1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. 6 phrases à éviter pendant un entretien de recrutement

6 phrases à éviter pendant un entretien de recrutement

6-phrases-a-eviter-pendant-un-entretien-de-recrutement

Céline Chaudeau

Elles vous paraissent naturelles, voire anodines. Et pourtant, attention, danger ! Certaines phrases, même banales, peuvent vous discréditer aux yeux d’un recruteur.

Pour aller plus loin : "8 phrases de candidats qui ont convaincu les recruteurs"

  

1. « Laissez-moi me présenter… »

La faute au stress, sans doute : pour vous donner une contenance, vous proposez de prendre les choses en main d’entrée et de dérouler votre CV. Erreur ! « Il faut se méfier de sa première impression », rappelle Aude Roy. Cette consultante en image et posture professionnelle invite justement les candidats à écouter avant de prendre la parole. « Plutôt que de réciter une présentation convenue, il vaut mieux laisser la direction de l’entretien au recruteur. La règle d’or est de ne jamais oublier l’autre. Sinon il risque de commencer avec une mauvaise impression, parfois même sans savoir pourquoi. »

2. « C’est le job de mes rêves, je ne ferai rien d’autre ! »

Vous êtes motivé, c’est bien. Mais gare à ne pas abuser des superlatifs. « Tout excès ne contribue pas à rassurer », analyse Yves Maire du Poset, auteur du livre Réussir votre entretien de recrutement. Ce coach suggère des propos plus nuancés pour entretenir l’intérêt du recruteur. « De même, si on vous pose la question, laissez entendre que vous avez d’autres pistes mais que ce poste vous intéresse le plus. »

3. « Dites-m’en un peu plus sur votre entreprise… »

À l’inverse, il est tout aussi dangereux de mal formuler son intérêt pour l’entreprise où l’on postule. « Poser des questions vagues, creuses ou hors sujet sur l’entreprise est contre-productif et donne l’impression qu’on a envoyé son CV par hasard, commente Hervé Bommelaer, auteur du guide Décrocher un nouveau poste. Le consultant en outplacement recommande aux contraires aux candidats de s’intéresser à l’actualité de l’entreprise pour poser, si besoin, quelques questions pertinentes.

4. « J’avais fait le tour du poste »

L’interrogation est naturelle. Un recruteur vous demandera souvent pourquoi vous avez quitté votre dernier emploi. Vous aviez fait le tour de la question ? Même si le sentiment est humain, attention à la façon de le formuler. « Pour lui donner envie de poursuivre avec vous, mettez donc plutôt du positif dans la forme, même si le fond ne l’est pas », prévient Yves Maire du Poset. Autrement dit, plutôt que de lâcher « Au bout de deux ans, j’avais fait le tour du poste », répondez « J’ai atteint les objectifs que je m’étais fixés au bout de deux ans et j’aspirais alors à un nouveau challenge. »

5. « Il y a une bonne mutuelle ? »

Ce n’est pas la première question que vous posez, bien sûr, mais gare au mauvais timing. « Ce qui est important, c’est de respecter l’exercice de vente qu’est l’entretien, rappelle Pierre-Emmanuel Dupil, Directeur Général du cabinet Michael Page. Or cet exercice se déroule « en entonnoir ». C’est-à-dire qu’il ne faut pas parler des aspects matériels et financiers d’une offre tant qu’on n'a pas évoqué la question des valeurs, de l’organisation, des parts de marché, de la performance, de la dynamique globale de l’entreprise, de la construction du service, etc. »

6. « Pour tout vous dire, mon ancien patron était un vrai… »

Enfin, reste à rappeler une ultime recommandation. « C’est évident qu’il ne faut pas dire de mal de son ancien employeur », poursuit Pierre-Emmanuel Dupil. Même en fin d’entretien et même si on se sent en confiance, le candidat doit rester intransigeant. « Car il y a un transfert qui se fait entre le nouveau et l’ancien employeur car vous vous quitterez aussi forcément à un moment ou un autre. On se dit que si on recrute cette personne, peut-être qu’elle tiendra le même discours au moment de quitter la société… »

Céline Chaudeau © Cadremploi.fr

31

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

LNA

04/01/2015

à 10:14

Je partage votre avis! Et surtout, je me dis qu'il faudrait cesser de faire du recrutement une épreuve digne de je ne sais quel parcours du combattant. J'ai vu un cabinet qui n'avait que 5 salariés prendre un temps infini, jusqu'à faire venir un prétendue coach, pour un jeu de rôle.... Moralité, plus d'un an après, toujours personne de trouvé pour occuper le poste....Les cabinets de recrutements se sont accaparés de bien des entreprises. Et pourtant, qui nous dit que le salariés va rester? Qui dit qu'il sera toujours performant?
Bref, soyons naturels cessons de vouloir tout contrôler, faisons confiance à nos sensations. LE candidat idéal est peut-être celui avec lequel vous vous entendrez bien, non?

> Répondre

futur retraité

31/12/2014

à 19:00

Petite anecdote

Par entregent ; je réussis à obtenir un rendez vous avec le directeur commercial d'une PME régionale spécialisée dans les produits informatiques

J'avais une tenue soignée et des gestes élégants Il était débraillé ; la braguette ouverte, une barbe mal taillée et une cravate en forme de poisson

Je ne pouvais m'empêcher de pouffer de rire durant tout l'entretien face à son aspect grotesque

> Répondre

futur retraité

31/12/2014

à 18:54

Je me souviens d'avoir pratiquer les techniques de Recherche d'emploi sous l'égide d'un patron d'un grand cabinet de recrutement

Ce fût assez hilarant Car il n'appliquait pas ses propres conseils dont certains étaient étranges Par exemple ; il ne faut pas venir barbu .... Par la suite; j'ai appris qu'il avait pris des chèvres pour des cadors Et donc proposé de mauvais candidats au RH Cela se sut et il perdit bientôt de sa superbe

Il tenta de renouer avec le milieu en fondant un cabinet de communication .. Nouvel échec !!

Alors .. Je conseille aux petits gars qui cherchent un emploi d'accepter de commettre des erreurs .. Soyez naturels

> Répondre

nancyk

30/12/2014

à 13:01

Pour l'auteur de cet article, participer à ce blog ( et en faire également un outil de promotion professionnel, et c'est louable ) est fort intéressant cependant, l'image de son conseil peut en pâtir.
1/ les affirmations à éviter sont caricaturales et dévalorisent le "candidat" imaginaire autrement dit, le lecteur. Sympathique pour celui qui prend le temps ( ou le perd ) à lire ce contenu tandis que le contexte ne prête pas évidemment à la plaisanterie. Surtout ici.

2/ Les règles de la rédaction web comportent effectivement de proposer des "points" pour rendre digeste un contenu relativement long. Mais il en est de même pour le ton. Pourquoi penser que la légèreté fera le travail ? Chaque point doit donner envie de lire la suite OU se suffire à lui même. Aussi, ici, qui lira les paragraphes puisqu'ils sont ridiculement titrés et hors de propos avec la réalité. Aucune finesse tandis que l'on attend justement une fine expertise. C'est bien dommage car les paragraphes ont plus de subtilité que leurs grossiers titrages.

3/ En tant que conseiller en image et à l'ère des MOOCS et de l'interactivité, sans compter la personnalisation, proposer un exercice en ligne pour mieux prendre conscience des mots qui fourchent pour chaque candidat. Après tout, dans une consultation, c'est déjà le cas.Et le témoignage de recruteurs serait un plus.

> Répondre

GR

30/12/2014

à 10:22

"...consultante en image et posture professionnelle...". Et elle sert a quoi exactement?

> Répondre

maxboost

30/12/2014

à 10:21

Tout est vrai certes, mais est-il utile de continuer à enfoncer les portes ouvertes?

> Répondre

oumar

24/05/2014

à 22:47

merci beaucoup pour votre conseil j'aime entendre cela ,merci

> Répondre

sesame

23/05/2014

à 00:46

Je ne suis pas du tout d'accord avec le point 1. Au contraire, un candidat capable de se présenter en 2 à 3 minutes en début d'entretien, faire le tour de lui et de son parcours de façon claire et concise et qui est capable de dire l'essentiel de lui en très peu de temps et de manière vivante, donne une très bonne impression de connaissance de soi et d'esprit de synthèse. C'est aussi l'occasion de raconter une belle histoire, la sienne, et de capter l'intérêt que certains points susciteront chez le recruteur pour pouvoir y revenir ensuite.
Cela demande simplement un peu d'entraînement et ne surtout pas tomber dans le discours appris par coeur: On peut se raconter comme on raconte un beau voyage, en étant authentique, naturel et avenant.

Reste que la question peut être plus polie, par ex: "Me permettez-vous de prendre 3 minutes pour me présenter ?", ce qui invite d'ailleurs le recruteur à ne pas vous couper la parole pendant ce temps.

J'ai moi-même été en position de recruteur (DRH) pendant plus de 25 ans et j'ai toujours apprécié que les candidats sachent se présenter

> Répondre

hbouzegaoui

22/05/2014

à 19:45

C'est ce genre d'analyse et de cabinet de consultant qui rendent l'entretien superficiel et non naturel, alors que cela doit servir a appréhender en quelques minutes la personnalité du candidat. Je privilégie plutôt un candidat qui est naturel, qu'un candidat qui bulshit et fait attention à tout ce qu'il dit, car lorsqu'il sera embauché, il pourra montrer un tout autre visage.
Cela n'engage que moi :-)

> Répondre

boutchalhite

22/05/2014

à 19:23

merci ..j'aimerais avoir des questions pour la premiere fois c'est a dire la premiere emploi.

> Répondre

Breizh

22/05/2014

à 19:06

Je pense la même chose que vous. Les cabinets de recrutement et autres intermédiaires devraient être plus réglementés.
De toute façon, en plus, il y en a de trop, et on ne sait même plus à quelle entreprise on écrit, donc on ne peut pas orienter la rédaction de la lettre de motivation de manière pertinente.

Trop de recrutement et de recruteurs tuent le recrutement.

> Répondre

croquignol

22/05/2014

à 18:36

très intéressant mais des entretiens d'embauche il n'y en a plus !

> Répondre

kilkoo

22/05/2014

à 18:00

c'est très vrai ce que vous dites là ... Le recrutement en france est absolument grotesque!!!

> Répondre

Raslebol

22/05/2014

à 15:26

Ces remarques sur les attitudes ou questions à ne pas avoir ou poser lors de l'entretien d'embauche sont ineptes et presque ridicules tant elles oublient de révéler qu'un entretien c'est d'abord un échange sur des compétences qui n'a plus lieu d'être aujourd'hui...
Ce n'est qu'un moyen pour un recruteur en mal d'autorité et de reconnaissance, d'accéder à la fonction de dictateur, voire d'agresseur, qui, à la manière d'un chat ayant capturé sa souris, va la martyriser de manière sadique avant de la croquer...
Les recruteurs en France doivent éprouver un sentiment orgasmique à maltraiter un candidat, le faire se déplacer pour rien, le calomnier, l'accuser à tort...
Le recrutement est devenu du grand n'importe quoi et les cabinets de recrutement ne sont soumis à aucune législation, ou réglementation, et se permettent les pires comportements... Je sais de quoi je parle !!
En France, on assimile la résistance aux attaques aux propos parfois calomnieux ou attitude odieuse de la part du recruteur avec les compétences et qualités professionnelles du candidat.
Ce n'est pas parce que je résiste ou réponds de manière calme à des accusations calomnieuses que je serai plus compétent une fois en poste !!.
Il n'y a plus de déontologie, c'est du grand n'importe quoi, mieux vaut jouer au loto, il y a plus de chance de gagner que d'être embauché par ces personnes issues du caniveau.
J'ai à mon actif des dizaines d'entretien, je recherche depuis presque 4 ans, titulaire de 2 Bac + 2, un Bac +5, et 17 ans de carrière à l'international, je suis tjs plus consterné des expériences d'entretien lamentables que je passe... C'est ignoble et indigne d'un grand pays Européen.
Ah oui, j'oubliais, c'est sans doute que ce pays s'inscrit dans la décadence, ce qui justifierait mon vécu de candidat sans cesse discriminé..

> Répondre

Steph1

22/05/2014

à 14:42

Bonjour,

Tellement de choses à dire sur le sujet...

Mais peut-être d'abord et surtout: il s'agit d'un jeu. Un entretien c'est du théâtre. On se séduit mutuellement. On se vend.

Lourd de conséquences. En effet, avec ça en tête, on éviterait d'emblée les écueils 5 et 6. J'imagine très mal engagé un premier rendez-vous amoureux où l'homme se pencherai sur l'addition et tenterait de répartir au mieux le prix du fromage entre elle et lui...C'est un peu l'image de la mutuelle.

Sur le premier point, c'est plutôt une question de courtoisie. Imaginez être invité chez quelqu'un. Il est assez naturel, de laisser la personne vous suggérer de faire ceci et cela.

Je pense qu'avec un peu de bon sens et cette idée de séduction constamment à l'esprit tout doit bien se passer.

Par contre vous avez omis d'évoquer le plus important : le non verbal. Avant même d'ouvrir la bouche, 70% est déjà "dit". Mais c'est un autre chapitre...

Stéphane

> Répondre

Red

22/05/2014

à 13:21

Pathétique.

> Répondre

Echo.Alpha33

22/05/2014

à 12:24

Bonjour,
L'entretient de recrutement est un jeu de comportements.
C'est un jeu de communication complexe.
Pendant la vente, être à l'écoute des acteurs est une discipline.
Les recruteurs ne sont pas tous des fins limiers rompus à cet exercice.
Gardons notre personnalité car les bon automates à entretient ne révèlent pas l'avantage concurrentiel.
8 entreprises sur 10 sont des entreprises de tailles intermédiaires.
Elles n'ont souvent pas de DRH.
Les recruteurs sont le dirigeant et les collaborateurs.
Ils faut savoir adapter son discours à l'auditoire.
L'entraînement est un facteur déterminant à la réussite.

> Répondre

Lili G

22/05/2014

à 11:29

Tout à fait d'accord avec vous GeryL !

> Répondre

Lili G

22/05/2014

à 11:29

Je suis tellement d'accord avec vous !

Je m'étais littéralement faite houspiller quand j'avais osé poser cette question qui je pense est essentielle.

C'est la crise oui, mais n'ai-je pas le droit de me renseigner concernant l'entreprise dans laquelle je vais peut-être travailler, sinon ou est la motivation ? L'entreprise, ses valeurs, sa taille, sa culture en sont les ciments !

Dans ces entretiens, on a souvent l'impression d'être considéré comme des "crève la dalle" prêts à tout pour un emploi.

Eh bien non.

Quand les recruteurs auront compris que l'humain et un un dialogue VRAI passe au premier plan, peut -être que nous aurons avancé.

Et proposer encore et encore les sempiternelles "phrases à ne pas dire" montre bien qu'on n'y est pas encore.

> Répondre

TahaLee

22/05/2014

à 11:08

Si seulement tous les recruteurs étaient comme vous ! J'en rêve ! Mais malheureusement, il y a trop de barrières. L'espoir fait vivre !

> Répondre

Guy Béhague

22/05/2014

à 10:32

bonjour
Je suis exactement dans ce cas ... 20ans de recrutements et
quand j'étais moi en position d'être recruté j'eéntais intéressé que par des futurs patrons qui savaient juger des qualités professionnelles et pas de la frime .. j'ai même fait de la provoque pour les tester ...
c'est vrai que je termine avec 2 ans de chômage mais je pense que + de 60 c'est assez rédibitoire et ma gestion technique qui fait 30 à 50 % d'économie sur la maintenance (donc 2% CA de bénéfice supplémentaire ) effraie plus qu'elle n'attire puisque cela met en lumière les contre-commissions des patrons ou cadre sup. qui font payer à leur boite par les fournisseurs leur argent de poche, en mettant volontairement les comptes de l'entreprise à la limite ....

> Répondre

Philippe

04/04/2014

à 09:11

Bonjour,

Tous ces articles sont intéressants, cependant ils laissent toujours l'impression de décliner ce que le recruteur à envie d'entendre.
On mélange joyeusement objectif et moyens.
Tout ceci me fait penser à l'apprentissage de la conduite et le passage du permis.
On prépare les candidats au passage de l'examen du permis de conduire et certainement pas à bien conduire.
Le recrutement me fait penser à ceux qui continuaient de perfectionner la diligence alors que l'automobile était née.
Philippe

> Répondre

ED

03/04/2014

à 10:10

Bonjour,
moi je me pose la question de savoir comment ne pas poser le cas n°3?

Les boites de recrutements ayant la fâcheuse tendance de ne jamais dire de quelle entreprise il s'agit!!! Alors comment se renseigner si on ne sait même pas de qui l'on parle???

Ed

> Répondre

Djeref

01/04/2014

à 13:49

Totalement d'accord avec GeryL, malheureusement beaucoup de recruteurs ne pensent pas comme lui, sinon je dirais que ces conseils restent bons (bien que parfois mal formulé pour certains) par contre le 6 ème me semble à prendre avec des pincettes car à mon avis la pire des choses qui soit, est de ne pas être honnête et cela risque de jouer en la dévaveur du candidat... après je dirais que cela dépend de l'interlocuteur que l'on a en face de soit... enfin bien entendu il ne faut pas non plus dire que tout les employeurs sont des vrais... car c'est sur que cela décridibilise totalement, il faut tâcher de rester objectif et savoir nuancer ses propos.

> Répondre

GeryL

01/04/2014

à 10:14

J'ai du embaucher 20 ou 30 ingénieurs ou techniciens dans ma carrière. Aucun ne respectait ces codes. Je m'en moque. Je n'embauche pas un spécialiste de l'entretien de recrutement. J'embauche une personne avec qui je vais avoir du plaisir à travailler et qui aura une vraie valeur ajoutée dans mon équipe.
J'ai le sentiment que les RH sont en train de codifier à l’extrême le process de recrutement et cela n'a plus aucun lien avec l'intérêt de l'entreprise.

> Répondre

Martial

31/03/2014

à 19:59

C'est pire que la messe ces entretiens d'embauche, avec ses rituels, ses thuriféraires, et même ses soutanes. Bordel, on est là pour bosser, pas pour vendre une voiture. Celà fait trop d'années que certains employeurs jouent du déséquilibre du travail pour se comporter tels des gosses dans un magasin de jouets. Mon comportement ne te plaît pas ? Pas la peine que je bosse avec toi ! Next...

N'oubliez pas qu'ils ont + besoin de nous que nous on a besoin d'eux.

> Répondre

papis

17/02/2014

à 18:33

Tous ces conseils sont fort utiles, mais il faudrait aussi bien tenir compte de l'environnement socioculturel dans lequel on vit. Il y a des différences selon les cultures et selon les niveaux de développement. On ne recrute pas de la même façon au Sénégal qu'en France.

> Répondre

papis

17/02/2014

à 18:29

Tous ces conseils sont très pertinents, mais il faut également tenir compte de l'environnement socioculturel dans lequel on vit. Les valeurs diffèrent selon les cultures.

> Répondre

Lol

28/01/2014

à 15:21

Rien de répréhensible a priori, non ? Si on n'a rien à dire d'intéressant, mieux vaut toujours écouter. Et puis éviter de couper la parole aux gens aussi. Evidemment, faut pas faire la carpe non plus. De ce côté, face à un recruteur, c'est comme dans la vie...

> Répondre

babette

24/01/2014

à 00:11

Bonjour,
J'ai fait plusieurs entretiens mais mes candidatures ne sont pas retenues : je pense que le fait d'avoir 49 ans et que la grille salariale à 100 % est élévée, font reculer mes employeur. je recherche depuis 2013 un poste fixe en CDI en tant qu'infirmière...
Je voudrais pouvoir vivre et prévoir des moments avec mes enfants et répondre à leur besoins; je suis divorcée et je ne comprends pas que j'ai trouvé très facilement en 2011 et que tout à coup plus de place pour moi : je me demande si on ne dois pas mourir à un certain âge.
Entre les personnes qui continuent de rendre service dans les ephads lors de manque de personnel souvent des retraitées ou presque à la retraite. On m'utilise comme bouche trous depuis plusieurs années et cette situation est intolérable pour moi et mes enfants je ne peux rien prévoir...Pourtant tout le monde dit mais il y a du travail pour les infirmières oui mais seuls les établissements ayant des soucis de personnel nous prennent car les va et vient sont courants.
Je ne peux pas prévoir de retraite : suis-je une future exclue???

> Répondre

Nicolas

21/01/2014

à 09:19

Pas mal vu... J'ai moi même testé le "Laissez moi me présenter" et fait un flop. Ca faisait trop répété... et ça l'était...

> Répondre

+