1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Travailler à New York : les profils français les plus recherchés

Travailler à New York : les profils français les plus recherchés

travailler-a-new-york--les-profils-franais-les-plus-recherches

Farah Sadallah

Pour partir travailler à New York, il faut se démarquer sur le marché de l’emploi. Certains profils français sont particulièrement prisés, comme les ingénieurs. Cadremploi vous fait la liste.

Envie de partir travailler à New York ?  Pour ça, il faut d’abord décrocher un visa. Au mieux vous l’obtenez en vous faisant muter dans la filiale new-yorkaise de votre entreprise, ou votre profil est tellement rare que votre embauche ne pose aucun problème.

Avec un taux de chômage de 4 %, les seuls profils français recherchés sont ceux dont les compétences sont introuvables sur le marché de l’emploi américain. Alors quels sont ces métiers si prisés par les entreprises new-yorkaises ?

Lire aussi : Travailler aux États-Unis : comment s'adapter au management à l'américaine

Les ingénieurs en banque

Dans le secteur de la banque, ce sont les ingénieurs qui sont les plus recherchés. Selon Pierre Trippitelli, consultant au sein du cabinet de conseil en ressources humaines Pi Executive, les compétences en analyse financière, et en mathématique sont très recherchées. « Les banques d’affaires et d’investissements installées à New York sont friandes des cerveaux issus des école d’ingénieurs françaises », explique David Treussard, managing partner pour le cabinet de recrutement DRH International. Par exemple, JP Morgan ou encore BNP Paribas font partie des gros recruteurs. Mais pas seulement, les nouvelles sociétés spécialisées dans la cryptomonnaie montent un nouveau marché et commencent notamment à embaucher des ingénieurs.

Les ingénieurs en IT

Au-delà de la banque, un nouveau vivier pour l’emploi est né après la crise financière de 2008. « L’ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a voulu contrebalancer le poids de la finance en termes de sources de rémunération, en développant un nouveau marché : celui des start-up des nouvelles technologies », explique David Treussard.

Ces nouvelles entreprises IT sont à la recherche d’ingénieurs en informatique, codeurs et développeurs. D’ailleurs les profils étrangers sont très prisés, le cas des Français et des Indiens. D’autres opérateurs technologiques comme Google, et Facebook, sont aussi venus s’installer à New York. « Ce sont de gros employeurs, commente David Treussard. Ces sociétés IT vont même jusqu’à débaucher leur candidat dans les banques. » Mais attention, certaines d’entre elles, embauchant des ingénieurs français, les font travailler depuis la France, au lieu de les faire venir. Cela leur coûte moins cher, selon le consultant en ressources humaines.

Les ingénieurs en BTP

Les travaux publics sont un autre domaine dans lequel l’expertise française est un plus. Les États-Unis sont en pleine rénovation de leurs infrastructures, dont certaines sont en très mauvais état, le cas des voies de chemins de fer. Et les profils français sont les plus prisés pour accompagner ce changement. Face au manque de qualification des Américains, les élèves sortant de l’École Normale Supérieure, Mines ParisTech ou encore de Polytechnique sont très recherchés, selon David Treussard.

Les métiers créatifs dans le luxe

Dans le domaine du luxe, les entreprises installées à New York sont à la recherche de profils français seulement quand ces derniers sont stylistes, web designers ou encore graphistes avec une compétence en IT. En revanche, « s’ils sont spécialisés dans la vente, ou la supply chain, les entreprises feront appel à des locaux car elles ont besoin qu’ils connaissent le marché américain », explique Pierre Trippitelli. C’est souvent ce qui pose problème dans le recrutement pour le luxe, la mode et la beauté. Souvent les entreprises telles que L’Oréal, hésitent entre embaucher un Français qui connaît la culture de la marque ou un local qui connaît le marché américain.  

Et si vous voulez rester à Paris et trouver un nouveau job, n’hésitez pas à déposer votre CV dans notre CVthèque utilisée par plus de 15 000 recruteurs. 

Les critères de recrutement des cadres aux États-Unis

Lors du recrutement d’un cadre dirigeant pour les entreprises installées aux États-Unis, l’évaluation de ses compétences passe au second plan. Selon Pierre Trippitelli, les recruteurs attendent surtout du candidat, une capacité d’adaptation à tous types de marché. Ils vont regarder, au travers de son parcours, s’il a su sortir de sa zone de confort, par exemple en voyageant ou en diversifiant ses activités professionnelles. Le leader de demain est très empathique. Les recruteurs vont donc évaluer son coefficient émotionnel, c’est-à-dire sa capacité à se mettre à la place des autres. Mais gardez à l’esprit que ce profil de cadre dirigeant est aussi bien recherché aux États-Unis qu’en France.

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Maxime

09/11/2018

à 01:13

Je cherche à partir à New York.
Je travail en tant que maître d’oeuvre en france, mais bloque un peu sur la recherche d’emploi ou de formation pour y arriver.
Avez vous des pistes ou conseil?

> Répondre

Fx

10/07/2018

à 14:36

"Le leader de demain est très empathique" . Vivement demain et je me permets de dédicacer cet adage à mon équipe ; JC YANNIE CLEMENT et cie

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte