10 conseils de pro pour son entretien téléphonique

Publié le 24 mai 2019 Mathieu Bruckmüller

Attention danger. Pour affiner rapidement leur sélection, les recruteurs recourent de plus en plus à l'entretien téléphonique avant un deuxième échange, cette fois-ci en tête-à-tête. Et à bien des égards, le premier exercice est plus périlleux que le second. Pour mettre toutes les chances de votre côté, Nathanaël Juricic, directeur associé en charge du recrutement au sein du cabinet Selexens, spécialiste du recrutement à distance, livre ses 10 conseils incontournables pour Cadremploi.
10 conseils de pro pour son entretien téléphonique

Ne sous-estimez pas l'exercice de l’entretien téléphonique

À première vue, l'entretien téléphonique semble plus abordable que l'entretien physique. On se dit qu'il est plus facile d'improviser. Or, il n'en est rien. « Cet entretien est redoutable. Le recruteur sera plus à l'aise pour prendre des notes et se laissera moins distraire que lors d'un entretien en face-à-face », signale Nathanaël Juricic.

À lire aussi >> Cinq façons de se griller au téléphone auprès d’un recruteur

Préparez l'entretien téléphonique

Comme pour un entretien physique, vous ne pouvez pas attendre l'appel d'un recruteur sans vous êtes renseigné un minimum sur l'entreprise. Passez donc du temps sur son site web. « Il faut distiller au cours de l'entretien au moins deux à trois éléments clés sur l'entreprise, qui vous ont marqués, comme ses valeurs et leurs adéquations avec votre profil, qui démontreront votre capacité d'analyse. Dans le cas contraire, votre candidature sera pénalisée », dit Nathanaël Juricic. Préparez également les réponses aux questions que les recruteurs risquent de vous poser.

À lire aussi >> Les 20 questions les plus courantes pour préparer son entretien d'embauche

Planifiez l'endroit le plus « pro » de chez vous

Pas question de faire un entretien dans la rue, au supermarché ou dans son salon. « Assis, dans un canapé, le candidat se trouve dans un environnement détente », avertit Nathanaël Juricic. Si le recruteur vous surprend sur l’heure d’appel, il est préférable de lui proposer de vous recontacter un peu plus tard. Choisissez alors un endroit calme à votre domicile.

Notre conseil Cadremploi : installez-vous à votre bureau, si vous en possédez un chez vous, ou sur une chaise devant une table rangée. Adoptez un look « entretien d’embauche ». Côté technique, vérifiez les batteries de vos téléphones et ordinateurs portables et la qualité du réseau.

À lire aussi >> Cinq points clés pour réussir un entretien par webcam ou par téléphone

Attendez l’appel téléphonique quelques minutes en avance

L'entretien a été fixé à 15h00. Soyez près de votre téléphone 15 minutes avant au cas où. Profitez de ce temps calme pour vous concentrer sur ce que vous allez dire et disposer devant vous tout l’attirail du parfait candidat à l’embauche : CV, papier et crayon - pour la prise de note.

Restez disponible à 100 % pendant tout le temps de l’entretien

« Il faut être complètement disponible lors de l'entretien. Êvitez à tout prix d'avoir un ordinateur sous les yeux ou un écran de télévision à proximité qui risquent de vous perturber. Le recruteur sent tout de suite quand l'interlocuteur est distant », souligne l'ancien directeur du recrutement de Dell.

Soyez limpide dans vos propos

Le recruteur va se concentrer uniquement sur votre discours et les éléments factuels que vous allez mettre en avant. Encore plus que lors d'un entretien physique, « vous devez être clair et structuré. Soyez rapide et précis dans vos réponses », conseille Nathanaël Juricic. Oubliez donc les fioritures.

Notre conseil Cadremploi : travaillez en amont votre débit de paroles. Ne parlez ni trop vite ni trop lentement. Variez votre ton pour accrocher le recruteur et ne pas l’endormir.

À lire aussi >> 8 questions posées par les recruteurs en entretien téléphonique

Attention aux mises en situation

À chaque entretien, Nathanaël Juricic, consacre cinq à dix minutes voire plus à mettre le candidat en situation. « Pour un candidat à un poste de responsable des relations clients, par exemple, nous allons lui demander de gérer un client mécontent. Normalement, il est habitué à s'occuper de ce genre de cas dix fois par jour donc cela ne devrait pas être un problème. Il s'agit pour nous de constater « in vivo » ses compétences et son degré de maîtrise de la situation », explique Nathanaël Juricic.

Posez des questions au recruteur lors de votre entretien téléphonique

Ne faite pas juste répondre aux interrogations des recruteurs. N'hésitez pas à prendre la main en posant deux, trois questions sur le poste et l'entreprise. Le recruteur doit sentir que le candidat a travaillé son entretien d’embauche.

À lire aussi >> Entretien de recrutement : les 10 infos à connaître sur l’entreprise

Ne ratez pas votre sortie

Pour faire la différence, en guise de conclusion, demandez au recruteur ce qu'il a pensé de votre entretien, si tout a été clair et si vous pouvez le rassurer sur différents éléments.

À lire aussi >> Entretien d'embauche : les signes qui disent que vous aurez le job

Gare à votre message d'absence

Faites attention au message d'absence de votre mobile. Le recruteur pourrait bien tomber dessus. Évitez donc les messages originaux du style imitations ou messages codés. Oubliez aussi la musique. Pour votre recherche d'emploi, restez pro en toutes circonstances !

À lire aussi >> Messages d'absence du bureau : ce qu'ils disent de vous

Mathieu Bruckmüller
Mathieu Bruckmüller

Vous aimerez aussi :