Cadremploi.fr  > Conseils > Conseils candidature > Candidature originale : l’avis de ceux qui l’ont fait

Candidature originale : l’avis de ceux qui l’ont fait

candidature-originale--lavis-de-ceux-qui-lont-fait

Faut-il sortir des sentiers battus pour trouver un emploi ? Oui, à condition d’être pro et inventif. Quatre candidats téméraires nous exposent leurs idées décalées… et les conclusions qu’ils tirent de leurs expériences.

Son CV dans une galette des rois

Nom de code de sa candidature : « Epiphanie Project ». Et pour cause : Bertrand Noirhomme a envoyé son CV le 6 janvier 2012, jour de la galette des rois. Jeune diplômé en management et passionné de nouvelles technologies, il fait alors livrer une galette 2.0 aux managers de Facebook, en glissant dans la fève l’adresse de son CV en ligne. « L’idée était de contourner tous les obstacles RH que l’on rencontre dans le cadre de la recherche d’emploi pour toucher directement les opérationnels », résume-t-il.

L’initiative est couronnée de succès puisqu’il est contacté vingt minutes après la livraison et convoqué à un entretien avec le siège EMEA à Dublin. Au final, Bertrand Noirhomme n’a pas décroché le poste, faute d’expérience suffisante dans l’immédiat. Mais il ne regrette rien car grâce au buzz qui a suivi sa démarche, il a vite décroché un autre emploi. « Je travaille aujourd’hui chez Azendoo en marketing digital. Si c’était à refaire, sans hésiter je me relancerais dans l’aventure. Cette candidature m’a permis d’enchaîner les entretiens et d’intégrer une des start-up les plus dynamiques et innovantes du marché. » Le marketing chevillé au corps, on vous dit.

Il se met en scène dans un film

Autre initiative décalée, celle de Stéphane Clément, responsable en communication et passionné par les voyages, qui a voulu profiter du salon du tourisme de mars 2012 pour se démarquer auprès des RH du secteur. Restait à trouver une idée « innovante » : pour se démarquer en mettant en avant sa créativité, le candidat a tourné un petit film intitulé « J’irai travailler chez vous », clairement inspiré de l’émission de voyage d’Antoine de Maximy, « J’irai dormir chez vous ». « La seule obligation, pour moi, était de ne pas passer pour un amateur… », souligne-t-il. Pour cela, le candidat s’est assuré le concours d’un réalisateur, d’une directrice artistique et d’une responsable communication, tous emballés par son idée

A ce jour, pourtant, Stéphane n’a pas décroché le boulot de ses rêves. « Le contexte reste très frileux. Mais, grâce à mon projet, un ancien client m’a repéré et confié une mission au sein de son groupe », rapporte ce dernier. S’il ne regrette rien, notre candidat reste parfois discret sur son aventure : « Je ne m’en vante pas sur mon CV, par exemple, car je sais que certains employeurs n’aiment pas trop les initiatives décalées ».

Un site détournant celui de Pôle emploi

Romain de Bascher a, lui, osé l’ironie. Avec son espace « candidat » cerclé de rouge et « employeur » dans un rond vert, la page de son site web semble familière. Pour trouver un poste, Romain de Bascher a tout simplement détourné le site de Pôle emploi ! Après neuf mois de chômage, ce diplômé des Beaux-Arts à la recherche d’un poste dans l’événementiel commençait à connaître le site par cœur. « Sauf que la page d’accueil plantait régulièrement. Un jour, ce fût la fois de trop et j’ai transformé mon ras-le-bol en démarche artistique. » En janvier 2012, le site Emploie-moi.fr est né. Dans son « Espace candidat », il indique qu’il recherche « un travail », un « bon patron », une « entreprise exigeante » et un « frigo plein ». Mission accomplie ? « J’ai trouvé quelques missions dans l’événementiel et le buzz m’a fait sortir du lot. » Romain se dit satisfait des retombées de sa démarche. En revanche, beaucoup de conseillers de Pôle emploi ont, selon lui, moins goûté la plaisanterie…

Une candidature grandeur nature

« Et si j’étais votre nouveau collègue ? ». L’initiative d’Alexandre Rochet, née en avril 2012, ne manque pas de culot. Jeune étudiant webdesigner et autoentrepreneur, le candidat rêvait alors de décrocher un stage à l’agence TBWA 365 pour devenir directeur artistique. Pour se démarquer des autres, il n’a pas hésité à s’afficher sur un poster format A1 (59 x 81 cm) où on peut le voir (ci-contre) poser avec son CV à la main. « L’idée était d’afficher ces posters dans les locaux pour que l’équipe créative soit intriguée et lise mon CV. De plus, par un système de fente, on pouvait récupérer le CV que je tiens grâce à une pochette qui stockait une dizaine de CV. »

Mais le 4 avril, le jeune candidat se présente à l’agence en vain, sans passer le barrage de l’entrée. « Par chance, la réceptionniste, compréhensive, a eu la gentillesse de les remettre en main propre en interne. » Résultat ? L’agence, séduite, poste sa candidature sur sa page Facebook. Si certains internautes ont jugé la démarche égocentrique, Alexandre Rochet assume : « J'ai fait ça avec pas mal d’insouciance et de spontanéité », reconnaît-il. Pour lui, les critiques reçues ont bien moins d’impact que les commentaires enthousiastes. D’autant plus, que, depuis, il a décroché le stage tant désiré. Si c’était à refaire, il recommencerait… sans trop réfléchir.

Céline Chaudeau © Cadremploi.fr

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Thomas G

03/09/2012

à 16:01

Merci pour ces exemples, excellents pour l'inspiration !

Dans le même genre de CV décalé, je vous propose de voir ce CV interactif réalisé pour la marque de surf que je vise : http://www.oweia.net/CV

n'hésitez pas à le partager sur votre site, je peux vous donner davantage d'infos si vous me contactez

cordialement

> Répondre

phil

17/07/2012

à 11:20

En france on n'aime pas trop (pas du tout) les profils "atypiques"....
Un conseil, changez d'air partout dans le monde on apprécier...Sauf au pays des gaulois conservateur !

> Répondre

Alain, ex candidat en soldes !

16/07/2012

à 11:48

+