Celui qui avait un grand client

Publié le 02 novembre 2010 Marie La Fragette

C'est l'histoire d'un recruteur prétentieux qui pense avoir pêché la perle rare pour l'un de ses très gros clients. Seul hic, se faire payer par les grosses multinationales, relève parfois du parcours du combattant. Cette semaine notre chasseuse de têtes nous emmène au pays de Kafka.

Le jour où le contrat cadre a été signé, il y a eu sabrage de champagne. Pensez donc, Multitor, the multinationale.

Avec tellement de filiales qu'ils font à eux seuls, le tour de la chaîne alimentaire. Et dans plus de 46 pays. Et le DG de filiale. Un de ces pedigree ! Non, il n'y a pas à dire, les grandes boîtes, c'est plus structuré, c'est du sérieux, des gents brillants, énarques, futurs ministres qui sait...

Non, le jour où le logo de Multitor a été mis sur notre site est à marquer d'une pierre blanche. Et les regards envieux de M qui se traîne depuis 10 ans son industriel du plastique en bulle dans la Sarthe. Hypocrite, L affecte la modestie. « Non, mais tu sais l'important, c'est la relation commerciale sur le long terme, et puis, chacun son domaine, toi les PME françaises, moi les multinationales ». Prétentieux, va, pense M.

Toutes les ressources du cabinet sont réquisitionnées. On parle même d'embaucher. Et puis le job commence. Et l'euphorie cède vite à la perplexité. Super DG qui a le potentiel pour devenir ministre ne l'a manifestement pas pour nous payer. Et se montre visiblement agacé d'être pris à parti pour des détails aussi futiles que la rétribution du minuscule cabinet de conseil qui a l'insigne honneur de travailler pour Multitor.

Mais il n'est pas seul à blâmer. Les dirigeants des multinationales sont énarques pour une bonne raison. C'est un tel bazar qu'il faut sûrement être allé plus loin qu'une pauvre maîtrise en science humaines pour en comprendre le fonctionnement interne.

Jugez plutôt. Nous travaillons pour le Sri Lanka. Notre donneur d'ordre (DG) est français mais nous devons reporter au DRH de la filiale qui est à Hong Kong. La comptabilité fournisseurs est au siège, aux Etats-Unis mais allez savoir, pour d'obscures raisons, le recrutement est réglé par le département achats d'Afrique du sud.

En dehors des difficultés internes à la mission, -en effet, nous avons des doutes sur notre interlocuteur de Hong Kong qui s'acharne à appeler « Sales executive » ce qui nous a été présenté comme un « général manager »-, L patine des heures au téléphone en anglais pour savoir dans quel pays se trouve la touche SAP qui actionnera le paiement d'une mission due déjà depuis plus de trois mois.

Et lorsque six mois après le sabrage de champagne, Multitor nous annonce que finalement, Zurich- nous étions dans la douce ignorance d'une instance à Zurich- a décidé de suspendre la création de la filiale au Sri-Lanka, nous n'avons toujours pas perçu le premier acompte.

« Et oui, small is beautiful », soupire perfidement M qui affiche ses reporting impeccables avec le versement au bout de la ligne. « Mais, tu sais, l'important, au fond, c'est la relation commerciale sur le long terme ». Prétentieux, va, pense L qui ne sais même plus où joindre brillant DG qui a pris la tête d'une autre filiale et dont les coordonnées se sont perdues quelque part entre Johannesburg et Atlanta.

Au final, L n'a pas tout perdu. Il peut toujours lâcher négligemment lors de dîners mondains, « J'ai récemment dû recruter un DG en Asie pour Multitor » et ça, même M qui a les poches pleines des factures de son industriel de la Sarthe, ne pourra pas lui enlever.

Et peut-être bien qu'au fond du Brésil,il y a un comptable sous traitant qui reste perplexe devant la traduction portugaise de notre très chic cabinet parisien et qui nous prend pour une note de frais d'un grand restaurant Européen.

Et peut-être bien que nous aussi, on le fait rêver...

* A propos de Marie La Fragette

Marie La Fragette, 27 ans, travaille dans un cabinet de conseil en recrutement. Elle est l'auteur de pièces de théâtre et de « Chasse de tête » qui a obtenu le prix du Roman Femme Actuelle.

Marie La Fragette
Marie La Fragette

Vous aimerez aussi :