6 qualités humaines qui plaisent aux recruteurs

Publié le 18 octobre 2019 Céline Chaudeau

Écologie, altruisme, bienveillance… Les recruteurs sont attentifs aux qualités humaines des candidats en entretien d’embauche. Surtout lorsqu’elles collent aux valeurs de leur entreprise. Les qualités humaines sont tout aussi importantes que les compétences techniques, elles forment le candidat idéal. Découvrez dans notre article 6 qualités humaines qui plaisent au recruteur afin de décrocher l’emploi de vos rêves.
6 qualités humaines qui plaisent aux recruteurs
  1. 1ʳᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : l’écologie
  2. 2ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : l’altruisme
  3. 3ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : la bienveillance
  4. 4ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : l’empathie
  5. 5ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : l’honnêteté
  6. 6ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : la loyauté

1ʳᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : l’écologie

« On est 80 000 collaborateurs en comptant les abeilles, sinon 600 », plaisante Patrick Aisenberg. Mieux vaut être prévenu : le fondateur de Linkbynet, un infogéreur spécialisé dans le cloud, apprécie les profils digitaux mais pas que. « On est dans l’IT, dans un monde d’hommes souvent, jeunes et très peu sensibilisés à l’environnement ». Or cette entreprise se distingue par son engagement écologique. « On a installé des ruches récemment et surtout déménagé dans un bâtiment à énergie positive ». Il est donc particulièrement attentif aux candidats sensibles à l'écologie. 

Notre conseil Cadremploi : avant de vous rendre à l’entretien d’embauche, renseignez-vous sur les valeurs défendues dans l’entreprise. Si elle est engagée dans une association qui protège l’environnement, si elle organise des événements pour sensibiliser les collaborateurs à limiter les déchets, si elle offre des gourdes en aluminium dans son « welcome pack », ce sont autant d’indices qui laissent présager que l’entreprise place l’écologie au cœur de ses valeurs. Si cette cause vous parle aussi, abordez-la lors de l’entretien, vous marquerez des points auprès du recruteur et optimiserez vos chances de décrocher l’emploi.

À lire aussi >> Choisir son nouvel employeur en fonction de ses valeurs morales

2ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : l’altruisme

« Aujourd’hui on cherche davantage de vraies valeurs, que des qualités du genre "assidu", "ponctuel" ou "perfectionniste" », confirme Alain Mlanao. Pour le directeur général de Walters People, « les "valeurs" peuvent être interprétées comme des qualités mais avec une densité plus humaine. Si on a des engagements bénévoles, il ne faut pas hésiter à le dire. C’est rafraîchissant. Si je demande une qualité à un candidat et qu’il me répond l’"altruisme", je serais agréablement surpris ». Les recruteurs se seraient-ils attendris ? Pas tout à fait. « Un engagement auprès d’une association est aussi le signe que l’on sait travailler en équipe. Chez les générations Y ou Z promises à un travail plus collaboratif, cette expérience prend tout son sens. C'est une belle valeur qui, en plus, peut être utile… ».

À lire aussi >> Générosité, confiance, gratitude… et s’il existait des entreprises altruistes ?

3ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : la bienveillance

Anne Rey-Creneau confirme. Senior consultante chez Hudson, elle sera elle aussi, parfois, sensible à certaines valeurs. « Comme recruteur, on ne cherche pas des valeurs pour nous mais on va naturellement s'approprier celles de l’entreprise ». Parmi les considérations souvent relevées chez les employeurs, elle cite un goût appuyé pour la bienveillance. « Pour éviter des erreurs de recrutement, on va sonder le côté humain chez certains candidats, notamment pour des fonctions managériales et les cadres de premier niveau qui auront à gérer des collaborateurs. Notamment avec les plus jeunes générations, on doit éviter certains profils trop autoritaires ». Mais là aussi, mieux vaut éviter les paroles en l’air. « Si vous avez suivi des formations ou une initiation à la communication non violente, c’est le moment de le signaler », recommande la coach d’entreprise Valérie Moissonnier.

À lire aussi >> Bienveillance au travail : vous avez tout à gagner !

4ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : l’empathie

« Tout ce qui touche au développement personnel peut servir à marquer des points, poursuit Valérie Moissonnier. Cette consultante invite ainsi les candidats à montrer leur "intelligence émotionnelle" ». « J'ai une cliente avec un profil scientifique qui s'est formée à la process com par exemple, un outil très utile de compréhension des personnalités qui nous entourent. Quand elle a décroché son dernier poste, c’est ce qui a fait la différence dans la short-list finale ».

Notre conseil Cadremploi : nouveau dada des recruteurs depuis quelque temps, les soft skills - autrement appelées compétences comportementales - comptent pour beaucoup dans les process de recrutement. Complémentaire des compétences techniques - appelées hard skills – le candidat idéal est celui qui possède les deux. L’empathie fait partie des soft skills les plus recherchées, on parle même d’intelligence émotionnelle. Pour les mettre en avant, vous pouvez utiliser votre CV (notamment en créant une rubrique dédiée ou en les insérant subtilement dans la rubrique centre d’intérêt) ou tout simplement, en parler lors de l’entretien d’embauche, en évoquant ce que vous faites sur votre temps libre.

À lire aussi >> Soft skills, que signifie vraiment ce mot de recruteurs ?

5ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : l’honnêteté

Malgré tout, certaines qualités humaines s’expriment davantage à travers certains comportements. Difficile, par exemple, pour un candidat de se vanter de son honnêteté qui, pourtant, sera essentielle pour un recruteur. « On appréciera souvent une forme d’éthique personnelle qui transparaît dans la façon de reconnaître certains épisodes difficiles de sa carrière, poursuit Anne Rey-Creneau. Même si on est de mauvaise expérience, il faut savoir le dire en assumant, si nécessaire, sa part de responsabilité. Il faut inspirer de la transparence de la confiance. Le recruteur doit avoir l’impression que le candidat ne lui cache rien ».

Notre conseil Cadremploi : pour plus de transparence et d’honnêteté, n’hésitez pas à raconter au recruteur un échec professionnel. En partant de ce récit, vous pourrez lui démontrer que vous avez appris de cet échec, su rebondir et vous remettre en cause dans votre emploi.

À lire aussi >> Comment transformer les échecs en levier de réussite ?

6ᵉ qualité humaine qui plaît au recruteur : la loyauté

« Enfin, un recruteur sera naturellement sensible à une forme de loyauté », conclut Annick Haegel. Auteure du guide La Boîte à outils des Ressources Humaines, cette ancienne directrice des ressources se souvient avoir souvent reçu des candidats encore en poste un peu trop bavards. « Certains déballaient beaucoup de choses très vite sans que je leur demande quoi que ce soit. Je crois qu’un peu de retenue est justement plus valorisante ».

Notre conseil Cadremploi : ne perdez pas à l’esprit la règle d’or selon laquelle vous ne devez jamais dénigrer votre ancien employeur. Restez tempéré et positif !

À lire aussi >> Comment parler de son précédent employeur en entretien d'embauche

Céline Chaudeau
Céline Chaudeau

Vous aimerez aussi :