1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. Astrologie, numérologie.... : des pratiques toujours présentes dans le recrutement

Astrologie, numérologie.... : des pratiques toujours présentes dans le recrutement

astrologie-numerologie--des-pratiques-toujours-presentes-dans-le-recrutement

Elodie Buzaud

29/03/2013

Ces méthodes dites d’aide au recrutement sont décriées. Mais, même si elles sont très rares, elles perdurent encore dans certains process de sélection de candidats. Parmi elles : l’astrologie, la numérologie, la morphopsychologie, ou encore… l’intuition... Retour sur les techniques les plus « mystérieuses » auxquelles un candidat peut être confronté.

 [Article réactualisé en mars 2013]

Certains recruteurs, très peu nombreux, selon les informations disponibles, font appel à des techniques pour le moins ésotériques afin de sélectionner leurs candidats. Astrologie, numérologie, morphopsychologie… ces pratiques sont difficiles à quantifier, car les recruteurs sont très peu enclins à avouer y avoir recours. Mais « le phénomène est bien réel », assure le sociologue Jean-François Amadieu dans son ouvrage, Le livre noir des DRH, publié en janvier aux éditions du Seuil.

Des techniques légales ?

Qu'il s'agisse de la graphologie, de l'astrologie, de la morphopsychologie ou de la numérologie, aucune n'est explicitement prohibée par le législateur. Le recruteur doit néanmoins respecter plusieurs prérequis. En cas de litige, il devra justifier que la méthode utilisée fut « pertinente au regard de la finalité poursuivi » (article L. 12 21-8), soit l’évaluation du candidat. Ce dernier doit être « expressément informé, préalablement à la mise en œuvre, des méthodes et techniques d’aider au recrutement utilisées à son égard ». Résultats qui « doivent rester confidentiels », précise la loi. Selon un autre article, le recruteur doit aussi informer son comité d’entreprise de l’utilisation de méthodes de recrutement (article L. 23 23-32).

En théorie, libre à n'importe quel recruteur de consulter, par exemple, un astrologue pour l'aider à choisir ses candidats, même si « on peut contester que l’astrologie n’a pas de lien direct avec l’emploi », convient Yves Nicol, avocat spécialisé en droit du travail.

1 – L’astrologie

« Plusieurs grandes entreprises comme la Fnac, Alstom, le CCF, Thomson et des entreprises plus modestes comme Jacques Dessange ont eu recours il y a quelques années à l’astrologie », déplore Jean-François Amadieu. « J’ai moi-même été recruté parce que mon signe astrologique était en accord avec ceux des autres personnes du groupe », témoigne Bernard Deixonne, dirigeant d’une PME du secteur industriel. Son avis ? « C’est farfelu ». Une étude menée en 2007 par le cabinet de conseil en recrutement Oasys corrobore ce point de vue.

 

2 – La numérologie

De son côté, André Santini, le député-maire d'Issy-les-Moulineaux, n'hésite pas à dire qu'il regarde souvent le signe astrologique des collaborateurs quand il recrute. Selon les postes, il fait même appel à la numérologie.  Comme un certain nombre de « recruteurs » qui utilisent ces méthodes, il n’est pas un professionnel du recrutement, mais un dirigeant amené à recruter.


« La numérologie, c’est l'analyse et l'interprétation des nombres associés à une personne. Les noms et prénoms correspondent à des nombres, tout comme la date de naissance », explique Colette le Floch, numérologue qui assure prendre part à une centaine de recrutements par an dans des PME. Cette pratique permettrait ainsi l'étude de nombreux aspects de la vie d'un candidat. « Chaque chiffre a une grammaire, explique Colette le Floch. Le 1, par exemple, correspond à la volonté ». Mais le chiffre n’a pas la même signification selon ce qu’il représente. Ainsi « la date de naissance nous informe sur le charisme d’une personne, le prénom sur la structure égotique », précise la numérologue.

Pourtant, certains de ses clients ne disent pas aux candidats qu’ils vont passer leur personnalité au crible de l’analyse numérologique. « Ce n’est pas très bien vu », regrette la numérologue.  Ne pas informer le candidat, c’est illégal (voir encadré)… mais « il faudra qu’il en amène la preuve », prévient Yves Nicol, avocat spécialisé en droit du travail.

3 – La morphopsychologie

La morphopsychologie, elle aussi, n’a pas bonne presse. Étudier la psychologie d’un individu à travers la forme de son visage est une technique qui en scandalise plus d’un. Pourtant, Janine Maréchal affirme qu’un candidat possède « une bonne capacité de gestion »… parce qu’il a « un front droit »…

« Cela permet de confronter les caractéristiques d’un candidat avec le profil du poste et de voir s’il y a adéquation », souligne Jeanine Maréchal. La morphopsychologue dit être consultée non seulement pour des recrutements de cadres, mais aussi pour des restructurations d’entreprise.

Une technique décriée, car selon l’article L 122-45 du Code du travail, « aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement [...] en matière de rémunération, de formation, de reclassement, de promotion [...] en raison de [...] son apparence physique [...] ». L’avocat en convient : « on est sur un terrain à la limite de la discrimination, sur le plan juridique, avec la morphopsychologie ».

4 – L’intuition

Enfin, la méthode intuitive. Ce serait « le dernier cri en matière de pratiques occultes de recrutement », selon Jean-François Amadieu. D’après Alexis Champion, directeur d’Iris Intuition Consulting, qui commerciale le concept, très peu d’entreprises y auraient recours.

Car la technique a de quoi laisser les sceptiques dubitatifs. « On n’a aucune information sur le candidat et on ne connaît pas la nature du poste », indique Alexis Champion. Pour déterminer quel candidat l’entreprise doit recruter, les adeptes de la méthode intuitive tirent en quelque sorte au sort : « on a quatre enveloppes, qui correspondent aux derniers candidats de la short-liste. On va décrire les aptitudes de chacune des personnes représentées par ces enveloppes par intuition. À la fin, on procède à un classement des enveloppes, de la plus pertinente à la moins intéressante pour l’entreprise. ».

Convaincu ? Le sociologue Jean-François Amadieu, lui, ne l’est pas du tout. « Que ce soit la graphologie, l’astrologie, la numérologie, j’en passe et des meilleurs, c’est du pareil au même. Elles n’ont aucune validité scientifique. Cela ne marche jamais. Il n’y a pas de discussion possible », lâche-t-il.

Elodie Buzaud © Cadremploi.fr

17

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

fhv35

30/07/2014

à 22:59

Le code du travail ne stipule t-il pas que l'on doive recruter sur des compétences professionnelles ? l'âge, le lieu d'habitation, le sexe... ne sont pas des compétences et leur prise en compte constitue apriori une discrimination.
Quelles compétences professionnelles sont susceptibles d'être vérifiées par de telles méthodes ?!
pour ma part, je ne répond plus aux demandes de lettres manuscrites : si les recruteurs sont aussi "cartésiens" dans leur processus de recrutement, je n'ai pas envie de vérifier à mes dépends comment fonctionne l'institution....

> Répondre

PHC2908

10/07/2014

à 09:53

@monicalsol

Sur quelle preuve scientifique vous basez-vous pour dire que la graphologie a une réelle valeur ?

Nous sommes entrés dans le siècle du tout numérique et les gens écrivent de moins en moins à la main, ce qui a pour effet d'altérer fortement notre faculté à écrire "correctement"... comment alors prêter la moindre considération pour ces charlatans qui (parce que des bons, cela ne doit pas courir les rues) espèrent cerner une personnalité en ce basant sur des écrits ?

Cela devrait être puni par la lois d'utiliser toutes ces pseudos techniques pour recruter.

> Répondre

J.Allais

06/04/2013

à 13:12

Selon Ramos,on ne pourrait reconnaître aucune valeur scientifique à la graphologie,sans plus d'arguments.
Or celle-ci possède une base pratique et rationnelle,qui est que tous gestes et mouvements sont démonstratifs de la personnalité,d'un état d'esprit,d'une intention.Ce qui est une vérité banale et reconnue dans la vie courante où tout le monde juge tout le monde selon les interprétations des apparences,ceci avec plus ou moins de compétence voire de bienveillance.
La graphologie est l'étude analytique rationalisée du sens symbolique des gestes en tant que "signes",expressions des états et des états d'esprits.
L'acte d'écriture étant une gestualité dont l'écriture est la trace résiduelle étudiable qui,comme en, archéologie,apporte des révélations sur son auteur.
Chacun de nous,marchant dans la rue,peut s'il le veut se faire une idée des personnes allant devant ou autour de lui,selon le vêtement,l'allure,le pas,etc..Même en fermant les yeux,on reconnaitra un pas hésitant,ou trainant ou militaire,ou un pas lourd etc..
La graphologie n'est rien de plus mystérieux,si ce n'est en plus approfondi et en liaison avec les sciences humaines et psychologiques.

> Répondre

monicalsol

03/04/2013

à 09:17

Je ne comprends pas que l'on puisse mettre dans le même panier, par exemple la numérologie, qui ne repose sur rien de réel et la graphologie sur laquelle on est bien obligé de reconnaître une valeur! Qui peut nier que certains traits de caractères se reconnaissent dans l'écriture, dans la mesure, évidemment où le graphologue est un professionnel, et un "bon" .

> Répondre

Gilbert

01/04/2013

à 19:01

Que toutes soient scientifiques valables ou non,d'une part,ce n'est pas juridiquement décidable,d'autre part,un recruteur a par définition le droit de choisir ses collaborateurs, enfin il a le droit d'aider sa propre réflexion des techniques qu'il veut,qui lui plaisent ou en l'efficacité à laquelle il a confiance.
A défaut de techniques extérieures,il lui reste sont intuition personnelle,comme tout un chacun dans toutes les circonstances de l'existence.
Par ailleurs,le technicien extérieur n'est en aucun le décideur : c'est l'employeur qui est le seul décideur et le seul responsable de l'embauche.Sa responsabilité est de trouver le meilleur candidat possible pour le poste et pour la maison.
Ce qui n'est pas rien ! Il n'a pas intérêt à se tromper de personne.
Si on discute de la valeur des "techniques" précitées,quelle que soit cette valeur,elles sont secondaires,puisque c'est le recruteur qui est responsable de sa décision.Et c'est sa réflexion personnelle qui est le seul critère final,non le diagnostic d'un devin quelconque.
Dans tous les cas,comme dit lulu008,il y a une large part de hasard.Même l'impression subjective du dit recruteur est sujette à erreur.Il a deux handicaps à contourner,l'un est de ne pas décider assez vite et de laisser filer un bon candidat chez un autre employeur,l'autre de se tromper dans son jugement et de prendre un mauvais: auquel cas,ce sera à son propre désavantage professionnellement parlant.
Il n'y a en fait aucune solution absolument sûre ni absolument juste.On fait au mieux.
Que par ailleurs,dans les administrations,on préfère les copains et les militants et leur progéniture,c'est une autre question.
D'ailleurs,dans l'administration,il ne doit probablement pas y avoir de tests.

> Répondre

ligérien

01/04/2013

à 14:42

Et on continue d'associer graphologie à toutes les autres méthodes douteuses...

> Répondre

San Miniato

01/04/2013

à 13:11

Pourquoi pas à partir du moment où l'on confronte plusieurs méthodes. A cet égard l'astrologie chinoise est très instructive en général pas seulement pour les recrutements.

> Répondre

michel-claude

01/04/2013

à 10:06

L'astrologie...le dada des chefs d'états!

> Répondre

lulu008

31/03/2013

à 22:44

Ce n'est pas pire que le piston ! Quand on embauche pour un parti, un syndicat, ou bienle fiston du pote....Au moins, chez les vendeurs de pipeau, il reste le hazard....

> Répondre

6661original

31/03/2013

à 21:43

en voyant la signature de F.Hollande, son nom entouré d´un cercle, comme un oeuf, j´ai bien vu quel timoré c´était... Bien maitrisée,l´Astrologie est un bon outil: n´employez jamais quelqu´un avec Neptune carré Venus, vous serez décu. Attention à ceux qui ont des transits de Pluton: il y aura des conflits de personnalité et d´influence.

> Répondre

automne3

31/03/2013

à 20:57

C'est bien, la langue française n'a pas de date de naissance.

> Répondre

loison

01/06/2011

à 13:56

Si ces techniques existent et perdurent, ce n'est pas pour rien... Leur utilisation permet simplement de conforter ou non un employeur dans son process de recrutement. En tant que candidat j'ai passé bcp de tests de personnalité... et de connaissance, et j'en passe, ça revient au même... Bien entendu, les résultats doivent rester des indicateurs, simplement, sans être décisifs.

> Répondre

PEBBLE

31/05/2011

à 22:56

RIEN DE NOUVEAU DANS CE BAS MONDE, encore et toujours,l'iNJUSTICE ET le manque d"'objectivité, quand ce n'est pas le protectionnisme familial et amical!

> Répondre

Julien

31/05/2011

à 20:11

L'atout de ces sélections obscures pour les DRH, c'est que le manque de pertinence scientifique permet de masquer n'importe quelle discrimination...

> Répondre

BUZISA

31/05/2011

à 16:05

Je suis outré et déçu de ces méthodes diaboliques de recrutement(je comprends d'ailleurs mieux le pourquoi on me recale souvent dans mes entretiens sachant que le poste à pourvoir rentre souvent dans mes aptitudes) bref, je ne m'exprime pas pour m'en plaindre mais quand je découvre,comme ici que les recruteurs font appel à des pratiques occultes pour choisir un candidat à un autre, cela relève de la méchanceté pure: c'est VRAIMENT SCANDALEUX et DISCRIMINATOIRE...Mais bon, tout se paie, YHWH DIEU est grand: à tous ces recruteurs adeptes de la numérologie, de l'astrologie,de morphopsychologie, je pense qu'ils n'ont vraiment rien compris et c'est eux même qui sont voilés et aveuglés par le New Âge...

> Répondre

Mireille PICRON

31/05/2011

à 11:25

C'est proprement scandaleux : le but avoué d'aller dans la personnalité du candidat relève du VIOL; il y a intrusion dans son intimité et c'est intolérable. Vérifier un CV est facile : copie de diplômes, références, certificat de bonne vie et moeurs (afin de montrer que le candidat n'a pas été condamné pour des pratiques frauduleuses - détournement, faux - ou des pratiques criminelles (pédophilie, par exemple).
Les "méthodes" de recrutement relèvent du NAZISME qui déterminait sur des critères soit-disant objectifs le profil arien du profil juif. On voit ce que ces mesures ont donné : extermination d'une communauté sur base de critères physiques. Il faut savoir que la dimension du nez arien admettait quelques exceptions : une fourchette de longueur dans laquelle le visage était insérable ou non. Cette fourchette a été élaborée de manière arbitraire sans aucun critère objectif. Je renvoie pour cela aux publications de et sur le Dr. (soi-disant) Rosenberg, les lois de Nürnberg, le procès de Nürnberg, etc. Tout a été dit sur cette discrimination. En outre, être mesuré, et décrit selon des critères peu ou pas louables est une insulte à la personne, une humiliation : le candidat est "calibré" à la manière du bétail de concours !
Pour recruter en toute objectivité, il suffit d'examiner les pièces officielles et de faire passer un examen - dictée, mathématiques, dissertation, etc., voire examen pratique - en relation avec les tâches à accomplir dans la profession, ce qui nécessite la constitution d'un jury de professionnels qui évalueront la capacité du candidat à réaliser la tâche demandée en relation au poste. Quelques exemples : interview en anglais, réalisation d'un bilan comptable, recherche d'informations sur un sujet donné, rédaction d'un rapport, calcul de statistiques, etc. - cela bien sûr en rapport aux compétences nécessaires pour le poste à pourvoir.
Quant à la numérologie ou l'astrologie, quelles imbécillités : on ne choisist ni sa date de naissance ni son nom. Cela voudrait dire que l'on est prédéterminé à une fonction. Si c'était si facile et objectif, on pourrait alors prévenir tous les crimes et identifier les individus dangereux avant qu'ils ne commettent leurs méfaits !!!
Une fonction professionnelle se définit par une liste de compétences essentielles ou désirables, de compétences à acquérir (formation continuée)et de la comparaison entre cette liste et les compétences réelles du candidat. C'est ainsi que se passe les recrutements en UK, au CA et aux USA. J'en sais quelque chose ayant travaillé pour leurs gouvernements et ayant également passé des examens pour des postes à pourvoir dans la vie civile : on est capable d'utiliser Microsoft Office ou pas. Evaluation : problème à résoudre en utilisant ce logiciel. On le résout ou pas. Démonstration est faite. Pas besoin de charlatanisme violeur, intrusif et nazi. Pourquoi pas alors sélectionner un candidat sur base de la couleur de sa voiture ? Ou sur le nombre d'entrées de cinéma ? Ou sur le parfum préféré de la glace ? Ceci entre dans la même gamme que les techniques décrites dans tout le dossier présenté sur cette newsletter.

> Répondre

Christophe JAUBERT

30/05/2011

à 20:42

Pour compléter cet article qui traite d'une question qui dépasse le cadre scientifique, voici une citation de la Bible qui se positionne clairement sur ces pratiques :

"Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te donne, tu n'apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel ; et c'est à cause de ces abominations que l'Eternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l'Eternel, ton Dieu. Car ces nations que tu chasseras écoutent les astrologues et les devins ; mais à toi, l'Eternel, ton Dieu, ne le permet pas."

Extrait du livre du Deutéronome (Ancien Testament), chapitre 18

> Répondre

+