1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. La poignée de main ou l’art de la bonne première impression

La poignée de main ou l’art de la bonne première impression

la-poignee-de-main-ou-lart-de-la-bonne-premiere-impression

Sylvie Laidet

J’entends d’ici les grincheux se demander ce qu’ils vont bien pouvoir apprendre sur le serrage de paluche. Eh bien, détrompez-vous avoir une bonne poignée de main est tout un art et peut parfois faire la différence quand vous rencontrez quelqu’un. Enfin, c’est plutôt une mauvaise poignée de main qui peut vous disqualifier d’entrée de jeu. Donc, petit coup de main pour avoir une poignée assurée.

 

Règle 1 : en main sèche

Pas la peine d’en faire tout un plat (enfin toute une bassine), rien de pire que les mains moites. Donc, si, le stress aidant, vous y êtes sujet, avant de partir en entretien, un petit coup de talc (en prenant bien la peine d’éliminer le blanc restant), devrait résoudre ce problème d’humidité.

 

Règle 2 : première main

C’est tentant de passer pour un candidat affable, poli et tout et tout, mais les règles de bienséance veulent que ce soit le plus haut statut qui dégaine le premier. En l’occurrence, le recruteur lors d’un entretien d’embauche.

 

Règle 3 : ne pas demander la main

On ne se colle pas à son interlocuteur pour lui attraper la main droite avec sa propre main droite (et surtout pas la gauche, sauf cas de force majeure). « Avec le bras en L, on se tient au moins à 50 cm de la personne. Plus près, ce serait faire preuve d’agressivité. Plus loin, et donc le bras plus tendu, on donnerait l’impression de se forcer et de ne pas vouloir échanger avec l’autre », précise Éric Goulard, expert en communication non verbale.

 

Règle 4 : jeux de paume

La paume, le nerf de la guerre ! « Orientée vers le bas, cela veut dire, consciemment ou pas, que vous cherchez à dominer l’autre. Une paume vers le ciel est plutôt assimilée à une volonté d’écoute et d’ouverture. Mais elle peut aussi être perçue comme un geste de soumission », illustre Jean-Claude Martin, consultant et auteur de "La bible de la communication non verbale" (Leduc.S Editions). Entre les deux, votre main balance ? Adoptez alors une position neutre, à savoir la main droite perpendiculaire au sol, donc sur la tranche. Là, on est dans une relation d’égal à égal. Les compteurs sont à zéro, l’entretien peut commencer.

 

Règle 5 : main de fer dans un gant de velours

Faites un geste précis, souple et large. Donc, exit la main et les doigts raides. Des doigts légèrement courbés, c’est parfait. On serre la paume et on ne broie pas les phalanges. « Le pouce doit être visible, ça rassure l’autre. Et surtout, votre index ne doit pas toucher le poignet de votre interlocuteur », recommande Éric Goulard, auteur de "Comprendre et maîtriser l’intelligence non verbale" (Leduc.S Editions). Vous n’êtes pas là pour prendre son pouls.

 

Règle 6 : coup de main

Les Anglo-saxons, toujours prêts à en rajouter, ont une légère tendance à secouer la main de manière ostensible. En France, ce n’est pas dans la culture. Nous, on se serre la pogne pendant 2/3 secondes maxi et on s’écarte.

 

Règle 7 : les yeux revolver

Genre, vous allez faire une déclaration enflammée. Non, pas tout à fait. En revanche, établissez et maintenez un regard franc, direct et soutenu avec l’autre dès que vous vous dirigez vers lui. Et surtout, ne détournez jamais les yeux avant de lui avoir lâché la paluche.

 

Règle 8 : le doigt sur la couture

Grand classique, votre main gauche vous gêne. La mettre dans la poche, c’est comment dire, très malpoli. Pour l’occuper, la tentation est donc grande de saisir le coude ou l’épaule de votre interlocuteur. Erreur, grossière erreur. Interdiction de faire intrusion dans sa sphère intime autrement qu’avec la poignée de main. Donc, le bras gauche reste sagement le long du corps. 2/3 secondes c’est tenable non ?

 

 

11

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Yolande

08/11/2015

à 21:58

Très intéressant la poignée de main joue beaucoup

> Répondre

nasia

02/11/2015

à 05:55

Bravo ! mis attention à ne pas broyer la main

> Répondre

solitaire66

01/11/2015

à 13:59

recherchant un emploi plus attractif qu'actuellement, les articles présentés sont enrichissants pour la suite à donner concernant ma recherche d'emploi plus constructive

> Répondre

Sarahcsp

01/11/2015

à 13:35

Bien bonne lecons

> Répondre

tendresse92

01/11/2015

à 11:26

Article très intéressant dont j' ai appris beaucoup de choses !!!

> Répondre

Gizl

01/11/2015

à 09:22

Bonjour
Cet article est tout à fait réaliste et chargé d'humour ce qui ne gâte rien !...
Étant retraitée désormais j'ai, comment dire, depuis longtemps adopter la "bonne attitude" de serrage de menottes sans jamais me sentir "pieds et poings liés" !!!...
Mais il faut bien dire que bon nombre de jeunes (et/ou moins jeunes!..) futurs collaborateurs gagneront à s'en inspirer et même s'en imprégner !....
Bien cordialement ....bonne journée

> Répondre

bebe57

01/11/2015

à 08:43

c est n importe quoi ,les Anglo saxons sont bizzare

> Répondre

GERLGC

14/10/2015

à 13:16

à GR :
Vous avez tout à fait raison pour ce qui est des britanniques qui, d'ailleurs, ne sont pas très portés sur le "handshake" et préfèrent éviter toute sorte de contact physique avec leurs interlocuteurs. Mais les américains ont effectivement tendance à vous secouer la main comme pour faire tomber des prunes : ils sont beaucoup plus démonstratifs que les britanniques. Conclusion: In Rome do as the Romans do!

> Répondre

raspail

14/10/2015

à 08:22

étonnant le tacle anglo saxon...

> Répondre

Isabel55555

13/10/2015

à 22:00

N'importe quoi ! on sert la main normalement, yeux dans les yeux avec un sourire et voila. neanmoins oui les recruteurs sont tellement debiles qu'ils sont capable de rejeter une candidate parce que sa main etait molasse.... Ce n'est las agreable les mains molasses pas une raison pour mettre de la côté le candidat.

> Répondre

GR

13/10/2015

à 13:44

".....Les Anglo-saxons, toujours prêts à en rajouter, ont une légère tendance à secouer la main de manière ostensible....".

Je suis britannique et je ne suis absolument pas d'accord avec cette observation. Je me demande parfois d'où vous sortez ces "informations".

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte