1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. 5 phrases à bannir en entretien d’embauche

5 phrases à bannir en entretien d’embauche

5-phrases-a-bannir-en-entretien-dembauche

Mathilde Hardy

Un entretien d’embauche se prépare bien en avance. Pourquoi ? Principalement pour ne pas sécher face à une question posée par un recruteur mais aussi pour éviter de se griller avec des propos qui pourraient vous desservir. Avec Cadremploi, découvrez dans cet article 5 phrases à bannir en entretien d’embauche pour se donner toutes les chances de décrocher l’emploi de vos rêves.

« Combien de temps pensez-vous que l’entretien va durer ? »

Candidat à l’embauche, vous devez traiter le recruteur avec respect (et la réciproque demeure vraie en toute circonstance). La ponctualité en est une marque. Vous êtes attendu à une certaine heure, faites-en sorte de la respecter ou, mieux encore, arrivez avec quelques minutes d'avance, si vous ne voulez pas que l’emploi vous passe sous le nez.

Pendant l’entretien, faites l'effort de montrer à quel point l'opportunité vous intéresse. Restez attentif tout au long de la discussion, en prenant des notes et en conservant la bonne posture : regardez le recruteur dans les yeux, hochez la tête lorsque vous êtes d'accord avec ses propos ou que vous le comprenez, et évitez de croiser vos bras, de taper du pied ou d'afficher tout autre signe d'impatience. Même si vous êtes pressé et que votre timing est serré, bannissez d’office la question suivante : « Combien de temps pensez-vous que l’entretien va durer ? » Poser ce type de question vous fait passer pour une personne manquant vraiment de savoir-vivre, et donne l'impression que l'entretien vous importune.

À lire aussi >> Réussir son entretien d’embauche

« Mon ancien employeur était horrible »

Règle d'or : ne dites jamais du mal d'un employeur, ancien ou actuel. Même si vous avez eu des problèmes légitimes avec un collègue, un supérieur hiérarchique ou une entreprise, ne lavez pas votre linge sale devant la personne qui vous reçoit et ne critiquez pas ouvertement votre ancien employeur. En se plaignant des autres, un candidat ne fait que paraître amer et plein de ressentiments, ce qui pourrait amener le recruteur à se poser des questions sur son attitude si jamais il l'engageait dans son entreprise. Cette phrase est donc à bannir tout au long de l’entretien.

Notre conseil Cadremploi : ne prononcez que des commentaires neutres, tels que : « Je recherche un nouvel environnement de travail » ou « Mes objectifs de carrière ont évolué » en cas de demande sur les raisons de changement de poste.

À lire aussi >> 7 choses que les recruteurs ne veulent pas savoir sur vous

« À combien de congés aurai-je droit ? »

La question des congés payés et des RTT n’est pas à bannir totalement. Vous pouvez en parler, mais pas dans les premières minutes de l’entretien de recrutement. À défaut, vous pourriez passer pour un candidat plus intéressé par les avantages du poste que par le travail lui-même... Il est tout à fait légitime de poser ces questions... si vous avez passé plusieurs entretiens, et que votre recruteur envisage sérieusement de vous embaucher. À ce stade, ce type de questions vous permettra en effet de faire un choix éclairé, et de décider si oui ou non vous souhaitez accepter ce poste. Mais d'ici là, concentrez vos efforts sur ce que vous pouvez offrir à l'entreprise, et non pas sur ce qu'elle peut vous offrir ».

À lire aussi >> 7 attitudes qui énervent les recruteurs en entretien d'embauche

 « À 17h tous les soirs je serai parti »

N’annoncez pas de but en blanc dès le premier entretien que vous êtes contraint à des horaires si vous ne souhaitez pas que le recruteur vous perçoive comme quelqu’un d’inflexible. Or c'est exactement ce qui se passera si vous faites de telles déclarations ! Le sujet des horaires de travail peut bien sûr être abordé, mais attendez la fin de l’entretien ou les suivants si le parcours de recrutement est plus long.

À lire aussi >> Les cadres ont-ils des horaires de travail ?

« Je suis un grand fêtard »

En entretien d’embauche, vous avez de grande chance pour que le recruteur vous pose la question « Parlez-moi de vous ». Même s'il est normal de vouloir donner au recruteur un aperçu de votre personnalité, ne lui dévoilez pas tout à votre sujet... Restez relativement discret et ne succombez pas à l'envie de trop en dire. Concentrez vos propos sur la sphère professionnelle. Les capacités relationnelles comptent parmi les qualités les plus importantes pour se démarquer par rapport à un candidat qui dispose des mêmes compétences et d'une expérience similaire. L'entretien est la première occasion de démontrer votre force dans ce domaine et donc de décrocher l’emploi de vos rêves.

À lire aussi >> Soft skills : quelles sont celles que les entreprises s’arrachent ?

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

panunzi

23/08/2011

à 13:30

Je me doute bien qu'en entretien on peut entendre tout et n'importe quoi, cependant il ne faudrait pas prendre les demandeurs d'emploi pour plus idiots (qu'ils ne le sont)tel que vous le laissez entendre à travers les 5 questions à ne pas poser lors d'un entretien d'embauche

> Répondre

+