Qu’est-ce que la cooptation ?

Publié le 23 juin 2020 Séverine Dégallaix

La cooptation est l’un des avantages d’avoir un solide réseau professionnel : si vous êtes en poste, vous pouvez recommander l’un de vos contacts à votre entreprise lorsqu’un poste est à pourvoir. Si vous êtes à la recherche d’une opportunité, elle pourrait très bien arriver grâce à une recommandation d’un membre de votre réseau. Alors, comment ça marche, et qu’est-ce que la cooptation ? Nous vous répondons dans cet article.
Qu’est-ce que la cooptation ?

En quoi consiste la cooptation ?

On peut aussi parler de parrainage ou de recrutement participatif. La cooptation consiste, pour une entreprise, à faire appel au réseau de ses collaborateurs (les coopteurs) pour recruter des candidats en interne (les cooptés). Lorsqu’un poste est à pourvoir, l’entreprise informe ses salariés et leur demande de voir si certains de leurs contacts auraient les compétences nécessaires.  

En tant que candidat, cela signifie que si un membre de votre réseau entend parler d’un poste à pourvoir qui pourrait vous correspondre dans son entreprise, il vous recommande au manager ou aux ressources humaines, ce qui vous ouvre des portes. 

Bon à savoir : parfois encore confondue avec le piston, la cooptation est pourtant différente. Elle repose sur les compétences avant la relation. On ne vous recommandera pas simplement parce qu’on « vous aime bien », mais bien parce que vous avez les compétences techniques et comportementales nécessaires pour le poste.  

Quels sont les avantages de la cooptation ?

Les avantages de la cooptation pour l’entreprise 

Les avantages de la cooptation pour l’entreprise sont évidents :

  • Elle réduit le coût et la durée des recrutements.
  • Elle incite les salariés à recommander eux-mêmes les meilleurs profils.
  • Elle permet de trouver des profils qui n’étaient pas forcément en recherche d’emploi. Quand le profil n'est pas exactement celui recherché, les recruteurs sont plus attentifs au potentiel de la personne.
  • Elle permet de véhiculer une  bonne marque employeur

Les avantages de la cooptation pour le coopteur

Le coopteur recommande un candidat de son réseau professionnel, amical ou familial à son entreprise. Outre le fait qu’il s’assure d’avoir un futur collègue compétent et sympathique, il est courant que l’entreprise lui verse une prime de cooptation, dont le montant varie. En moyenne, il varie entre 500 euros et 2 000 euros. La prime de cooptation est en général versée au coopteur à la fin de la période d'essai, lorsque le candidat recommandé est embauché. 

Les avantages de la cooptation pour le coopté

Quels sont les avantages pour le futur recruté ? Ce recrutement participatif vous permet :

  • D’avoir accès au marché caché. Vous pouvez entendre parler du poste avant qu’il ne devienne une offre d’emploi et ainsi devancer les autres candidats.
  • De choisir un employeur en fonction de ses valeurs morales.
  • D’intégrer une entreprise qui emporte l’adhésion de ses salariés. Vous avez des affinités avec le contact qui vous recommande, et s’il cherche à vous faire intégrer l’entreprise, c’est qu’il s’y plait. Vous devriez donc vous aussi y trouver votre bonheur.
  • D’occuper une place privilégiée dans l’entreprise. Lorsque vous êtes coopté, votre manager vous fait confiance plus vite. Vous vous verrez confier plus facilement des dossiers stratégiques dès le départ.
  • Votre ami, frère ou voisin vous a déjà parlé du poste et de la culture maison ? Servez-vous de ces atouts en valorisant votre capacité d'intégration rapide dans l'entreprise. 

Bon à savoir : si vous n'êtes pas retenu pour le poste, la cooptation reste tout de même un avantage. Un candidat débouté peut recevoir des explications un peu plus riches que d'ordinaire, en direct ou via son coopteur. 

Quels sont les inconvénients de la cooptation ?

La cooptation a aussi ses mauvais côtés. 

La cooptation fait peser une pression sur les épaules du coopté et du coopteur

La cooptation ne garantit pas que tout se passera bien. L’entreprise part du principe que vous êtes une nouvelle recrue de qualité et peut vous en demander trop, sans vous laisser le temps de prendre vos marques. Il peut aussi y avoir une pression interne, si vous vous l’imposez vous-même afin de ne pas risquer de décevoir votre coopteur, ou externe, ce dernier vous poussant trop afin de prouver qu’il a bien fait de vous coopter. 

Cooptation et loyauté pour le coopté

La cooptation réduit le turnover. L’employeur risque donc d’avoir des attentes très élevées en la matière et de rendre la prochaine étape de votre carrière difficile si vous voulez le quitter plus tôt qu’il ne le voudrait. De plus, votre réussite dans l’entreprise a un impact positif sur la personne qui vous a recommandée et partir au bout de quelques mois pourrait la mettre dans l’embarras. 

Comment se faire coopter ?

La cooptation est avant tout une question de réseau. Pour avoir une chance d’en bénéficier, vous devez donc :

  • Entretenir votre réseau existant. Ex-collègues, camarades de promo, personnes rencontrées au cours de conférences ou formations, etc. Prenez régulièrement de leurs nouvelles et impliquez-vous, personne n’aime les « amis » qui se font oublier pendant dix ans puis se manifestent quand ils ont besoin de quelque chose.
  • Créer un bon réseau professionnel. Réseaux sociaux, événements de réseautage, salons emploi… Ils sont indispensables, mais ne négligez pas le cadre privé. Votre prochaine opportunité professionnelle pourrait très bien se présenter au cours d’une soirée entre amis.
  • Renvoyer l’ascenseur. C’est le principe du réseautage : on vous rendra service si on sait que vous êtes prêt à faire des efforts de votre côté. Quand vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à aider vos contacts. 

Bon à savoir : pour faire jouer la cooptation, vous pouvez mentionner à l’intégralité de votre réseau que vous êtes en recherche active, ou cibler plus particulièrement les personnes travaillant dans des entreprises qui vous intéressent.

Séverine Dégallaix
Séverine Dégallaix

Diplômée en presse écrite, Séverine Dégallaix travaille depuis plus de dix ans sur des sujets concernant la recherche d’emploi et la gestion de carrière. A travers des interviews d’employeurs et de spécialistes du marché du travail ainsi que des années de recherches, elle a développé une expertise qui lui permet d’apporter des réponses actuelles aux problématiques rencontrées par les salariés et candidats de tous secteurs.

Vous aimerez aussi :