1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. Comment les recruteurs testent votre anglais en entretien d'embauche

Comment les recruteurs testent votre anglais en entretien d'embauche

comment-les-recruteurs-testent-votre-anglais-en-entretien-dembauche-

Céline Chaudeau

Les Français affichent volontiers un niveau d’anglais courant, voire plus, sur leur CV. Sauf que c’est souvent loin de leurs véritables compétences linguistiques. Les recruteurs ne sont pas dupes : ils ont leurs trucs pour tester les candidats. Ready ?

« Tell me a little about you »

En anglais, on dirait du "small talk". Quand il s’agit de vérifier la pratique de la langue de Shakespeare, Grégory Lachmany commence de façon "light". « On a deux niveaux de test, explique ce recruteur, directeur associé chez Walters People. On commence avec une question banale comme "Tell me a little about you" (Parlez-moi un peu de vous) pour tester l’aisance du candidat et valider sa capacité à converser un minimum en anglais. » Si l’anglais est régulièrement exigé, le niveau demandé varie souvent d’un poste à un autre. « Mais même quand un niveau intermédiaire suffit, on vérifie toujours les compétences affichées dans le CV. Il n’y a pas de piège : on va demander au candidat de raconter son parcours professionnel, des expériences personnelles qu'il a pu vivre ou de parler de ses loisirs. »

 

« What is your greatest achievement ? »

Mais les recruteurs passent vite à la vitesse supérieure. « Je préviens les candidats en début d'entretien que je vais "switcher" à un moment donné pour pouvoir juger sur pièces, confie Judith Tripard, consultante senior pour le cabinet Clémentine. Je pose alors des questions très précises sur leur plus grande réussite ("What is your greatest achievement ?"), ou sur ce que les gens disent d’eux en général ("What do people usually say about you ?"). » Cette experte privilégie les sujets que les candidats n’auront pas répétés à la maison. « Je leur demande de présenter un point de vue et de pouvoir le défendre. C’est efficace car j’ai déjà vu des candidats se présenter comme "fluent" répondre de façon catastrophique. »

 

« What is the last movie you saw ? »

« Nos conseillers clientèle doivent absolument parler anglais », affirme Laurent Potel, cofondateur de la start-up Reezocar. Pour s’assurer du niveau des candidats, ce dernier préfère poser des questions sans rapport avec le parcours du candidat. « Je leur demande par exemple quel est le dernier film qu’ils ont vu ("What is the last movie you saw ?") et de me le raconter en anglais. C’est déjà un bon indice. Ensuite, on s’oriente vers des questions plus professionnelles pour tester le vocabulaire technique. » « J’aime aussi profiter d’un moment plus détendu de l’échange où l’on parle de ses passe-temps, abonde Stéphane Boukris, cofondateur du cabinet de recrutement Ametix, spécialisé dans les profils digitaux. Si un candidat pratique le tennis, je vais soudain lui poser une question en anglais sur sa pratique ou un récent tournoi. »

 

« What are your financial skills ? »

« Une fois que l’on a validé l’aisance générale du candidat, on l’oriente vers des questions plus techniques pour tester son vocabulaire professionnel », poursuit Grégory Lachmany. Exemple : "What are your financial skills ?". « Pour un poste dans la finance, on va leur demander leurs compétences en espérant qu’ils citent spontanément des termes comme "forecast" (prévisions) ou "cut off" (clôture) pour évoquer un exercice comptable. Sinon, on les prononce nous pour en vérifier la maîtrise. »

 

« Do you say Ci charpe ou C dièse ? »

Que les candidats soient rassurés : leur accent n’a en général pas grande importance. Enfin, à quelques nuances près… « Je connais plein de dirigeants qui parlent couramment l’anglais avec un très fort accent français et c’est d’autant moins grave que l’on converse souvent avec d’autres étrangers », assure Stéphane Boukris. Malgré tout, ce recruteur saura tendre l’oreille sur certains mots.  « Si un candidat évoque le langage de programmation Python en prononçant le mot à la française, je saurais qu’il n’a jamais échangé avec des étrangers. De même s’il prononce C dièse pour le langage C# plutôt que Ci charpe en anglais. Ce sont des choses qui s’apprennent. Mais en attendant, ces erreurs peuvent trahir un manque d’expérience. »

 

Et un petit QCM pour la route…

Bref, difficile de tricher. « Surtout que certains recruteurs font aussi passer d’autres tests de compréhension, précise Judith Tripard. On ne vous fait pas parler mais on vous soumet des exercices de compréhension écrite et orale. On lit une phrase qui peut être prononcée en réunion et le candidat doit choisir sa signification parmi cinq propositions. » « L’enjeu est parfois tel que l’on propose aux candidats des QCM linguistiques inspirés de certains grands tests de langue comme le TOEFL ou le TOEIC. L’idée est de situer le candidat le plus objectivement possible dans un niveau intermédiaire, courant ou fluent. » Good luck !

20

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

zonzon

16/05/2017

à 15:45

Personne ne dit C dièse, même en français.

> Répondre

timou

29/08/2016

à 10:18

j'ai participé a un entretien avec une entreprise qui procède avec la langue "English", mais l'entretien était en arabe, j'ai carrément été perturbé, a cause de la non utilisation de ma langue maternelle depuis dix ans.
merci,

> Répondre

Thierry RAKOTOVAO

26/07/2016

à 15:03

Oui;j'ai déjà vu tous ces genres de situation.C'est bien la réalité;surtout dans les entreprises d'exportation et d'externalisation et que le candidat dispose d'un CV bien rempli.

> Répondre

Costa, Véronique, Lagon13

26/01/2016

à 18:26

J'ai bien lu toutes vos remarques et je les trouve justifiées, surtout concernant le niveau de langue du recruteur et la question "choc" : quel est le dernier film que vous avez vu ? Je pose ce genre de questions lors de simulations d'oraux de type concours à des jeunes personnes qui ont à peine 18 ans afin de "les faire parler", mais surtout pour les mettre à l'aise pour ensuite aborder d'autres sujets bien plus intéressants. J'ai bientôt 46 ans et du plus loin que je me souvienne, jamais personne ne m'a posé cette question ou bien une question du même ordre lors d'un entretien professionnel, c'est à mourir de rire!
Je vous souhaite une agréable recherche d'emploi avec Cadremploi...

> Répondre

Olivier

26/01/2016

à 13:58

l'évaluation des compétences lors d'un entretien, même truffé de petits tests, relève d'une position dogmatique : le questionneur à le pouvoir !
Ainsi le candidat est il évalué sur un instant "t" , avec une petite croix dans une case, et rarement sur son potentiel, son implication et son envie (au-delà de sa motivation) à participer à l'aventure de l'entreprise.... encore faudrait il que l'interrogateur (RH ou consultant) puisse avoir compris le besoin et détenir suffisamment de connaissance métier pour comprendre le candidat.
The right person at the right place at the right moment !

> Répondre

Emilie

25/01/2016

à 16:23

surtout qu'en anglais c'est pas plutot : C sharp plutot que c charpe ??

> Répondre

nuwomy

22/12/2015

à 15:36

Avec tout le respect que je vous dois, je trouve, en tant qu'anglophone, que votre phrase n'est pas juste.

> Répondre

Parme

22/12/2015

à 10:47

Moi je dirais "what is the latest movie you've seen" ..deux erreurs grossières attestant du niveau des recruteurs.. Et j'agis comme Lekh : je propose (in English of course) de procéder à l'entretien... tout en anglais.. Il faut dire que quand on avance une qualité ou une connaissance, mieux vaut pouvoir le prouver.

> Répondre

En réponse à Parme

yann

09/07/2017

à 19:10

merci pour ces infos
yann

> Répondre

PONTACEL

22/12/2015

à 09:07

Merci pour ces rectifications. Oui, dommage qu'il y ait eu des erreurs sur ce site. Par contre, c'est très bien d'avoir diffusé vos remarques/rectificatifs.

> Répondre

poobl

08/09/2015

à 12:24

Enorme ! Merci pour ces précisions GR.
Je ne suis pas anglophone mais me débrouille honorablement en anglais et ces phrases m'avaient également dérangé. Comme quoi les managers ou les recruteurs ne sont pas toujours (voire rarement) les caïds qu'ils prétendent être ! Etre jugé par un anglophone, ou qq'un qui a vécu longtemps a l'étranger, ok, sinon plutôt faire un test de grammaire française au candidat... Combien de fois j'ai pu être choqué par les fautes monstrueuses d'un "Directeur Commercial" qui ne se prenait pas pour de la m... mais ne savait pas écrire une phrase correctement...

> Répondre

Lekh

08/09/2015

à 12:15

Et le niveau des recruteurs comment il est testé ? Parce que franchement il très bas en général. La plus part du temps, ils posent les questions en français et vous demandent de répondre en anglais, et si votre niveau est bon, ils ont vraiment l’air de rien comprendre et vous demande d’arrêter.
Le pire que j’ai eu en entretien, c’est une RH, qui prononçait le « k » de knowledge, dur de retenir de rire.
Pour éviter les questions ennuyeuses comme « What is your greatest achievement ? » ou inintéressantes comme « What is the last movie you saw ? ». Quand un recruteur me dit au début de l’entretien qu’il va me tester en anglais, je me mets à parler en anglais en ayant l’air confiant et je lui propose de faire tout l’entretien anglais. En général, il fait marche arrière et n’insiste pas.

> Répondre

En réponse à Lekh

christian

27/10/2017

à 12:08

il est vrai que parfois le niveau des recruteurs soit tres bas en anglais.
Ca se voit tres vite car des que vous parlez couramment ils coupent court pour revenir au français .
C est d ailleurs un bon moyen pour vous de gagner des points sur le recruteur .

> Répondre

Lollipops_75

08/09/2015

à 12:06

@GR:
J'adore!
C'est tellement vrai!

Ça plus la "responsable recrutement" de 23 ans qui interroge un profil sénior en n'ayant aucune idée de la teneur du poste pour lequel elle questionne et se contente de mettre des croix dans des cases.
Le quotidien du recrutement en France...

> Répondre

DF

08/09/2015

à 10:40

Conclusion il arrive également que le candidat parle un bien meilleur anglais que le consultant...... et dans ce cas le bredouilleur n'est pas celui que l'on attendait!
la vie nous réserve toujours des surprises:)
consultants restons humbles.

> Répondre

GABI

08/09/2015

à 10:35

Merci GR

J'étais plus dans le font de cet article. La forme aussi manque de véritable raison d'être c'est bien ''What was'' pour exprimer ce que vous avec au passé.

> Répondre

marc33

08/09/2015

à 09:37

Effectivement, ayant passé il y a peu un entretien, j'ai été testé avec 2 questions similaires. Et le recruteur a conclu que je n'étais pas fluide en anglais. Malheureusement pour moi, je ne savais pas trop quoi répondre à ses questions, même en français.
Vous me direz, j'ai peut-être de la chance: si les questions m'avaient été posées en français, le recruteur aurait conclu que je n'étais pas fluide en français...

> Répondre

GR

08/09/2015

à 08:13

On ne dirait jamais "Tell me a little about you". On devrait demander au candidat de "tell me a little about yourself" (l'utilisation de "you" est tout simplement fausse dans ce contexte).

"What are your financial skills" est bizarre comme phrase. En tant qu'anglophone (je suis britannique) je n'aurais aucune idée - même si j'arriverais évidemment à deviner - du sens de cette question.

On ne dit pas "What is the last movie you saw", mais plutôt "What was.....".

Tout ça pour signaler que celui en face de vous n'est pas forcément le meilleur juge de votre niveau d'anglais ! Mais c'est dommage que personne n'ait bien vérifié cet article.

> Répondre

En réponse à GR

Kitmale

20/11/2016

à 09:25

"What are your financial skills" is a way to assess your lifestyle,whether or not you're hardworker,do you lean on your parents to assist you, etc

> Répondre

En réponse à GR

Kitmale

19/11/2016

à 23:47

"What are your financial skills" is a way to assess your lifestyle,whether or not you're hardworker,do you lean on your parents to assist you, etc

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte