Méthode de recrutement : comment les recruteurs vous analysent-ils ?

Publié le 19 juillet 2019 Céline Chaudeau

Ils sont bien souvent la première étape indispensable vers le poste de nos rêves, si bien que tout un mythe s’est construit autour des recruteurs. Méthode de recrutement : comment les recruteurs vous analysent ? Cadremploi démêle le vrai du faux pour vous aider à mieux comprendre le rôle d’un recruteur, ce qu’il attend des candidats et ainsi mieux convaincre en entretien d’embauche.
Méthode de recrutement : comment les recruteurs vous analysent-ils ?

Méthode de recrutement : un CV analysé en 40 secondes

40 secondes en moyenne, c’est le temps accordé par un employeur à votre CV pour faire un premier tri, selon une récente étude du cabinet Miratech. La paresse du recruteur n’a rien à voir là-dedans. « 95 % des candidats nous transmettent un CV », observe Cristelle Jacq. La responsable recrutement et diversité du groupe Assystem n’a rien contre, mais reconnaît qu’elle va à l’essentiel en « scannant » les centaines de CV qu’elle reçoit. « Il faut penser à l’œil fatigué du recruteur, sourit-elle. Faute de temps, on privilégie les candidatures les plus claires : un CV d’une page, personnalisé avec le titre du poste visé, sa date de disponibilité et son périmètre géographique de recherche nettement identifiés ». « Clairement, il n’aura pas le temps de tout lire », tranche Thomas Welsch. L’auteur du livre Recherche d'emploi : oubliez les méthodes de papa recommande une approche plus directe. « Pour être retenu, il vaut mieux être dans les premiers à répondre. Ou alors trouver un contact direct, via les réseaux sociaux, pour retenir son attention ».

 À lire aussi >> Comment rédiger son CV ?

Méthode de recrutement : des candidatures issues de différents canaux

Cédric Mendes confirme et invite aussi les candidats à emprunter d’autres canaux que la traditionnelle réponse à une offre d’emploi postée sur les jobboards. « Aujourd’hui, un candidat peut atteindre quasiment n’importe qui grâce aux réseaux sociaux, explique le chef du service recrutement et relations écoles chez Colas, filiale du groupe Bouygues. La réponse n’est pas garantie, mais cela se tente ». Mais, surtout, ce recruteur conseille d’élargir sa liste de contacts potentiels dans l’entreprise. « Le recruteur n’est pas seul à envisager des candidatures, loin de là. Aujourd'hui, j'ai beaucoup de candidatures spontanées qui n'arrivent plus par notre plateforme RH mais directement par les opérationnels. J’ai récemment vu un candidat auditeur qui avait justement contacté un auditeur dans l’entreprise qui m’a ensuite transmis sa candidature. Il avait gagné des points car il avait déjà discuté du contenu des missions et de l’ambiance avec un futur collègue potentiel ». La candidature spontanée n’est pas morte, n’hésitez pas à l’utiliser. De même cultivez votre réseau pro, de fil en aiguille vous pourriez tomber sur l’offre de vos rêves.

 À lire aussi >> Le top 5 des critères des recruteurs

Méthode de recrutement : des candidats prêts au changement

On l’aura compris : le recruteur n’a pas de temps à perdre. Et le constat vaut aussi pour l’entretien d’embauche. « Vous devez être fort face au recruteur dont le rôle est de vous évaluer et non pas de vous épauler », explique Christel de Foucault, auteure du livre Déjouez les pièges des recruteurs. Autrement dit : mieux vaut bien se préparer. « Le recruteur n’est pas votre ami, prévient cette ancienne pro du recrutement. C’est pourquoi il est important que vous fassiez le deuil de votre dernier poste avant d’en rechercher un nouveau ». De même, il n’est pas conseiller d’orientation non plus… « Un candidat doit se renseigner un minimum sur le poste et l’entreprise envisagés, abonde Didier Pitelet, fondateur de l’agence Onthemoon, spécialisée en culture d’entreprise. Là encore, trop peu de candidats font le nécessaire. Or, un employeur a besoin de comprendre que le candidat qu'il a en face de lui n’est pas là par hasard et qu’il a fourni tous les efforts nécessaires pour comprendre l'entreprise dans laquelle il postule ! ».

Notre conseil Cadremploi : renseignez-vous précisément sur l’entreprise visée. 10 informations sont absolument à maîtriser avant de vous rendre à un entretien d’embauche.

À lire aussi >> Trouver un emploi rapidement

Méthode de recrutement : des candidats experts

Pour Christel de Foucault, le candidat doit absolument comprendre la position du recruteur, mais aussi adopter la posture nécessaire en conséquence. « Ne vous positionnez pas en infériorité, insiste-t-elle. Évitez de vous présenter devant le recruteur en tant que demandeur d'emploi car vous vous placeriez d'entrée de jeu en position d'infériorité et vous vous mettriez en difficulté. Être demandeur d'emploi n'est pas un métier mais un statut, provisoire et que l'on souhaite le plus court possible. Vous êtes, avant tout, un expert métier avec une expérience et un savoir-faire reconnu dans votre domaine professionnel qu'il vous faut valoriser sur le marché du travail. Soyez donc conscient de votre valeur et positionnez-vous plutôt en apporteur de solutions. »

 À lire aussi >> Réussir son entretien d'embauche

Méthode de recrutement : des candidats rassurants

Enfin, pour éviter le stress, rien de tel que d’envisager l’angoisse, réelle, du recruteur. « Je compare souvent la quête d’un emploi à la location d’un appartement à Paris », sourit Thomas Welsch. Ceux qui ont déjà tenté les deux apprécieront le parallèle. Ancien candidat, il explique avoir toujours imaginé qu’un recruteur, comme un propriétaire, cherchait avant tout des garanties pour se rassurer. « Pour moi, cela a marché. Il faut avant tout penser aux attentes et inquiétudes de son interlocuteur. Car une erreur de casting peut coûter cher. Aux candidats, mais souvent tout autant au recruteur… »

À lire aussi >> Les 20 questions les plus courantes pour préparer son entretien d'embauche

Céline Chaudeau
Céline Chaudeau

Vous aimerez aussi :