1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. L'orthographe, la nouvelle faiblesse des cadres ?

L'orthographe, la nouvelle faiblesse des cadres ?

lorthographe-la-nouvelle-faiblesse-des-cadres--

Tiphaine Réto

Dans nos mails et dans nos lettres, les règles orthographiques ont souvent la vie dure. Une baisse de niveau dans la caste des cadres ? Pas forcément, rassure Bernard Fripiat, coach en orthographe.

Au vu du succès remporté par les coachs en orthographe, peut-on dire que les cadres font de plus en plus de fautes ?

« C'est surtout que, auparavant, leurs fautes se voyaient moins. Les changements technologiques ont induit des petites catastrophes orthographiques. Pas à cause du langage SMS, soi-disant ravageur : la moyenne d'âge dans mes stages est de cinquante ans... Mais il y a encore quelques années, les dirigeants dictaient leur courrier à un assistant et n'avaient donc pas à montrer leurs qualités ou défauts orthographiques. Avec Internet, les échanges se font plus directs et plus immédiats. Fini le temps où la lettre était relue avant la levée du courrier de 16 heures. Aujourd'hui, la réactivité demandée à tous nuit à l'étape essentielle de la relecture. Sans parler de la fatigue visuelle causée par les écrans d'ordinateur... Si vous observez bien, les problèmes orthographiques sont beaucoup plus récurrents en fin de journée ! »

Lire aussi : 5 méthodes pour améliorer son orthographe rapidement

 

Mais les fautes observées témoignent-elles de vraies carences orthographiques ?

« Quand on parle de stages d'orthographe, les gens pensent souvent qu'on apprend à conjuguer le verbe être  En réalité, la plupart de mes stagiaires font essentiellement des fautes d'inattention. Et puis, on peut être bon en orthographe et ne pas savoir que "aucuns frais" prend un "s" ou avoir des doutes sur l'accord de "ils se sont vus et parlé" ... Mais, en France, on met une réelle pression sur le niveau en langue. Dans les entreprises, l'orthographe est une arme redoutable. Certains s'en servent pour harceler les autres. Quant aux lettres de motivation bourrées de fautes, les recruteurs les utilisent comme critère éliminatoire. Vous donnez l'impression d'avoir bâclé le travail, c'est comme si vous envoyiez une lettre sur du papier chiffonné.

 

D'où vient cette pression persistante sur l'orthographe ?

« J'aurais tendance à dire que c'est purement culturel : nous vivons dans une République des Lettres. Regardez nos dirigeants. Ils ont tous écrit au moins un livre ! On ne demande pourtant pas à Poutine ou à Bush s'ils ont déjà fait de la littérature... En France, être mauvais en maths est presque une question de snobisme, mais avouer qu'on a des problèmes d'orthographe est perçu comme une honte, une tare. Le premier PDG que j'ai coaché m'a fait signer cinq pages de clauses de confidentialité... Pourtant, la plupart des cadres n'ont pas fait d'études de lettres : c'est normal de ne pas pouvoir maîtriser sur le bout des doigts toutes les subtilités orthographiques... Il faut dédramatiser. »

Lire aussi : Pourquoi les recruteurs ne supportent toujours pas les fautes d’orthographe

 

Et comment faire pour dédramatiser ?

« D'abord bien se dire qu'il existe des gens très intelligents qui font énormément de fautes et des imbéciles qui n'en font jamais. Ceci dit, il ne faut pas s'inquiéter : étudier l'orthographe ne perturbera jamais les capacités intellectuelles de quelqu'un... Il existe quelques moyens mnémotechniques bien meilleurs que les correcteurs orthographiques. Une fois qu'on les connaît, on n'a plus peur de rien. Et puis, on ne le répétera jamais assez, quand on prend le temps de se relire, on voit très généralement ses propres fautes. On s'aperçoit alors qu'elles ne sont pas une fatalité et qu'on peut très facilement y parer. »

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

OUROBOROS

29/09/2016

à 13:37

""Mais les fautes observées témoignent-elles de vraies carences orthographique ?"
__________________________

Voici ci dessus le titre du second chapitre de votre article ... pourriez-vous nous expliquer la raison pour laquelle l'adjectif "orthographique" ne prend pas de "s" selon vous ?..
Il s'agit pourtant clairement d'un adjectif !.. Or, si vous aviez écrit "les carences alimentaires", vous auriez bien mis un "S" à alimentaire ... me goure-je ?..

Pour finir, vous ne tenez guère compte de la ponctuation, et pourtant vous m'accorderez qu'un article mal ponctué est rendu pénible à la lecture ?..
Quant aux excuses que vous trouvez pour justifier des carences orthographiques des cadres, voire des gens en général, permettez-moi d'être en total désaccord avec vos arguments.
Certes autrefois, les dirigeants avaient peut-être des secrétaires, mais tout comme eux, elles avaient été formées dans une école qui faisait son travail, supportée par des parents qui faisaient le leur.
Lorsqu'on voit actuellement le cirque régnant dans les écoles et dans les familles ou l'enfant-roi ouvre son clapet à l'envi, coupe la parole, n'obéit à aucune discipline, n'accepte plus aucune frustration etc, comment voulez-vous que tout cela ne se ressente pas sur le niveau global de la population ?..
Et pour finir, on "distribue" un bac de niveau minable pour satisfaire les parents qui viennent ensuite pleurnicher que leurs enfants ne trouvent pas d'emploi dans une société qui, de surcroît remplace lentement mais surement l'homme par des machines.
Mais peut-être viendrez-vous me rétorquer vous aussi que je suis un vilain "réac" ?.. mais comment voulez-vous qu'une société fonctionne quand l'orthographe est pervertie et abandonnée à ce point ?..
En effet, les carences en orthographe et le manque criant de vocabulaire font que celui qui ne sait pas écrire ne comprend pas ce qu'il lit et ne peut donc plus analyser.
Si vous ajoutez à cela un "narcissisme" général à son acmé, vous avez le cocktail idéal pour nous maintenir dans la situation tant désespérante que désespérée dans laquelle nous surnageons !..

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte