1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Candidatures sans réponse : comment renverser la tendance ?

Candidatures sans réponse : comment renverser la tendance ?

candidatures-sans-reponse--comment-renverser-la-tendance-

Marine Relinger

Vous envoyez des CV… mais les recruteurs ne répondent pas. Reste à savoir si vous appliquez les bonnes méthodes. Comment le vérifier ? Les conseils de Bruno Fadda, associate director du cabinet de recrutement Robert Half.

Première étape : faire un ‘audit’ de vos méthodes de recherche d’emploi

Pour cela, pas de secret, il faut demander l’avis de vos contacts. Le but ? En décrivant vos démarches de candidats et les résultats obtenus, vous obtiendrez des regards extérieurs qui devraient permettre de mettre le doigt sur le point ou l’étape qui pose problème dans le cadre de vos candidatures. Qui solliciter ? De préférence, des personnes qualifiées – c’est-à-dire des personnes qui connaissent les missions du poste que vous visez : ce peut être une relation professionnelle, surtout si elle a déjà recruté dans le secteur ou le poste visé, ou encore un cabinet de recrutement. Vous pouvez aussi demander l’avis d’un ami, susceptible d’être objectif sur l’impression globale renvoyée par votre candidature.

Le conseil de Bruno Fadda : « Si possible, choisissez une personne qui connaît votre secteur d’activité et votre métier. Passez avec elle en revue votre réseau, vos CV et e-mail/lettre de motivation, ainsi que vos performances en entretien... ».

Les questions à examiner :

- Les postes ciblés : « Si les postes auxquels vous postulez ne correspondent pas à vos compétences et à votre expérience, peu importe l’excellence dont vous faites preuve dans les autres aspects de votre recherche d’emploi. Les principales responsabilités des postes qui vous intéressent relèvent-elles de vos compétences, ne serait-ce que de loin ? Demandez à vos interlocuteurs si vous êtes sous-qualifié ou surqualifié pour les postes auxquels vous avez postulé », recommande Bruno Fadd. « N’hésitez pas à solliciter l’avis d’un cabinet de recrutement spécialisé : le consultant qui vous suit, qui connaît votre parcours et surtout le marché de l’emploi peut répondre à un certain nombre de questions : les postes que vous visez sont-ils sous/surdimensionnés par rapport à votre profil ? Quelle étape intermédiaire peut vous permettre d’atteindre le poste de vos rêves ?... », note ce dernier.

- L’utilisation de votre réseau : « Expliquez comment vous avez trouvé les récentes opportunités professionnelles que vous avez tenté de saisir. S’agissait-il d’offres d’emploi accessibles à tous ou d’un contact qui aurait pu vous donner l’avantage ? Exploitez-vous tous les canaux de networking en ligne et de réseaux ‘traditionnels’ ? Qu’avez-vous fait dernièrement pour aider les membres de votre réseau dans leurs propres carrières ? », conseille l’expert.

- Votre CV et vos e-mails ou lettres de motivation : pour juger de leur efficacité, c’est simple, il suffit de voir s’ils vous ont permis de décrocher d’entretien. Si votre problème est que les recruteurs ne vous rappellent même pas, c’est à ce niveau qu’il faudra agir en réévaluant vos récents dossiers de candidature. « Avez-vous adapté votre CV en fonction de chaque opportunité ? Si vous avez envoyé un email /une lettre de motivation, avez-vous pris le temps d’y expliquer précisément en quoi vous pouvez être un atout pour l’employeur potentiel ? Enfin, demandez à votre contact de lire chaque document point par point et de vous signaler les endroits où les informations sont insuffisantes, peu claires ou tout simplement superflues », explique Bruno Fadda.

- Vos performances en entretien : si vous décrochez régulièrement des entretiens pouvant correspondre à votre recherche, a priori cela veut dire que votre CV et vos mails ou lettres de motivation ne posent pas de problèmes. Par contre, vous allez devoir estimer ce qui bloque en entretiens. Pour cela « décrivez vos entretiens récents en récapitulant les questions qu’on vous a posées et les réponses que vous avez fournies. D’après votre ou vos interlocuteurs, quelle impression avez-vous fait ? Si nécessaire, demandez-lui d’endosser le rôle du recruteur pour rejouer ensemble certaines parties de vos entretiens », note le consultant.

Deuxième étape : tirer les conclusions qui s’imposent

L’identification des problèmes est une chose, travailler à leur amélioration en est une autre… Ainsi, une personne aimant le networking aura naturellement envie d’y consacrer plus de temps qu’à la refonte de son CV, et inversement. A ce niveau, il faut décider d’agir sur votre point faible.

« N’oubliez pas qu’une heure consacrée à l’amélioration d’un point faible peut être plus efficace pour trouver un emploi que plusieurs heures passées dans votre zone de confort. Et pensez à terminer votre audit de recherche d’emploi par la création d’un plan d’action pour surmonter vos handicaps. Soyez alors précis sur les mesures que vous devez prendre et le temps qu’il vous faudra pour vous améliorer. Demandez si possible à un interlocuteur de vérifier vos progrès et d’ainsi jouer le rôle de mentor, conseille Bruno Fadda. Un audit de recherche d’emploi n’a rien d’une science exacte. En fait, il est possible que vous n’obteniez pas tout de suite de réponses claires sur ce que vous (ne) faites (pas) correctement. Ne baissez surtout pas pour autant les bras. Le travail de remise à plat et d’amélioration que vous êtes en train de faire finira par porter ses fruits. »

Marine Relinger © Cadremploi.fr

27

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Souraya

07/10/2018

à 16:22

C'est incroyable moi aussi ! Je veux passer un Cap esthétique pour cette année personne n'a pris la peine de me répondre j'ai alors dû relancer !

> Répondre

morgane

27/09/2018

à 10:56

J'ai déménagé du nord est de la france pour la région Hérault.
en esthetique et c'est une catastrophe, sur plus d'une centaine de courriers tous personnailsés envoyés, je n'ai eu que peu de réponses négatives, et on ne vous explique même pas pourquoi, ce sont des réponses types.
Quand aux recruteurs, je leur tend mon chapeau, deux entretiens d'embauches qui se sont très bien passés, j'en ai fait des tonnes et je suis très à l'aise à présent, donc je peux dire quand ça sent le roussi ou non, eh bien on n'a jamais pris la peine de me rappeler alors qu'on me proposait toujours un deuxième rendez vous!!
ils ne répondent pas aux mails, me font miroiter au téléphone, me bloque carrément etc...mais enfin, où est le RESPECT??
je me déplace dans une ville inconnue pour ces gens, fait garder ma fille etc, et on ne me réponds pas?! j'ai été chef d'entreprise, jamais je n'ai laissé des candidats sans réponses, c'est une honte.

> Répondre

abboub adel

24/08/2018

à 21:40

demande de renseignements

> Répondre

jpb37

26/07/2018

à 10:34

Bonjour,
Ayant été licencié économique en juillet 2017 en région parisienne, j'ai quitté cette région embouteillée pour rejoindre la cellule familliale qui m'héberge depuis. Envois de CV,LM depuis l'année dernière, 2/3 petits boulots trouvés en attandant...
pole emploi.... no comment , à part une formation en informatique qui ne pourra etre subventionné par eux car plus d'argent.... mouais.... c'est c'laaaaa....
qui les gardes leurs formations ....
Je ne compte plus sur eux... Je cherche tout seul .
Bon courage à toutes et à tous pour retrouver un emploi.

> Répondre

SwingM8

04/05/2018

à 02:35

Tous les jours, j'envoie 3 ou 4 CV avec des lettres de motivations bien ficelées. Je n'ai pas eu la moindre réponse depuis 3 semaines, je désespère. Je suis diplômé mais je n'ai aucune expérience professionnelle à proprement parler, et j'ai réellement l'impression que les recruteurs s'arrêtent là. C'est dégueulasse !

> Répondre

En réponse à SwingM8

Cécile

01/06/2018

à 09:09

Je suis dans ce même cas...L’ignorance.
Le manque de savoir vivre ? Vous n en parlez pas dans votre article. Je ne pense pas que ce soit la faute des demandeurs si on ne leur répond pas.

> Répondre

caroline

28/03/2018

à 14:58

tirer pas sur le chômeur§

> Répondre

raf

08/04/2017

à 13:34

à la recherche de la cité d'or quoi

> Répondre

CaLoo

17/11/2016

à 16:53

les seules réponses sont désormais: "Sans autre contact de notre part dans un délai de 3 semaines, veuillez considérer que nous ne donnons pas de suite favorable à votre candidature."

Dans ce type de cas, impossible de relancer... dur dur d'être demandeur d'emploi...

> Répondre

En réponse à CaLoo

Aggy

30/03/2017

à 08:43

En effet aucune possibilité de contact avec les recruteurs, pas d'adresse mail, pas de coordonnées, pas de noms ...Le H de RH à une époque signifiait " Humaines" , aujourd'hui l'aspect Humain est bien loin de toute relation professionnelle. Les demandeurs d'emploi seraient-ils devenus des robots ?? !!
Le seul retour que peuvent avoir les demandeurs d'emploi aujourd’hui sont des signaux négatifs : dans le meilleur des cas un refus, dans le pire des cas une ignorance totale de la part des personnes qui recrutent et aucun signe de vie.
Que faut-il faire ? Je n'ai malheureusement pas la réponse à cette question, il faut vraiment se motiver seul pour persévérer dans ses recherches d'emploi. Les journées sont longues et parfois déprimantes, il est en effet difficile d'être laissé sur le bord de la route du monde professionnel par nos paires.
Il ne faut cependant pas oublier que la recherche d'emploi concerne tout le monde quelque soit sa catégorie professionnelle, son statut, son domaine d'activité...alors un peu d'humanité et de bienveillance serait certainement bénéfique dans cette quête du Graal.

> Répondre

spcha

27/09/2016

à 15:31

C'est cool merci

> Répondre

Kernel

09/09/2014

à 20:11

J'utilise les même méthodes qu'il y a quelques années pour mes candidatures. A l’époque je recevais des réponses et j'étais à même de prouver ma recherche d'emplois, aujourd'hui absolument AUCUNES réponses même pour des postes de pompiste. et j'ai 6 ans d'xp dans la DAO secteur génie civil....

> Répondre

sonovi

09/09/2014

à 13:09

bonjour,

Mon mari a répondu a des centaine d'offres et il a eu très peu de réponses eh oui il est considéré comme trop vieux 58 ans
cordialement Virginie

> Répondre

phil95

11/07/2013

à 12:45

De nos jours il faut faire patte blanche, il faut leur mâcher le travail, les caresser dans le sens du poil, des tendances.

Il faut ménager les susceptibilités, en lisant divers articles ou forums, il faut rédiger un CV comme-ci, comme-ça, et quasiment refaire son CV par recruteur pour adhérer à ses gouts et ses humeurs du moment.

La lettre de motivation, une belle arnaque encore ça.
Si je postule à un emploi c'est que je suis intéressé par cet emploi, pourquoi nous faire perdre du temps encore à expliquer dans une lettre pourquoi je veux cet emploi ?

Et cette lettre, une fois de plus, il faut la faire quasiment différente pour chaque recruteur, selon ses gouts ou ce qu'il a envie de lire.

Le problème des recruteurs et entreprises aujourd'hui c'est qu'ils ne savent pas ce qu'ils veulent, ils ne savent plus faire un choix, alors répondre oui ou non est très difficile pour eux !

On est souvent face à des gens qui ne savent même pas quel métier on fait, obligés de leur rappeler sommairement.

Après, la décision n'appartient plus à une seule personne, jusqu'à 5 entretiens pour s'entendre dire : non ça n'ira pas.
Que de temps perdu pour nous et les recruteurs, qui sont payés pour ça d'ailleurs, perdre leur temps.

La recherche d'emploi crée des emplois, un business, mais pas pour ceux qui en cherchent.

Le monde du travail aujourd'hui est complètement gangréné par cette incapacité à faire un choix rapide et correct, sans compter sur l'apparence qui pèse beaucoup trop dans la balance.

Quand on nous recrutera sur la base des compétences, le chômage baissera.

Le recherche d'un emploi aujourd'hui s'apparente plus à un casting qu'à une recherche d'emploi.

> Répondre

celeste

29/05/2013

à 17:10

Et lorsque l'on n'a pas de réseau parceque l'on a préféré travailler de manière effective plutôt que de faire de la politique de couloirs, que fait-on ?

> Répondre

En réponse à celeste

jpb37

26/07/2018

à 10:22

on va droit dans le mur où alors on essaye le bouche à oreille. Mon dernier choix aussi :(

> Répondre

mam92

30/04/2013

à 22:38

Super tous ces conseils, mais vous oublier l'essentiel ,un minimum de décence vis à vis des candidats .

Que le recruteur (chasseur de tête ou employeur f) fasse un email ou une lettre pour répondre aux candidats afin d' éviter de les laisser attendre et de leur donner de faux espoirs.Comme vous le savez, c'est une lettre type pour annoncer un avis négatif à dupliquer à l'infini, in fini , cela ne coûte rien

Dans ce monde déshumanisé , nous semblons oublier les valeurs de base tel que le respect d'autrui.

Donc , Monsieur derrière vos cours de Management des gens et de psychologie, révisez les fondements pour ne pas remettre tous sur le candidat, mais plutôt blamer le recruteur qui est souvent irrespectueux

> Répondre

En réponse à mam92

jpb37

26/07/2018

à 10:25

Je dirais que le "recruteur" prend les candidats de très haut , en se prenant pour un "Seigneur"... seigneur de quoi , j'en sais rien , mais ce les excite de jouer à dieu le père sur des petites gens... vivement le réveil de yellowstone....

> Répondre

paulo

30/04/2013

à 20:30

les cabinets de recrutement remplissent leur cvthèque et c'est leur seul but
ensuite si t'est bon (et pas cher) ça passe sinon tu attends !!!

> Répondre

ali

30/04/2013

à 14:25

Merci bcp pr ce bon article.

> Répondre

Clara

30/04/2013

à 13:44

Bonjour,

En 2004, j'ai cherché un nouveau job. Pas forcement très évident, mais aux cadidatures envoyées, j'avais un assez bon taux de retour qui ont débouchés sur un bon taux d'entretien.

En 2007, je me suis trouvée à nouveau en recherche. J'ai trouvé, mais j'avais remarqué que le taux de retour n'était plus aussi bon. Pourtant mon profil n'a pas changé, j'avais même une super expérience en plus. J'ai quand même trouvé. Et c'était avant la "crise".

Actuellement, je suis en poste mais je sais qu'il va être supprimé et ne sais vraiment à quoi je pourrais être reclassée... ou virée. Prenant les devants, je cherche depuis un peu plus d'un an. Je cible toujours les offres, mon CV tient la route, mes courriers de motivation ne sont pas fondamentalement différents. Je m'adapte. Mais maintenant, le profil du taux de retour s'apparente à l'encéphalogramme plat. Rien. Nada. Nothing. Et pourtant, je lis ici et ailleurs que mon profil est très porteur : comptable, diplômée et expérimentée, parlant très courament l'anglais, très ouverte sur l'international, curieuse en tout, toujours disposée à apprendre, à communiquer, disponible. Et finalement pas si chère que ça.

Alors ? Qu'est-ce qui coince ? Et bien la seule chose dont l'article (pudiquement ou hypocritement) ne parle pas ! Et oui, la seule chose sur laquelle rien ni personne ne peut rien faire : MON ÂGE !!!!! Et oui, j'ai passé le cap de l'obsolescence programmée, j'ai passé le cap des 50 ans... Comme de nombreux candidats, je ne suis plus bonne qu'à jeter au cimetière : place aux jeunes !

Alors, oui, bien sûr, il y a encore des gens qui font des erreurs dans leurs CV / LM / en entretien. Oui, bien sûr, la concurrence étant ce qu'elle est (immense), l'économie française étant ce qu'elle est (en déliquescence plus qu'avancée) tout compte. Oui bien sûr un "jeune" sera plus facilement exploitable encore que... beaucoup sont prêts à tout ou presque pour bouffer : à 50 ans on n'est pas encore dans un mouroir, on a encore souvent des enfants à charge, étudiants ou sur le carreau. Et les charognards le savent bien... Alors dans ce cas tout est bon pour casser du candidat : l'arrogance du p'tit jeunot en cabinet qui ne sait même pas de quoi il cause, quand il ne trompe pas de CV ou de profil de poste... Trop vieux, trop moche, trop ceci, pas assez cela... poubelle...

Bon courage aux "vieux" qui cherchent encore, bon courage et bonne chance. J'espère qu'il ne faudra pas attendre que certains aient des gestes extrêmes pour se rendre VRAIMENT compte du problème majeur dans notre Société aveuglée de jeunisme. Ecoeurant.

> Répondre

En réponse à Clara

morgane

27/09/2018

à 10:45

je vous rassure, moi à 32ans dans la branche d'esthétique, je suis a priori bonne à jeter aussi!! trop qualifiée, ou pas assez "maléable", on ne peut pas me diriger certainement comme une apprentie! j'ai envoyé au moins 100 candidatures en quelques semaines, eu des réponses quelquefois, négatives mais n'expliquant jamais pourquoi!! c'est très frustrant, et je ne compte pas changer de voie à cause de certaines entreprises qui me freine. J'ai pu avoir un entretien d'embauche, tout de même! eh bien malgré tous les aspects positifs et l'espoir que j'avais mis dedans, le manager ne m'a jamais rappelée alors qu'il devait me rencontrer, c'était dis par écris!! des relances qui n'ont jamais abouties...

> Répondre

Chris

23/04/2013

à 12:07

On a développé le concept 3 en 1 du coté du recrutement surtout quand la candidature est faite en direct sur le net ; l'accusé réception dit "nous accusons réception de votre candidature ..., nous étudions votre profil ...., sans réponse de notre part d'ici x semaines veuillez considérer que ..."
En résumé, il faudrait mieux ne plus candidater à quoi que ce soit et obliger les cabinets à venir vers les candidats ce faisant ils exposeraient leurs motivations, après tout les candidats représentent aussi une grosse part de leur fond de commerce et cela nous l'oublions trop souvent .

Personnellement je n'ai jamais autant été contactée que depuis que je suis en poste par ces mêmes cabinets qui lors de ma période de chômage ne daignaient pas me répondre valablement !!

> Répondre

dutette

23/04/2013

à 10:09

Confit de langue de bois et non dits chers à la profession du recrutement.
Les vrais problèmes ne sont pas dits ici, ce texte est nombriliste et démuni de remise en cause.
Quand le récepteur ne reçoit pas ce qu'il attend, il doit s'impliquer autrement qu'en déviant
politiquement l'attention sur l'émetteur.
A revoir :
- textes d'annonce stéréotypés et creux. Le candidat ne peut pas cibler ni présenter une offre pertinente
- peu de compétences métier en cabinet et des échanges stérilisés par le politiquement correct, le candidat ne peut monter en compétence à sa recherche d'emploi
- fausses annonces
- faible part de marché des cabinets, conséquence du reste...candidats et entreprises ont de moins en moins de temps à consacrer à fonds perdus

> Répondre

sanchezcaroline86@hotmail.fr

22/04/2013

à 20:57

je te laisse prendre connaissance , je n'ai pas lu, juste vu le titre

> Répondre

oleron

22/04/2013

à 19:43

C' est plus difficile de CHERCHER un emploi ce moment que d’aller travailler tous les jours dans une entreprise même si l'on doit travailler 8 à 10 heures par jour.

C'est un PARCOURS DU COMBATTANT détail de celui ci :

sur 40 C.V. + LM déposés DIRECTEMENT dans les boites aux lettres d'une zone d'activités à croissy ( 78) représentant 117 Sociétés résultats ... 2 réponses négatives

je ne parle même pas de l'envoi de plus de 100 C.V. en candidatures spontanées et dont le retour négatif s'élève à 3 réponses négatives. le tout étant effectué dans un esprit très professionnel (expérience de plus de 25 années dans le recouvrement de créances).

C'EST UNE CATASTROPHE QUE FONT NOS POLITIQUES SVP ?????

> Répondre

biloude

18/04/2013

à 16:19

et que dire des entreprises ou des cabinets de recrutement qui suite a un entretien , ne donnent pas suite , sans aucune explication ! lamentable .
perso je les (harcèles ) la moindre des choses et d'expliquer au candidat pourquoi il n'est pas retenu ! un peu de courage madame monsieur !!

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte