'ai eux elle viendra en cas de secours c'est pas très gratifiant pour l'entreprises mais j'approuve leur intérêt qui me porte . Toute sont venu à partir de mes recherches le 5 mai 2017 1mois est 4 propositionsur cool bonne journée

> Répondre

Gloglotte

12/05/2017

à 09:25

Bonjour ! Je me sens à la fois survoltée - mais aussi ennuyée - d'avoir à choisir entre 2 postes qui me plaisent beaucoup. Merci pour cet article, même s'il est incomplet, il donne quelques pistes de réflexion.

Et pour les agressifs qui n'ont pas d'offre: à vous d'être débrouillards et inventifs pour trouver - ou créer - du boulot. Pour ma part après une aventure enrepreneuriale (un échec qui m'a beaucoup appris), les recruteurs se disputent mon profil. Héhé ! Bougez-vous les amis ! Le monde est tellement rempli d'opportunités, il n'y a qu'à les saisir ! Et pour info, 80% des offres d'emploi ne sont JAMAIS postées => d'où mes 2, voire 4 offres entre lesquelles choisir ;)
COURAGE les amis! Votre seule limite, ce sont vos croyances. A méditer...

> Répondre

En réponse à Gloglotte

Astrapi

10/03/2018

à 15:26

juste pour dire que j'adore le message de Gloglotte :D

> Répondre

Julie

16/06/2016

à 11:06

Bonjour,
Suite aux réactions quelque peu agressives quant à l'introduction de l'article je tenais à préciser qu'il m'a été très utile. Je n'ai pas la vision globale du marché des cadres mais les 2 périodes pendant lesquelles j'ai dû chercher du travail (2009-2010, et actuellement) m'ont amenée à devoir effectivement choisir entre 2 propositions, et j'ai également entendu plusieurs personnes autour de moi dans le même cas. Peut-être l'introduction était-elle maladroite, peut-être que le fait d'avoir le choix ne reflète pas l'état du marché mais seulement un déblocage de situation à un instant donné... En tout cas le contenu de cet article est très intéressant et c'est dommage de le dénigrer pour une phrase qui n'a finalement pas grand chose à voir avec la suite ! Prioriser ses propres critères, et confronter les postes et les entreprises à son projet initial me semble en effet essentiel... Quelques pistes pour nous aider sont les bienvenues ! Merci.

> Répondre

odyssee21

25/03/2016

à 19:16

Bonjour.
Je suis dans ce cas et il n'est pas facile de faire un choix.
Même en appliquant vos quatre critères ...
Je rajouterai : tout dépend de l'âge de la personne, de sa situation de famille et de ses ambitions.
Trois éléments essentiels dont vous avez omis de parler et dont il est portant important de tenir compte.
On me propose d'un côté, la direction d'un superbe établissement en région Parisienne et de l'autre, la direction d'un établissement de taille plus modeste dans le Gard.
Je précise : j'ai quitté l'IDF il y a 5 ans pour un poste dans les alpes Maritimes.
critère 1:Secteur d'activité identique (sanitaire et social) et budgets alloués similaires.
critère 2:Mêmes injonctions diverses dans les deux cas (rétrécissement des budgets de l'état) et une ambition de carrière mesurée (55 ans).
critère3:Rémunération supérieure dans le premier cas, avec logement de fonction et activité pleine (365 j). Rémunération acceptable dans le second cas et nombre de jours de travail bien inférieur (210 j).
Bien entendu cette situation est particulière mais comme vous pouvez le constater d'autres critères doivent être pris en compte.
Bien cordialement.

> Répondre

En réponse à odyssee21

Riven

27/01/2017

à 02:27

L'ergo ne répond pas que à des pb concernant la posture. L'ergo montre la voie à notre société car c'est un des rares métiers qui traitent de problèmes en essayant de comprendre pour trouver des solutions ! Et pour ça je ne peux que me réjouir, je n'ai (malheureusement) plus que ça ;)

> Répondre

Sandra

27/02/2016

à 07:34

Merci pour cet article clair et concis.
C'est ce qui m'arrive au bout d'un an et demi de chomage, et je dois dire que je me sentais presque coupable d'avoir à choisir. Les critères sont tout à fait cohérents et m'ont permis de me resituer dans mon projet "de base".
Bien sûr cet article ne peut pas s'adresser à tous dans toutes les situations, et l'accroche sur le marché des cadres peut choquer vu le contexte, mais il est tourné du côté du cadre et c'est très bien.

> Répondre

FB

21/01/2016

à 09:24

Merci d'exister! vos articles me sont tous très utiles!

> Répondre

oeildelynx

20/01/2016

à 15:32

Un marché qui se porte bien ? Certes je note qu'il y a des offres, des embauches... mais on me dit surtout qu'il y a 50 CV pour un poste ! Les sociétés ont le choix pour qqn d'opérationnel et rentable tout de suite, sans formation.

A l'inverse je travaille avec diverses sociétés et on voit de tout : des glandeurs, des gens qui travaillent nuit/jour/WE, des incompétents...

> Répondre

Beatrice

17/12/2015

à 10:40

Je suis bien d'accord! tout est dit!
Mais ça me fait plaisir d'apprendre que le marché de l'emploi des cadres se porte bien dans un magasine spécialisé tel que le vôtre. D’où vient ma perception opposée? des gens que je côtoie et qui sont en galère? des informations publiées dans les médias? des organisme d'accompagnement des chômeurs faisant sérieusement leur travail?....

> Répondre

véro

15/12/2015

à 18:07

bonjour ! un marché du recrutement des cadres qui se porte plûtot bien ?si tel était le cas ...ca se saurait ! seriez vous à ce point éloignés de la réalité du marché sur lequel vous exercez pourtant !?.En agence pour l' emploi spécialisée "cadres " pendant 2 ans ...j ai vu défiler des directeurs informatiques de grosses boites , des directeurs artistiques , des chercheurs , des mathematiciens , des ingénieurs en nucléaire qui depuis 10 ans par exemple enchainaient des contrats avec notre trés cher opérateur national en électricité ...mais qui entre 2 missions se retrouvaient dans l incertitude ....Tous cadres qui participaient à des processus de recrutement de plus en plus long et devenus parfois tellement fastidieux que cela en etait ridicule ! Alors avant d' écrire ce genre d' articles , dont la réalité reste anecdotique sur un marché du travail de plus en plus nébuleux , remplis de boites de consultants qui font leur choux gras sans pour autant infléchir quoique ce soit ....Ne serait il pas utile de tenter peu à peu de mofifier les facons de penser de nos grosses sociétés , de leur apprendre à REELLEMENT decrypter les compétences transverses décellables dans un cv , de leur apprendre à être plus efficace dans leur processus de recrutement ...Mais peut -etre allez vous là aussi me dire que tous ces gens que j ai reçus en agence pour l emploi étaient forcément hors marché ???

> Répondre

Pascal

15/12/2015

à 12:40

Bonjour,

Je sursaute !
9 279 offres sur Cadremploi.fr et le marché des offres des cadres se porte plutôt bien ?

Ce serait vrai avec 500 000 demandeurs d'emploi, pas 7 fois plus ?!

On pourrait pondérer ce marché par le salaire moyen offert par postes, ce serait du genre 9 279 offres à 50 000 € en moyenne soit un marché de 46 millions dans le cas actuel et 9 279 offres 25% plus hautes en moyenne ( 62500€ ) dans le second cas : soit un marché de 58 millions d'€ annuels.

Un tassement des salaires des offres donc.
Et des recrutements qui trainent corrélativement en longueur.

Alors que, pour hésiter entre 2 postes, il faut imaginer que 2 processus soient parfaitement synchrones d'une part et arrivent à maturité de décision de surcroît d'autre part !

Actuellement le nombre de perles rares dans cette situation doivent habiter la région parisienne, être diplômés avec une première expérience dans un niveau de rémunération oscillant entre 25 000 et 35 000 € ou je rêve !
Mais comme pour tous les rêves, je ne me contente pas d'y croire ! ;-)

Alors a-t-on vraiment besoin de ces conseils sur ce qui s'apparente à des faux choix ?

Pascal

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte