Comment s'habiller pour un entretien d'embauche ?

Publié le 11 mars 2011 Sylvie Laidet

Même si c'est légalement interdit, en entretien de recrutement l'habit fait toujours le moine. Mieux vaut donc avoir les bons codes vestimentaires pour mettre le recruteur dans sa poche. Explications.
Comment s'habiller pour un entretien d'embauche ?
  1. Le look d'un pro
  2. À l'aise dans ses... escarpins
  3. Des pieds à la tête
  4. Trop de sérieux ne nuit pas
  5. Cabinet et entreprise, même costume
  6. Exit tatoo
  7. Où se renseigner sur le dress code ?

Le look d'un pro

Chacun son secteur, chacun son look. « L'apparence physique d'un candidat doit être en adéquation avec son projet professionnel », avertit d'emblée Olivier de Conihout, président de l'Espace Dirigeants.

Pour postuler dans la banque d'affaires, un costume sombre, une chemise blanche ou à très fines rayures, des boutons de manchette, une cravate et des chaussures noires (et cirées) s'imposent. Et pas la peine de tenter de déroger à cette règle. Les recruteurs sont très conservateurs.

« Pour un poste en production, par exemple directeur d'usine, on tolèrera davantage une veste et un pantalon de costume dépareillé », souligne notre expert. Pour un job créatif, rien ne vous empêche de sortir des clousavec des couleurs plus flashy. Toutefois, attention à la fonction de votre interlocuteur. Les DRH ne sont pas toujours très open aux looks décalés.

 

À l'aise dans ses... escarpins

Quel que soit la tenue sélectionnée pour l'entretien, vous devez l'assumer et vous sentir à l'aise avec. Donc exit, les jupes qui remontent trop haut, les cols de chemise trop étriqués, les chaussures neuves....

 

Des pieds à la tête

Quand on parle de look, on parle de total look. De la coiffure en passant par le maquillage, la manucure et les chaussures. Rien de pire qu'un candidat avec des mocassins troués ou pas cirés, qu'une candidate avec un vernis effrité ou un talon bancal... Cela dénote un manque de soin et de respect pour son interlocuteur. Donc fignolez le moindre détail.

 

Trop de sérieux ne nuit pas

Mieux vaut prendre le risque de faire trop sérieux que l'inverse. Ainsi, mieux vaut tenter le costume cravate pour un entretien dans la pub, qu'un jean-baskets dans une entreprise du CAC. « Le traditionnel costume-cravate et tailleur- jupe ou pantalon pour les femmes, démontrent toujours un certain respect pour l'interlocuteur », insiste Sandrine Rais, consultante chez Menway.

 

Cabinet et entreprise, même costume

Pas question d'avoir une tenue plus « casual » pour un entretien dans un cabinet de recrutement. « Le candidat doit opter pour une tenue similaire à celle qu'il retiendrait pour rencontrer un recruteur en direct. C'est cette image que nous allons garder de lui et transmettre au client. En cas de décalage probant avec le secteur visé, le consultant peut tout à fait recadrer le candidat », souligne Sandrine Rais.

 

Exit tatoo

Les recruteurs sont parfois plus ouverts qu'avant à certains extras mais pas au point d'admirer vos tatouages au poignet ou sur la cheville. « Un tatouage visible va nécessairement influencer la position du recruteur. Peut-être de manière favorable mais dans le doute, mieux vaut ne pas être ostentatoire au départ », conseille Sandrine Rais. Rien ne vous empêche de vous dévoiler davantage une fois recruté et reconnu pour vos compétences.

 

Où se renseigner sur le dress code ?

Faire la sortie des bureaux de l'entreprise visée à l'heure du déjeuner. Autre source d'information : les rapports annuels. « Les photos des dirigeants mais aussi des salariés posant pour l'occasion sont une mine d'informations », souligne Olivier de Conihout. Si vous passez par un cabinet de recrutement, vous pouvez également interroger le consultant sur le dress code en vigueur chez son client.

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :