1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. Comment exploiter la marque employeur de l’entreprise en entretien de recrutement

Comment exploiter la marque employeur de l’entreprise en entretien de recrutement

comment-exploiter-la-marque-employeur-de-lentreprise-en-entretien-de-recrutement

Michel Holtz

La marque employeur est avant tout destinée à embellir l’image d’une entreprise, et à attirer vers elle des candidats en leur faisant miroiter, à tort ou à raison, les avantages de postuler chez elle. Mais le candidat lui-même peut l’utiliser à ses fins, lors de l’entretien de recrutement par exemple.

La bonne manière pour ne pas passer pour un touriste

C’est la grande angoisse de tous les recruteurs : tomber sur des candidats qui postulent chez eux comme ils le feraient auprès de n’importe quelle autre boîte. « Lire le site internet est un minimum pour ne pas passer pour un touriste en entretien d’embauche », affirme Miguel Labourg, DRH France de l’éditeur de logiciel SAS. S’il a retenu, en plus, des éléments définissant la marque employeur, c’est encore mieux ». Comprendre : des éléments qui tracent, à plus ou moins grands traits, la culture de l’entreprise. Et, en filigrane, le portrait-robot du salarié recherché. Du moins, concernant son comportement et son attitude.

Mieux vaut conserver sa personnalité

Se conformer mot pour mot à une marque employeur présente un risque évident : celui de vouloir correspondre de tellement près à ce que le recruteur attend, que l’on y perd sa propre personnalité. A trop se référer aux valeurs généralement énoncées, comme le sens des responsabilités et l’autonomie, le candidat ne risque-t-il pas d’apparaître comme trop artificiel ? Même s’il n’est pas dupe, David Mathiot, responsable RH chez Decathlon souhaite que les valeurs maison soient rappelées. « Lorsqu’elles sont bien placées dans la conversation, et non pas ânonnées, ca passe. Au moins, elles sont connues, et les gens savent ce qui les attend. » D’autres comme Miguel Labourg, veulent démêler le vrai du faux. « Nous savons tester la sincérité du candidat. Notamment grâce au langage corporel ».

Aller plus loin que la façade

Même si l’entreprise s’affiche en très gros via Internet, le candidat peut aller plus loin et mener sa propre enquête. Sa source privilégiée ? Les réseaux sociaux. Pour Didier Pitelet, fondateur de l’agence de communication RH OnTheMoon et créateur de la marque employeur en 1998, « il y trouvera une autre vérité. Pas forcément bonne à dire, mais utile pour mener un entretien. » Et puis, parfois, les entreprises investissent également ces réseaux. Et pas seulement pour relayer la bonne parole sur Facebook, mais aussi pour laisser leurs collaborateurs s’exprimer, en toute liberté. « Ces infos-là sont ultra utiles, continue Didier Pitelet. Et le candidat qui les aura retrouvées marquera un vrai point. Car les recruteurs aiment les gens curieux. » Certains recruteurs, du moins.

Michel Holtz © Cadremploi.fr

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+