Assessment center : 5 conseils pour se préparer aux tests

Publié le 30 mai 2013 Sylvie Laidet

Si vous êtes convoqué à un assessment center (AC) c’est qu’en principe votre profil intéresse les recruteurs. En effet, par souci d’économies, les employeurs ne convoquent que les profils pouvant correspondre à leurs attentes. C’est déjà un signe positif, non ? Alors on déstresse… et on se prépare, en 5 points.

1 – La prio, c’est le repos

Pas question de débarquer à un AC après une soirée arrosée ou en s’étant couché tard. Il est a priori impossible de « réviser » quoi que ce soit : les épreuves sont en général (si l’AC est bien fait) uniques et visent à faire ressortir vos compétences déjà acquisses, pas des connaissances. Donc l’essentiel est d’être en forme.

2 – Ne préparez que vos arguments

En revanche, vous pouvez relire votre CV. Clarifier vos points forts, vos axes d’amélioration et la manière dont vous envisagez de formuler votre motivation… La partie « classique » de l’entretien, qui fait partie du process en assessment center, est la seule qui doit être véritablement préparée.

3 - Le Jour J, écoutez les consignes

Il ne faudra pas l’oublier : c’est la clé pour réussir.Un vrai AC débute toujours par un temps d’accueil au cours duquel les objectifs sont détaillés, le planning des épreuves donné, la présentation des assesseurs faite, les compétences évaluées formulées… C’est l’occasion de poser vos éventuelles questions. On le sait depuis la petite école, un énoncé bien compris, c’est la moitié du travail de fait.

4 - Le Jour J, jouez le jeu sans surjouer

Qu’il s’agisse d’un jeu de rôle avec un consultant ou d’un exercice de groupe collectif, restez vous-même. Vous êtes introverti ? Pas de panique, au fil de la journée, vous allez monter en puissance et montrer de quoi vous êtes capable. Mais ne prenez pas la parole à tout bout de champ afin de masquer votre timidité. À l’inverse, vous êtes extraverti, eh bien, jouez là naturelle en marquant tout de même des pauses dans vos interventions. « On ne cherche pas uniquement des leaders mais aussi de bons contributeurs, il y a donc de la place pour tous », précise Frédéric Huynh, responsable du service recrutement d’Ernst & Young. Un conseil est néanmoins valable pour tous : ne vous servez pas des autres (et plus particulièrement de leurs faiblesses) pour avancer. Cela fait partie des points qui seront évalués par les recruteurs...

5 - Le jour J, restez concentré

Pas question de consulter vos mails pros ou perso par exemple pendant la pause déjeuner. « Le jour de l’AC, le candidat doit se mettre dans une bulle et y rester », conseille Vanessa Trial, consultante en évaluation chez Randstad Search & Selection. Car si, durant cette pause déjeuner, normalement l’évaluation s’arrête, une impolitesse ou une maladresse serait évidemment malvenue. Pas question donc, par exemple, de faire part de votre insatisfaction liée à un test passé ou de dire combien vous vous ennuyez dans votre job actuel. À table ou ailleurs, mieux vaut partir du principe que vous êtes en observation.

Sylvie Laidet © Cadremploi.fr

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :