Cadremploi.fr  > Conseils > Conseils candidature > Entretien d'embauche > Entretien d’embauche : 7 trucs pour convaincre… sans parler

Entretien d’embauche : 7 trucs pour convaincre… sans parler

entretien-dembauche--7-trucs-pour-convaincre-sans-parler-

93 % de notre communication serait non verbale. Nos experts confirment : on peut, en effet, marquer beaucoup de points en entretien sans prononcer un mot.

1. Soigner sa poignée de main

Jean-Claude Martin a une théorie sur la question. Sur comment avancer son bras - tendu ou demi tendu - et même à quelle hauteur. Car une poignée de main, c’est tout un art pour ce consultant. « C’est ce geste qui donne le « la » de votre entretien, observe l’auteur du livre 5 minutes pour convaincre. C’est un geste d’ouverture qui se travaille. Je recommanderais un bras demi tendu, avec le tranchant légèrement dirigé vers le sol, et une poignée de main ferme mais pas trop. C’est une entrée en matière maîtrisée et chaleureuse. » Exagéré ? Pas vraiment. Après tout, 93 % de notre communication serait non verbale d’après le psychologue américain Albert Mehrabian. « Lors d’un entretien, on va évaluer les compétences techniques du candidat mais aussi se forger une impression sur qui il est, ajoute Judith Tripard, consultante au cabinet Clémentine. D’entrée, il faut éviter la poignée de main molle et surtout adapter la tension à celle du recruteur. »

2. Adopter le look qui va bien

« Un look adéquat est un signal fort et efficace » poursuit Jean-Claude Martin. Et pour être sûr de viser juste, il suggère, si le candidat a le temps, de se poster quelques minutes à la sortie de l’entreprise convoitée. « Cela donne une bonne idée du « dress code » de la boîte. La cravate n’a peut-être rien d’obligatoire par exemple, comme le tailleur-jupe pour les femmes. À travers son recrutement, un employeur cherche aussi à perpétuer la cohérence de son entreprise, trouver quelqu’un qui se fondra dans le décor. » Objectif : le rassurer… avec sa garde-robe.

3. S’asseoir sur le bord de sa chaise

Pas facile de convaincre sans parler. Et même un peu inconfortable parfois. Pour arriver à ses fins, Didier Pitelet recommande ainsi de soigner sa posture. « Évidemment qu’il ne faut pas s’avachir sur son fauteuil, prévient le président de la société de conseil en réputation Moons’ Factory. Mais il faut même ne pas apparaître trop en retrait par rapport à son interlocuteur. Inconsciemment, cela met le recruteur dans la position de « rentrer dedans » le candidat. » À l’inverse, une posture penchée vers l’avant est plus engageante. « Pour y parvenir, il vaut mieux s’asseoir un peu sur le bord de la chaise plutôt qu’au fond. S’il reste légèrement en équilibre sur la chaise, le candidat penchera légèrement vers le recruteur et sera plus maître de la relation. En plus, c’est aussi un bon moyen de se tenir droit. »

4. Dans les yeux et avec le sourire

Didier Pitelet décrit une attention payante, mais de tous les instants. « Il faut aussi, quand on lui parle, regarder le recruteur dans les yeux, poursuit le consultant. Avec un sourire, vous ajouterez même de la générosité dans l’action. Dans les quelques secondes de ce contact physique se passeront plein de choses, comme une forme de reconnaissance. » « Il n’y a pas que les mots qui transmettent un message, confirme Yves Maire du Poset, auteur du guide Réussir votre entretien de recrutement. Vous n’avez que quelques secondes pour faire bonne impression, pour marquer votre style, par exemple en contrôlant vos tics et en souriant. »

5. Ecouter et prendre des notes

C’est une de règles d’or de l’entretien de recrutement : « écouter, voir et comprendre son interlocuteur, poursuit Yves Maire du Poset. N’oubliez pas que vous pénétrez dans l’univers de votre interlocuteur et que c’est à vous de vous adapter à lui et non l’inverse. Visez plutôt l’empathie, soyez observateur et plein d’attention à tout ce qui se passe et synchronisez-vous. » « Avoir un petit calepin prendre des notes est une bonne idée, conseille Judith Tripard. Non seulement cela donne une contenance, mais c’est aussi un gage de sérieux et d’intérêt pour le poste en question. »

6. Venir avec la bonne chemise cartonnée

À cela, Didier Pitelet ajoute un autre conseil malin. « Parmi les trucs qui marchent bien, je recommande souvent d’arriver devant le recruteur avec une chemise cartonnée qui porte le nom de l’entreprise. On arrive et on pose le dossier sur le bureau. » Effet garanti. « Évidemment, il faut quand même avoir préparé l’entretien et s’être renseigné sur l’entreprise par ailleurs. Mais au moins, vous aurez encore plus montré votre intérêt. »

7. Une ou deux secondes de rab en sortant

Ces conseils ne seraient pas complets sans une ultime recommandation sur la façon… de prendre congé. « Quand on part, on adopte la même posture qu’à l’arrivée, conclut Didier Pitelet. Sauf que, lorsque l’on serre la main de son interlocuteur, on peut se permettre de garder sa main une ou deux secondes de plus. Cette technique peut déstabiliser le recruteur mais elle est aussi le signe qu’il s’est créé quelque chose. » Et en plus, ça active la mémoire.

28

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Stop

21/10/2015

à 17:21

Cet article est très intéressant. Il met en évidence les bonnes postures à adopter pour séduire un recruteur (oui oui c'est de la séduction, comme dans une relation amoureuse).

Mais là n'est pas le plus important dans l'article. Grâce à cela, on voit très bien que ce ne sont plus les compétences qui sont mises en avant mais plutôt la poudre aux yeux qu'on va envoyer au recruteur.

Merci à vous, ô puissants recruteurs, d'étaler ainsi publiquement votre totale incompétence.

> Répondre

En réponse à Stop

Zouzoune

08/04/2017

à 18:18

N'importe quoi ! Quand on recrute pn ne cherche pas uniquement des savoir faire maus aussi des savoir être. Cet article est très bien fait.

> Répondre

En réponse à Stop

Hududu

24/01/2017

à 14:13

C'est vrai, peut être qu'ils ne devraient rien dire, nous donner de faux conseils, histoire de se planter :) hein ?

> Répondre

sophiephie

01/09/2015

à 15:22

J'allais le dire. merci.

> Répondre

Jérôme

19/03/2015

à 23:26

Si je n'irai pas jusqu'à dire que 93% de notre communication est non verbale, elle est effectivement très importante et prend une large part dans l'appréciation du recruteur.

Sur ce point, j'ai récemment publié un podcast pour réussir à faire une première bonne impression à (presque) tous les coups grâce à dix conseils très simples : http://objectifpersuasion.com/session3/

Tant le look que le langage non-verbal (au sens très large) peuvent être travaillés pour ainsi permettre d'avoir le plus de chances de son côté. Il s'agit parfois de toutes petites choses qu'il suffit simplement de connaître et qui peuvent être mises en place en quelques minutes... Et pourtant, cela peut changer radicalement un entretien.

A ce titre, comme souligné dans le premier point, la poignée de main opère une appréciation radicale sur la personnalité du candidat, sans oublier le sourire comme vous le soulignez très justement.

Jérôme

> Répondre

PETRUS

03/02/2015

à 18:32

Eh bien ce doit-être simple alors de se faire embaucher !
Le consultant aurait-il trop vu la publicité du rasoir et de l'embauche....?
Bon sérieusement, certains éléments sont à prendre en compte, mais pas au pied de la lettre.

Bien sûr qu'il faut se documenter sur l'entreprise et le poste avant de se présenter. Bien sûr qu'il faut arriver dans une tenue correcte, respectueuse de l'interlocuteur et en correspondance avec le poste.
Ne faites pas la poignée de main "Bob l'éponge" , mais ce n'est pas une raison pour fracturer les doigts (carpes et métacarpes) de votre interlocuteur...un broyage de doigts n'ai pas un signe de contrôle de soi...
Mais quoiqu'il en soit soyez-vous même , détendu et préparé aux questions sur vos motivations et selon le poste expériences positives et négatives sur votre précédent poste, et comme en "maternelle" ne restez pas replié sur vous-même , mais ouvert...sans faire le VRP moyen qui "prend possession du bureau, de l'espace" de l'interlocuteur...que Diable, pensez également à l'ego de celui-ci...!!!!
Si vous êtes Manager parlez des réalisations par vos équipes avec votre soutien, évitez le "Je"...etc...
A bon entendeur...salut !

> Répondre

Ere Hache

03/02/2015

à 14:36

Sur ce même sujet je vous apporte une autre manière de vous préparer à l'épreuve de l'entretien, via cette petite vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=_V8BtCeT60c

> Répondre

pm

03/02/2015

à 14:15

Beaucoup de critiques infondées pour cet article.
Bien sûr que personne n'embauche sur une poignée de mains ou un beau sourire !
Mais ces conseils sont des basiques de la communication non verbale. J'ai eu à embaucher à de nombreuses reprises et la poignée de main est LE premier moment important de l'entretient: un "truc mou" est rédhibitoire, je serai poli, ça durera 5 minutes et au revoir. Pareil quand on parle à quelqu'un: on le regarde, c'est normal, etc.
Tout cela c'est la base de rapports sociaux normaux ! En être conscient permet de simplement se presenter sous son meilleur jour, mais les capacités et l'expérience restent bien sûr très importants.

> Répondre

armel

03/02/2015

à 13:47

bonjour
c'est très important le sourire mais regardé le recruteur dans les yeux risque être mal interprété. pour certain c'est un signe méprisable. toutefois cela dépend du poste à pouvoir, certain poste nécessite pour le recruteur de tester le niveau déloquant du candidat c'est à dire sa capacité à s'exprimer et la il faut convaincre

> Répondre

jade

03/02/2015

à 09:18

Donc vous etes une femme vous regardez votre interlocuteur dans les yeux, souriez et vous vous penchez vers lui... attitude de seduction en langage non verbal
si le recruteur est une femme aussi: oubliez le poste.
si le recruteur est un homme soit il repond à vos avances et vous etes embarrassée oubliez le poste, soit il est choqué par votre attitude: oubliez le poste!

> Répondre

EXPERTRANS

30/01/2015

à 17:10

Bonjour,

Suite à votre article qui est intéressant mais uniquement pour les petits postes, car pour des postes intellectuels ou techniques ce qui fait la différence sont les connaissances et l'aspect technique.
On peut tromper un recruteur par des apparences mais après on va se retrouver dans un poste qui dépasse ces compétences et se faire mal traiter par son supérieur j'ai déjà vu ce genre de cas et ne pas supporter la pression et finalement se suicider comme à francetelecom par exemple.
Moi je conseille tout le monde d’attirer le recruteur dans l'aspect technique pour faire valoir ces connaissances et na jamais mentir.

cordialement
Abdelkader SELLAM

> Répondre

Tuladanlos

29/01/2015

à 20:28

Bonjour à toutes et à tous.

Il vaut mieux rigoler un peu, c'est bon pour avoir le sourire lors de l'entretien... Alors j'espère que j'arriverai à dérider tous ceux qui galèrent pour trouver une boite honnête qui veuille bien d'eux.

Je commence à comprendre beaucoup de choses... Le type qu'on a embauché pour être mon chef (ce qui fait que je n'ai qu'une seule envie : quitter la boite ou j'étais heureux depuis des années) doit soigner sa poignée de main, adopter le look qui va bien, s'asseoir sur le bord de sa chaise, regarder dans les yeux avec le sourire, écouter et prendre des notes (avec beaucoup de fautes d'orthographe, comme à son habitude...), venir avec une chemise cartonnée (lui, il ne cartonne pas vraiment...) et peut-être faire du rab en sortant vu que pour ce qui est d'arriver, il est constamment à la bourre, même dans les réunions qu'il anime...

Mais si j'ai bien compris, il est donc inutile d'être compétent, d'avoir de l'expérience, d'être convainquant vis-à-vis de ses collaborateurs ou d'avoir obtenu d'excellents résultats professionnels ou universitaires....

ça doit être ça parce qu'on m'a offert un chef méga-crétin, qui dit une énormité chaque fois qu'il ouvre la bouche, qui a réussi a démotiver une dizaine d'ingénieurs tous bien plus chevronnés que lui, qui a foutu un bazar indescriptible en voulant réorganiser le classement des fichiers informatiques de la boutique. Même mon ex secrétaire à 24000 Euros par an faisait nettement mieux... Grâce à cet abruti, tous les jeunes sont partis. Et tous pour gagner moins ailleurs... Le service va bientôt devenir une maison de pré-retraite parce que nous les vieux, personne ne veut de nous...

> Répondre

Xavier

29/01/2015

à 19:37

Dommage, votre article commence avec une erreur : non, la communication non-verbale ne représente pas 93% de la communication, vous citez les chiffres de Mehrabian, mais il les a lui même nuancé.
Tout est affaire de contexte, et on ne peut pas dire que ce taux est fiable pour toutes les situations.

C'est une de mes spécialités la communication non-verbale, mais surtout la communication interpersonnelle, j'accompagne quelquefois des candidats pour les préparer le mieux possible.

Sinon globalement, les conseils se valent, j'avais écrit aussi un article sur la préparation aux entretiens d'embauches : http://www.cygnification.com/comment-preparer-un-entretien-d-embauche/

> Répondre

Katarine

29/01/2015

à 17:29

Il me semble que tous ces conseils se basent sur "les choses que ferait un candidat sérieux". Pourquoi du coup chercher à "faire comme si" on était ce candidat sérieux ? nous le sommes déjà, sérieux, dans notre recherche ! ou si ce n'est pas le cas, commençons par le devenir, ensuite tous ces "conseils" s'appliqueront presque d'eux-mêmes !

Par exemple, quand vous vous intéressez à l'entreprise, spontanément, vous allez vous demander qui ils sont, ce qu'ils vendent, quelle est leur histoire... (ne serait-ce que si votre conjoint(e) vous demande : "c'est quoi cette boîte qui t'a convoqué demain ?") et mettre éventuellement le tout dans un petit dossier pour vous le remémorer si vous avez une pause avant votre entretien ! (le nom de l'entreprise me paraît un peu trop scolaire ;) )

De même, sauf si vous avez une grande confiance dans votre mémoire, vous allez prendre des notes pour vous imprégner des informations qui vous sont transmises lors de la présentation de l'entreprise, qui vous permettent de mieux comprendre l'entreprise dans laquelle vous allez peut-être passer une bonne partie du reste de votre vie !

Bon courage à tous !

> Répondre

audreyboldizar

29/01/2015

à 14:41

super génial ca aide

> Répondre

chti bon sens

29/01/2015

à 14:32

Regarder dans les yeux, ce n'est pas facile pour les personnes qui sont de culture différente. Nombreuses sont les cultures qui considèrent cela comme une offense.
Le recruteur pro devrait en tenir compte avant de spéculer sur le profil psychologique du candidat.
Malgré un turn over de plus de 30% les entreprises ne remettent pas en cause les méthode de sélection des candidats.

Aucun critère objectif n'est utilisé comme par exemple les compétences et expériences.
Par contre les critères subjectifs susceptible de biais sont utilisés.

Comme le RH a été recruté sur sa façon de regarder dans les yeux et sa poignée de main comment s'étonner de ce gaspillage de talent.

> Répondre

Pacha

29/01/2015

à 12:13

Tout à fait!

> Répondre

Pacha

29/01/2015

à 12:10

Rien compris! Un dossier bien constitué montre l'intérêt pour l'entreprise et le poste.
Pour fayoter c'est après ( later in english.)

> Répondre

Pacha

29/01/2015

à 12:03

Paragraphe 1: parfait mais l'initiative de la poignée de main est au recruteur!
Paragraphe 3: oui mais attention à la position des membres inférieurs et à l'utilisation des mains, d'où l'importance du dossier et des notes à prendre.
Paragraphe 7: une fois prise de congés faite, plus de question!

Pensez à votre retour à la maison de faire un mail de remerciement pour la qualité de l'entretien et confirmer brièvement votre intérêt pour le job.

> Répondre

Crin blanc

14/01/2015

à 18:44

Le coup de la chemise cartonnée avec le nom de l'entreprise est un peu gros, à moins de postuler pour un poste de chef-fayot (bean-manager in english, c'est plus chic).
Pour le reste, c'est du bon sens.

> Répondre

diakis

14/01/2015

à 15:34

je suis d'accord avec Rudolph Fess

> Répondre

Marzin

13/01/2015

à 17:38

J'ajouterai en complément au point 7, qu'au delà de la déstabilisation de l'interlocuteur dont je ne vois pas l'intérêt, surtout à ce moment, prendre du temps en serrant la main vous évite de partir trop rapidement, l'air "ouf c'est terminé, je m'enfuis".
A l'inverse il convient de ne pas relacher l'attention à ce moment là et de dire la sottise irrémédiable

> Répondre

dnprojet

12/01/2015

à 07:40

Les points cités sont effectivement très important durant un entretien. Toutefois, on ne doit pas oublier le para-verbal qui accompagne le verbal et le non verbal (chiffre de mehrabian), car un bon geste n'est efficace que si il est en relation avec ma pensée et mon projet. Si au contraire, je suis à contresens de mes pensées, je mets en porte-a-faux le recruteur et je lui transmets des informations contradictoire. Ce qui, à mon sens, n'est jamais bon durant un entretien.

> Répondre

laurysa B.

08/01/2015

à 15:31

Les conseils sont toujours bons à prendre, même après des dizaines d'entretiens d'embauche dans des secteurs professionnels divers et variés ! il suffit d'y aller avec le bon feeling et de rester soi-même, en toute circonstances ! Et si ça n'a pas marché, c'est que ça n' était pas le bon job ou le bon jour !

> Répondre

futur retraité

07/01/2015

à 07:05

S'asseoir sur le bord de la chaise

Je suis d'accord avec le propos Car il convient de donner une bonne image
Je pratique le Tai chi chuan et il m'est conseillé de me tenir droit pour éviter la venue des mauvais esprits

Dans la pensée chinoise un soucis .. une maladie .. un état anxieux pousse les gens à se pencher

Aussi s'asseoir sur le bord de la chaise peut nous obliger à une bonne tenue S'affaler dans un fauteuil est impoli

> Répondre

Vvvv

06/01/2015

à 18:33

Moi aussi la chemise cartonnée avec le nom de l'entreprise, ça me choque. ça fait celui qui a repris sa candidature vite fait pour se remémorer ce qu'il a baratiné dans sa lettre de motivation.

> Répondre

periamel49

06/01/2015

à 09:38

Excellent article, juste un détail, l'initiative de la poignée de main est au recruteur.
Je conseille "recherche d'emploi, oubliez les méthodes de papa" Thomas Welsch /Larousse.
PPL

> Répondre

Rudolph Fesse

06/01/2015

à 09:29

Certains arguments relèvent du niveau de l'école maternelle, et du simple fayotage de très bas niveau, celui réservé au très simple courtisans éduqués à la Française . Moi je recommande au contraire de très bien s'asseoir dans le siège qui vous est proposé, bien au fond. De ne pas mettre la chemise au nom de la société. Ces éléments de recommandations, tels que définis dans cet articles pour au moins certains d'entre eux définissent celui qui n'a strictement rien à montrer d'autre que des arguments qui n'en sont pas. C'est le cas au moins pour les deux que je cite.

> Répondre

+