Jeunes dip', faites-vous connaître grâce à votre image de marque

Publié le 21 mars 2012 Quentin Germain

Jeunes dip’, les recruteurs veulent vous rencontrer ! Et pour se faire connaître, mieux vaut se faire (bien) voir. Basée sur les techniques du marketing, la démarche de l'image de marque personnelle vise à perfectionner vos capacités d'auto-promotion et de communication.

L'image de marque, c’est construire sa réputation. Et comme pour toute approche marketing, cela commence par une réflexion sur le produit. En l'occurrence, vous : quelles compétences avez-vous à vendre ? Comment vous distinguez-vous de la concurrence ? Qu’avez-vous à apporter à une entreprise ?

« L'idéal est de commencer le plus tôt possible, avant la sortie de l'école, confirme Damien Roux, directeur du marketing, du recrutement et des carrières à l'EM-Lyon. C’est un investissement professionnel sur la durée, pas seulement lors de la recherche d'emploi. » Une fois votre identité professionnelle définie, les moyens pour la communiquer sont multiples. Carte de visite, blog, profil sur les réseaux sociaux, CV en ligne, réseau professionnel,... « Attention, même si le web prend une place prépondérante, l'image de marque ne se résume pas à la visibilité sur Internet », souligne Pascale Baumeister, consultante sur le sujet.

Les 6 étapes clés de l'image de marque

1- Définissez votre fil conducteur

Le premier stade de l'image de marque consiste à préciser votre profil professionnel : formation, expériences, compétences, qualités. Ces éléments peuvent être puisés dans vos études, stages et emplois étudiants, mais aussi dans vos loisirs ou activités associatives. « Il faut tout recenser et ensuite faire ressortir la cohérence de votre parcoursIdentifiez ce qui vous a poussé à faire vos choix jusqu'à ce jour », conseille Fadhila Brahimi, coach et dirigeante de FB-Associés. Vous devez également préciser votre projet professionnel. Définissez vos souhaits et vos objectifs, puis faites ressortir parmi vos compétences celles qui correspondent à ces aspirations.

2 - Peaufinez votre « pitch »

Vous devez ensuite formaliser votre « image de marque ». Prenez alors le temps de rédiger un « pitch » : il doit résumer votre parcours, votre projet professionnel et votre valeur ajoutée (et ce pour chaque employeur auquel vous souhaitez présenter une candidature). Il peut tenir sur une page, un peu comme une longue lettre de motivation. Mais vous devez ensuite le résumer en quelques lignes en n’en gardant que l’essentiel, en fonction de l’interlocuteur concerné. Formulez-le à l’oral, comme si vous deviez rencontrer ce dernier sur un salon professionnel par exemple. D’abord, on vous souhaite que cela arrive, ensuite, cela vous aidera à mémoriser et à clairement exprimer vos points forts (ce qui pourra aussi vous servir dans le cadre de la rédaction de votre mail de motivation).

3 - A la conquête de votre identité numérique

Il sera temps, ensuite, de réaliser votre campagne de communication. Et pour ça, de nombreux outils sont dispo sur la Toile : CVthèques, blog, twitter… A vous de trouver vos médias adéquats. Par exemple, un blog professionnel peut-être un atout de taille pour vous faire connaître mais il faut le faire bien. Pour cela, ciblez l’expertise sur laquelle vous souhaitez intervenir, puis prenez le temps d’écrire au moins un billet par semaine. Vous distinguer des autres exigera un travail sérieux sur le contenu. Illustrations, revue de blogs, billets écrits sur votre blog par d’autres d’experts… trouvez des idées pour apporter une valeur ajoutée aux internautes !

4 - Constituer votre réseau en ligne

Viadeo, LinkedIn, Twitter, Yupeek, Xing… Les réseaux sociaux ne manquent pas sur la Toile. Mais mieux vaut privilégier la qualité à la quantité : lorsque vous vous inscrivez, prenez soin de remplir précisément vos profils en vous servant de votre pitch (voir point 2). Puis faites vivre votre réseau, par exemple en vous inscrivant aux groupes et hubs qui vous intéressent. « Pour vous faire remarquer, il faut participer », résume Fadhila Brahimi. Et nous vous conseillons de ne pas vous éparpiller pour être efficace : plutôt que d’être un peu partout, mieux vaut être efficace sur 1 ou 2 réseaux qui vous intéressent. A ce titre, même si les différences s'atténuent, sachez que Viadeo correspondra plus à une recherche d’emploi en France, alors que LinkedIn a une dimension plus internationale. Ne passez pas à côté des réseaux spécialisés dans votre secteur, par exemple FinLink, dans les domaines de la banque et de la finance.

5 - Misez sur le face-à-face

Les salons, conférences et autres rencontres écoles / entreprises sont autant d’occasions de vous faire connaître et d’enrichir votre réseau. « Des règles s’appliquent au réseautage, prévient Damien Roux de l'EM-LyonLa première : donner avant de recevoir. » Ecoutez vos interlocuteurs, « c'est la base du relationnel », ajoute Pascale Baumeister. Répondez aux invitations, transmettez des articles et études qui pourraient intéresser vos contacts et n'hésitez pas non plus à retourner vers des experts que vous avez par le passé sollicité (pour réaliser vos travaux scolaires, par exemple). Cette démarche est appréciée, elle montrera votre capacité de suivi et est un indice de fiabilité.

6 - Mettez-vous à jour

Un dernier impératif ? La constance. Maintenir sa stratégie de communication dans le temps est indispensable pour un établir un réseau pérenne. Une fois votre premier emploi décroché, n'abandonnez pas votre image de marque ! Au fil des rencontres, votre réseau s'élargira, une source potentielle pour des opportunités futures.

Quentin Germain
Quentin Germain

Vous aimerez aussi :