Ce qu'on oublie de dire lors d'un entretien par téléphone

Publié le 5 novembre 2013 Pauline Bandelier

L’entretien téléphonique, étape intermédiaire servant au recruteur à déterminer s’il souhaite aller plus loin dans le processus d’embauche, tend à se répandre. Habituellement plus court (10 à 15 minutes) qu’un rendez-vous physique, c’est toutefois un exercice à part entière qui implique de dire les choses importantes dans un temps limité. Pour mettre toutes les chances de votre côté, cadremploi a établi avec des experts les points clés sur lesquels il ne faut surtout pas faire l’impasse.
  1. 1 – Miser sur son expérience précédente ou en cours
  2. 2 – Souligner sa motivation
  3. 3 – Résumer succinctement son parcours professionnel
  4. 4 – Prendre connaissance des besoins du recruteur
  5. 5 - Ecouter
  6. 6 – La phrase teasing
  7. 7 - Se renseigner sur la suite du process de recrutement
  8. 8 - Prendre l'initiative de conclure, si nécessaire
  9. Demander à être rappelé, c'est possible

1 – Miser sur son expérience précédente ou en cours

« Au téléphone, vous aurez très peu de temps pour présenter votre parcours », souligne Yves Gautier, coach en entretien. Il est donc inutile de dérouler tout votre CV, vous aurez tout le temps de le faire au cours de l’entretien physique. « Résumez en deux phrases l’activité de votre entreprise et les missions de votre poste actuel, ou de votre dernier poste », suggère David Surrel, directeur du cabinet Aspen RH. « Je travaille pour… » ; « Les missions que j’occupe / que j’occupais… » : voilà les mots clés qui doivent amorcer votre présentation.

2 – Souligner sa motivation

Précisez également votre état d’esprit et vos motivations en relation avec le poste proposé, comme par exemple votre envie de changer de secteur d’activité ou de métier.

3 – Résumer succinctement son parcours professionnel

Yves Gautier conseille de résumer votre parcours passé en trois compétences clés, telles que « gestion, recrutement, mise en place de base de données », en les illustrant par trois réalisations concrètes. N’oubliez pas de rester bref et d’aller à l’essentiel.

4 – Prendre connaissance des besoins du recruteur

L’entretien téléphonique doit vous permettre de préparer l’entretien physique. C’est donc le moment de valider avec le recruteur les éléments-clés qui feront pour lui la différence lors de la prise de décision finale. « Si le recruteur vous dit que les compétences rédactionnelles sont déterminantes, vous pourrez ainsi préparer vos arguments correspondants dans l’optique de l’entretien physique », explique Yves Gautier. Il sera alors bienvenu d’amener des exemples de vos réalisations et/ou des arguments chiffrés quant à vos réussites, au rendez-vous.

5 - Ecouter

Au téléphone, les candidats nerveux ont tendance à parler rapidement et à chercher à combler les vides à tout prix. Une attitude qui peut faire mauvaise impression, surtout au téléphone. « Autorisez-vous à faire des pauses », dit Yves Gautier. Cela vous permettra de réfléchir et renforcera votre côté professionnel. Profitez-en pour prendre des notes, en vue encore une fois de préparer l’entretien physique.

6 – La phrase teasing

Pour éveiller l’intérêt du recruteur et lui donner envie de vous rencontrer afin d’en savoir davantage, vous devez amorcer une discussion sur un point stratégique pour le recruteur. Par exemple, vous pouvez dire : « J’ai conçu une méthode de prospection que je pourrais vous détailler pendant l’entretien », conseille Yves Gautier.

7 - Se renseigner sur la suite du process de recrutement

Il est important que vous sachiez comment va se dérouler la suite du recrutement. Si le recruteur reste évasif, essayez au moins de savoir à quelle date est prévue la prise de poste.

8 - Prendre l'initiative de conclure, si nécessaire

« Il ne faut pas que la discussion s’éternise », constate Yves Gautier. Un recruteur peut très bien laisser courir le fil de la discussion, afin de tester votre réaction, voire votre capacité d’initiative. Vous pouvez lui demander s’il a d’autres questions et, s’il répond par la négative, lui dire que dans ce cas, vous seriez ravie de le rencontrer lors d’un entretien en face à face, si votre profil peut l’intéresser. « N’hésitez pas à prendre l’initiative en proposant une rencontre», confirme David Surrel.

  

Demander à être rappelé, c'est possible

Mieux vaut reporter si on n’est pas dans de bonnes conditions. Cela peut paraître évident mais Bertrand Moulin, consultant à l’APEC Montpellier, a reçu différents témoignages de candidats ayant eu des résultats négatifs suite à un entretien téléphonique « impromptu » et donc « déstabilisant ». Avant d’accepter l’entretien, assurez-vous donc que vous êtes dans un environnement calme où vous ne serez pas dérangé. Il est également important que vous ayez en tête le dossier de candidature et la fiche de poste. Si ces éléments ne sont pas réunis, mieux vaut demander à être rappelé à un moment plus favorable.

  

Pauline Bandelier
Pauline Bandelier

Vous aimerez aussi :