1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. Entretien : les 7 attitudes qui énervent les recruteurs

Entretien : les 7 attitudes qui énervent les recruteurs

entretien--les-7-attitudes-qui-enervent-les-recruteurs

Tiphaine Réto

12/04/2011

Les recruteurs sont des gens comme les autres. Ils ont leurs petites manies, leurs couleurs préférées, leurs vêtements fétiches... et des petits trucs qui les horripilent. Revue des attitudes qu'ils détestent le plus chez les candidats.

Le candidat qui arrive en retard et qui ne s'excuse pas

« Pour moi, la première des politesses, c'est d'arriver à l'heure, s'exaspère L., consultante dans un cabinet de recrutement de la région parisienne. Un entretien d'embauche ce n'est pas un rendez-vous comme un autre. On peut faire un petit effort pour régler sa montre. » Laurent Rodriguez, recruteur chez Lactalis et auteur du blog Recruteur et Candidat tolère un léger décalé dans les horaires. « Un imprévu est toujours possible, mais la moindre des choses, c'est de prévenir. »

Le candidat qui n'a rien préparé

« La personne qui vient et qui ne connaît rien de l'entreprise, c'est super agaçant. Même si c'est quelqu'un qui peut avoir un profil intéressant, elle nous donne l'impression de perdre notre temps », affirme Sandie Guichebaron, responsable RH dans une société d'ingénierie.

Même avis pour L : « Nous, on se prépare en amont d'un recrutement, on étudie le poste, on épluche des CV et des lettres de motivation... C'est une plaie quand le candidat n'a aucune question à poser parce que lui n'a pas eu deux heures à nous consacrer avant de venir nous rencontrer. »

Le candidat qui ne parle que de lui

« C'est sûr, les candidats sont là pour se vendre... mais on sait qu'ils travaillent rarement seul. Alors la personne qui ne parle que d'elle, sans jamais évoquer son équipe, son organisation, son entreprise, ça donne l'impression qu'elle ne pense qu'à son nombril. Et ça peut vite devenir usant », avant Laurent Rodriguez. « Il y a aussi celui qui essaie de se survendre ou de tricher sur son CV, ajoute Sandie Guichebaron. On le voit arriver de loin. »

Le candidat trop à l'aise

« Il m'est arrivé une fois de voir un candidat arriver en short à l'entretien, s'installer après m'avoir à peine dit bonjour et se vautrer sur sa chaise comme chez mémé, se souvient L. Ce jour-là, je me suis dit qu'après lui n'importe qui me paraîtrait le candidat idéal. » « C'est sûr qu'on n'est pas entre amis, poursuit Laurent Rodriguez. On peut arriver détendu, mais il y a des codes à respecter. Heureusement, la grande majorité des candidats le savent. »

Le candidat qui refuse de répondre aux questions

« Pour certains, chaque question est « trop personnelle ». Ca passe une fois... mais au bout de deux ou trois fois, j'arrête de poser des questions et je laisse la personne se débrouiller elle-même », explique Laurent Rodriguez. A priori, ce n'est pas bon signe. « Mais le pire, reprend le recruteur, ce sont les candidats très revendicateurs, qui nous prennent de haut. On sait que les process de recrutement sont lourds, compliqués et amènent à bien des frustrations. Mais quand vous avez réussi à décrocher un entretien, ce n'est plus le moment d'être remonté contre nous. »

Le candidat qui veut être calife à la place du calife

« Les petits jeunes sans expérience qui réclament un poste pour lequel ils n'ont pas eu le temps d'acquérir les compétences, je trouve ça assez gênant, note Sandie Guichebaron. Ils veulent tout de suite devenir chef à la place du chef et montrent ainsi qu'ils n'ont pas vraiment compris comment fonctionne une entreprise... Et c'est surtout prétentieux et arrogant. »

Le candidat qui ne parle pas

« On sait que c'est stressant un entretien et on est tolérant sur les manifestations d'angoisse. Mais les personnes à qui il faut soutirer chaque mot, qui ne répondent que par oui ou par non, c'est franchement épuisant », avance L. Idem pour Laurent Rodriguez : « Ca met très mal à l'aise. Et ce à quoi pense rarement le candidat, c'est que l'entretien peut aussi être très anxiogène pour un recruteur. Les opérationnels, notamment, ne sont pas forcément préparés à ce type d'exercice et peuvent être aussi stressés qu'eux. »

Tiphaine Réto © Cadremploi.fr

63

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

roro

17/12/2016

à 18:17

j'ai eu un entretient cette semaine et le mec me dit votre profil nous interesse pas mais je vous et convoqué parce que vous avez fait l'effort de nous envoyer un cv on me l'avait jamais faite celle la 30 km pour rien.

> Répondre

Anthony

05/10/2016

à 15:41

Je pense aussi que les recruteurs sectorise beaucoup les candidats et ne prennent pas en considération leurs motivation surtout quand cet un individu qui se réoriente sur un autre domaine d activité, je parle ici dans le domaine social

> Répondre

Area

14/04/2016

à 13:22

Je pense il faudrait un site qui note les recruteurs parce que c'est loin d'être des exemples, entre ceux qui lisent même pas le C.V avant l'entretien et qui une fois avoir fait 1000 km (essence, ticket d'autoroute, nuit d'hôtel et j en passe), vous disent simplement qu'est que vous faites la Monsieur, vu votre C.V vous ne pouvait prétendre à rien, ceux qui vous disent on vous tiens au courant semaine prochaine et qui au final vous donne jamais de réponse, et surtout la nouvelle mode des recruteurs qui vous jugent en 30 secondes parce que de nos jours il faut être beau (à bas les moches ou les banals) il faut répondre au canon de la mode actuel et ce dans tout les domaines vos articles bla-bla comme ceux-ci ce n'est que du pipo, on sait que vous jugez dans une majorité des cas au physique et le paraitre, alors messieurs-dames les recruteurs regardez-vous avant de juger les autres, et arrêtez la discrimination, jugez les personnes sur leur réel compétence et non pas en posant des questions tout aussi absurde les une que les autres. Pour exemple le seul entretien que j'ai jugé très bon c'était un entretien pratique de mis en situation qui permet de voir les compétences de la personne rapidement, cela évite de s'allonger sur le divan comme chez les psy.

> Répondre

lilie

18/11/2014

à 16:10

Et que pensez d'un candidat "flingué" par une rupture conventionnelle qu'on lui a imposé, spécialité de chez Lactalis ...... et qui au final à perdu sa confiance en soi !!!

Pour avoir juste était dans une entreprise racheté par Lactalis et qui préfère licencié via des ruptures conventionnelles les encadrants pour y mettre des amis Lactalis ou fils du PDG ..... Alors c'est bien mignon de parler de tout cela, mais quid des personnes qui se retrouvent sur le marché, sans avoir fait aucune erreur dans leur vie professionnelle et d'avoir juste eu le malheur de rencontrer un groupe tel que Lactalis !!!

Que diriez-vous à ses hommes et ses femmes laissés sur le carreau et à qui on a fait douté de leurs capacités ?

> Répondre

En réponse à lilie

Ann

29/08/2016

à 19:40

Décidement en ce moment,le groupe Lactalis n'a pas fini de nous étonner :L'humain n'a pas l'air d'être sa priorité.

> Répondre

En réponse à lilie

zikos

21/08/2016

à 14:34

J'aimerai bien que vous nous expliquiez comment on vous a "imposé" une rupture conventionnelle... si vous ne vouliez pas partir il fallait les laisser vous licencier, vous auriez eu les indemnités qui vous sont dues et moins de problèmes avec Pôle Emploi pour l'ARE.

> Répondre

Aria

12/05/2013

à 02:37

"Le candidat qui n'a rien préparé" est un candidat qui aura ce qu'il souhaite si celui-ci a la tchatche. Même si ce candidat n'a aucune connaissance sur le sujet de stage avant et APRES l'entretien.

=> Ce n'est qu'un constat : J'ai du expliquer le sujet du stage avant l'entretien. J'ai réexpliqué le sujet du stage après l'entretien.
J'ai été refusé.


"Le candidat qui ne parle que de lui" est un candidat qui aura également ce qu'il souhaite si celui-ci a la tchatche. Surtout, parlez beaucoup de sport. Dîtes leurs que c'est votre vie. Ils aiment vraiment ça. Par contre du projet professionnel, vous pouvez ne pas en parlez du tout, vous aurez le poste.

=> Ce n'est qu'un constat.

"Le candidat trop à l'aise" est un candidat qui aura également ce qu'il souhaite si celui-ci a la tchatche. Surtout faîtes bien le clown, ne sortez que des blagues. Apparemment, on a plus de chance d'être pris.

Sans parler des erreurs sur la lettre de motivation...

Alors voilà pour ces trois attitudes là, ce n'est valable que si le recrutement est traité de manière non égal (discrimination). J'ai réfléchi pendant 3 mois, et je ne vois pas autrement.

> Répondre

lala56

29/11/2011

à 13:39

Que dire des recruteurs qui ne prennent même pas la peine de tenir au courant les personnes qui se sont déplacées et qui leur ont accordé du temps et de l'argent (billets de train + 1 journée passée). Que l'on soit pris ou non, la moindre des choses est de tenir les gens informés et de leur faire un débrief sur les éléments positifs et négatifs de l'entretien ! De plus que dire des recruteurs stipulant que nous aurons une réponse un jour précis et que la réponse arrive 2 semaines après ! Je pense certes que certains candidats sont irrespectueux mais il en va de même pour les recruteurs, ils ne se mettent pas du tout à la place des gens ! Ils riront moins quand ils seront de l'autre côté pour leurs propres entretiens !

> Répondre

JeanBolide

19/11/2011

à 15:01

je me souviens d'un recruteur qui avait 10 ans de moins que moi et ne s'était pas donné la peine de lire son dossier sur moi et où se trouvait toutes les réponses aux questions qu'il me posait - A la 4e question stupide, je lui ai dit qu'il était hors de question que je travaille dans une boîte où des gens comme lui se trouvaient - je me suis levé et lui ai conseillé de lire ses dossiers avant les interviews

> Répondre

Anatheme

03/10/2011

à 17:19

Que dire des recruteurs qui ne se donnent même pas la peine de regarder votre CV avant l'entretien ! ?

> Répondre

Mathias

04/08/2011

à 15:01

Je rejoints complètement THOMAS en effet que dire de ces recruteurs, qui vous font faire 4500kms en tout, au travers de toute la France, pour passer des entretiens (pour la même entreprise) et qui au final ne prenne même pas la peine de nous recontacter pour nous faire part de leur décision et qui en plus, sont étonnés lorsque on hausse le ton sous prétexte que nous avons besoins de travailler. Et c'est pas le seul exemple d'impolitesse des recruteurs, j'en ai plein en stock....

> Répondre

moussadji juldas

27/05/2011

à 14:18

pourquoi vous demandez toujours une expérience professionnelle aux jeunes diplômes,sachant qu'ils sortent à peine des écoles?

> Répondre

STRIEGEL

26/05/2011

à 08:51

Bonjour,
Quand sur une période de 18 ans, vous avez été 15 fois sur le podium dont la dernière année, que vous êtes remis en question en vous attaquant à un master à l'âge de 48 ans, que cela a abouti à votre licenciement car il ne pouvait y avoir deux directeurs commerciaux pour la France, que ce n'était pas là votre objectif,qu'à la suite de cela vous avez envoyé 1500 CV sur un an, reçu 11 réponses, décroché 4 entretiens, les 4 suivis d'un second entretien, et que l'on finit par vous dire que vous êtes sur-dimensionné par rapport au poste, on ne peut s'empêcher de penser d'avoir atteint la limite d'age pour retrouver un emploi. Il semblerait que certaines directions préfère s'entourer de jeune cadres inexpérimentés et sous payés plutôt que d'avoir à faire à une personne opérationnelle de suite qui risque de mettre le doigt là où ça fait mal, c'est à dire le manque de remise à niveau des cadres supérieurs dans certaines entreprises et pas forcément les plus petites.
Alain

> Répondre

En réponse à STRIEGEL

zikos

21/08/2016

à 14:38

Je vous rassure quand on a moins de 30 ans on subit largement cette même discrimination.

> Répondre

THOMAS

23/05/2011

à 18:06

Par équité éditoriale, est il possible de faire un inventaire aussi caricatural que celui que vous venez de proposer à propos des recruteurs malpolis, désagréable, qui tirent la gueule. L'autre possibilité c'est de vous abstenir de rédiger de telles rubriques aussi caricaturales. Parmi les millions de chômeurs, je vous assure qu'il existe des candidats polis, attentionnés et socialisés. Dans un contexte de chômage de masse, malheurs aux faibles!

> Répondre

frederique

20/05/2011

à 18:05

Les recruteurs se prennent pour les maitres du monde, mais en fin de compte, ils n'ont qu'une mission pour un client. N'oubliez pas Mesdames, Messieurs, que le client est le ROI du monde, et que vous n'êtes que son stylo. Vous vous plaigniez de l'attitude des candidats, regardez la votre : hautaine, dédaigneuse, du genre Mr ou Mme le candidat vous ne comprenez rien, mon client veut une star mais la payer comme un moins que rien...
Si je vous avez écouté tous autant que vous êtes, j'aurai fait chômeur longue durée mais sans vous je fais entrepeneur et je recrute mon personnel, myself...A bon entendeur

> Répondre

Stif

11/05/2011

à 13:51

Le but de cet article est de montrer les erreurs à ne pas faire pour ne pas exaspérer le recruteur.

Il y aura certainement un article destiné aux recruteurs pour leur montrer ce qu'il ne faut pas faire à un candidat ... (Mais je comprends tout à fait le ras le bol exprimé dans les commentaires)

L'article en lui-même est assez bien fait mais pour finir, je citerai mon cher Werber :
"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre" ...

A bon entendeur ...

> Répondre

cendre

05/05/2011

à 20:08

je comprend tout à fait les 7 attitudes qui dérangent les recruteurs.moi j'en connais une que tout le monde fait et qui les vaut toutes,et qui a le don de m'éxaspérer et pour cette raison les recruteurs n'ont qu'à bien se tenir, C'EST DE NE PAS REPONDRE A VOTRE COURRIER!!!Et je peux vous dire que sur 20 courriers, 1 vous répond,et je suis gentil!!Donc arretons de dire que les recruteurs s'offusquent, beaucoup de candidats rencontrent ce problème, et les cabinets se foutent de votre courrier et de la politesse!!

> Répondre

FEUSSI

05/05/2011

à 09:11

J'ai une experience differente et malheureuse de la connaissance de l'entreprise.
En fait j'ai eu un entretien où j'étais particulièrement brillant car j'avais pris la peine de rechercher un paquet d'info sur la boite; malheureusement mon éloquence a fait croire à l'employeur qu'il y avait une taupe dans la maison... Et j'ai pas finalement eu le poste.
Comme quoi il vaut mieux connaitre l'entreprise de facon modérée. C'est du vécu!!!!

> Répondre

RAMSEYER

04/05/2011

à 11:02

Si les recruteurs se plaignent des retards des candidats mais eux quel est leur ponctualité : aucun ne vous reçoit a l'heure! et j ai de l ' expérience en ce domaine.ce doit être le politesse française!!!!!

> Répondre

Domi

04/05/2011

à 10:02

Certes, être à l'heure est exigé des candidats et c'est normal. A nous de nous organiser pour. Mais cela vaut dans les 2 sens. Que penser des recruteurs que vous font attendre 30 ou 45 minutes à l'accueil. Personnellement je pense que 10 minutes de retard est le maximum acceptable. Si c'est une entreprise en direct, ces retards ne donnent pas vraiment une bonne image. Quant aux cabinets de recrutement, n'oubliez pas que peut être un jour, nous seront de nouveau en poste et aurons besoin de recruter (J'ai personnellement déjà fait ma black-list).

> Répondre

Patchouli

04/05/2011

à 09:45

La ponctualité je pense que c'est dans les deux sens. Il m'est arrivé d'attendre plus d'une heure avant d'être reçue par le recruteur, sans que celui-ci daigne s'excuser

> Répondre

Jm

04/05/2011

à 07:55

La seule chose qui me rassure c'est que candidats, nous vivons tous la meme chose. A quoi sert un recruteur ? Vous pouvez etre tres bon entretiens et tests a force de vous entrainer et nul au boulot ! pfff...

> Répondre

billedeverre

03/05/2011

à 15:10

Je n'ai lu que les titres, bons résumés de ce que quiconque n'aime pas lire ou voir.
Par contre, j'apprécierais que l'on se penche sur la présentation d'employeurs à la recherche de personnel bac+5 et davantage, qui nous contactent sans prendre le temps de vérifier un minimum leur grammaire, je cite:
"ENTRETIENT",
"JE SOUHAITERAI QUE",
"VOUS VOUDRER BIEN",

Et j'en passe et des meilleures..............
Avant de demander aux candidats de présenter du "presque parfait",
Ces messieurs-dames.........certainement très occupés, comme tout le monde, pourraient faire l'effort de se relire avant envoi.
Signé: une personne compétente qui en a "ras-le bol!" à juste titre.

> Répondre

Z.R.

03/05/2011

à 12:57

La ponctualité est la politesse des rois, m'avait-on appris dans ma prime jeunesse.
Soyons donc tous polis.. Candidats ET recruteurs.
Mon expérience des entretiens me pousse à déplorer, un peu plus, la divergence existant entre :
1) la compréhension du poste par le cabinet de recrutement, et
2) le poste réel, tel qu'il est "compris" de façon implicite par le futur patron.

Grand est le nombre d'entretiens que je ressentais comme "positifs" à la sortie de chez le "chasseur de têtes", et qui ont abouti à la lettre type, du genre "votre profil n'est pas adapté au poste..."

Le Client-Patron recherchant toujours le mouton à 5 pattes, je regrette que les consultants-recruteurs (quelle inflation de titres, pour des filles et hommes n'ayant pas plus de 26-27ans...) des cabinets de recrutement ne soient pas capables de redonner une simple leçon de zoologie à ces patrons, et leur expliquer diplomatiquement mais fermement la nécessité de revenir sur Terre, là où les moutons ont 4 pattes, qu'ils aient une toison blanche ou noire, qu'ils viennent de Patagonie ou du Cachemire.

Je ne parle pas, non plus, de l'inadéquation du titre du poste (consultant, chef de projet, etc..) par rapport à la fonction technique évidente explicitée.. Ainsi, demander à un candidat au poste de Consultant s'il/elle connait BIEN la programmation Java, ou (plus vieux) COBOL, ne montre-t-elle pas un manque de préparation du recruteur/recruteuse à l'entretien en question.. Là, il ne faut pas 2 heures de préparation pour le recruteur (le même investissement demandé au candidat par Mme Sandie Guichebaron) pour savoir que la programmation Java ou COBOL ne fait ABSOLUMENT pas partie du "métier" d'un Consultant..
Là aussi, ce serait le devoir professionnel d'un(e) recruteur que de préciser au Client-Patron la différence entre un profil Technique et un profil axé Organisation-Management-Conseil..
Mais, il se peut que ce "flou professionnel" soit voulu et accepté consciemment par les 2 paries (Client et cabinet de recrutement).. Dans ce cas, comme le dirait Hamlet, nous pourrons tous dire : il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Danemark..

> Répondre

Sylmail

03/05/2011

à 12:43

Ok il est vrai que le recruteur doit passer un certain temps à éplucher les CV, il a un travail à faire en amont. Néanmoins il est payé pour ça... c'est son boulot, et que le candidat soit retenu ou non, cela na pas d'influence sur son salaire. Contrairement au candidat qui passe un temps fou à la recherche d'un emploi et souvent à pure perte et sans être payé...

> Répondre

Richard P

03/05/2011

à 12:05

J'assume ne pas avoir été parfait lors de certains entretiens que j'ai pu avoir avec des cabinets de recrutement.
Je note cependant, que certains cabinets donnent des recrutement de seniors à traiter à des tous petits juniors. S'en suit alors tout un tas de question idiotes qui montrent que l'interlocuteur ne connait pas le poste pour lequel il est chargé de recruter.

Autre remarque : on est approché (sans avoir rien demandé) directement par le chasseur puis convoqué pour un entretien. Le chasseur junior arrive avec plus de 20 minutes de retard... parce qu'il etait tres occupé par un dossier tres important (dixit)... vous prévient qu'il n'a pas beaucoup de temps à vous accorder et vous expédie en 15 minutes parce qu'il a un rendez vous super important après vous... Il ne pose aucune question, prend quelques notes, et passe son temps a regarder sa montre pendant la totalité de l'entretien.
Si ce n'est pas du foutage de gueule, alors je suis pape diplomé !!!

Heureusement, il existe des cabinets où l'on prend le temps d'écouter le candidat, on lui montre de l'intérêt, on le tient informé de la suite donnée en précisant les raisons qui dont que... et le tout agrémenté d'une courtoisie appréciée. Merci à ces derniers.

> Répondre

Arthur

03/05/2011

à 11:22

A quand un article sur les "attitudes qui énervent les candidats?"
Voici du vécu pour ma part : recruteur qui arrive avec 30 minutes de retard et qui ne s'excuse pas, ou celui qui finit son mille-feuille car il a dû écourter sa pause déjeuner pour me recevoir ou le fin du fin, celui qui a les paupières lourdes après...2 minutes d'entretien!

> Répondre

Laur

03/05/2011

à 11:06

Malheureusement la plus part des RH ne sont pas à la hauteur pour comprendre les postes techniques ou trop pointues ... par manque de formation et d'expérience dans le domaine... Donc souvent lors des entretiens, les questions tournent au tour du relationnel, de la personnalité, ...mais techniquement parlant ils ne sont pas au RDV pour poser les questions pertinentes concernant la spécificité du poste ...
En ce qui concerne les shorts, j'ai vu une fois une personne aller travailler en short. A l'époque j'étais trop jeune et …j'avais pensé "pas normal" …cette personne est devenu brillante dans sont domaine et incontournable …

> Répondre

Paul Girault

03/05/2011

à 10:43

Arriver quelques minutes en avance permet de se faire une idée de l'ambiance, d'aller faire un dernier pipi, de se laver les mains (moites?), bref de se mettre en jambes.

> Répondre

C

03/05/2011

à 10:39

Les attitudes agaçantes des candidats vues par les recruteurs sont tout à fait légitimes.

Cependant, je suis moi même en pleine recherche d'emploi et voici quelques attitudes très déplaisantes de la part des recruteurs:
1- cabinet de recrutement:
Alors que je faisais un suivi de candidature par téléphone, une petite voix très "junior" me répond avec une sincérité tout à fait candide que n'ayant pas été assistante de direction depuis 4 ans je cite "Vous ne sauriez plus faire ce métier, non non, je ne présenterai même pas votre candidature au client"
Ce métier, je l'ai pratiqué pendant plus de 7 ans et les autres postes étaient soit de l'assistanat également, soit à plus haut niveau de responsabilité. Que suis-je censée ne plus savoir faire ????

- En entretien: La RH me demande de retracer tout mon parcours en commençant par mes études (finies depuis 15 ans, autant vous dire que je ne suis plus trop connectée à cette période). Elle passe ensuite tout le temps d'écoute le nez sur sa fiche à prendre des notes sans jamais rebondir sur mon récit ni me regarder, au point que je me demande si je ne suis pas en train de lui faire la dictée.
A la fin de mon monologue, son feed back: "vous avez tellement de recul sur votre parcours que j'ai du mal à vous sentir" (...)

- Un cabinet RH me contacte. Son client, une boite de communication, cherche une assistante de direction autonome, pro-active, expérimentée, polyvalente qui sache travailler en "mode projet".
Ca colle à mon parcours à 100% (j'ai passé 8 ans dans une boîte de com, j'y ai fait plusieurs métiers dont 4 ans en tant qu'assistante de direction) je demande à rencontrer le client et me renseigne sur l'entreprise, qui vante son esprit de transversalité sur toutes les pages de son site.
Arrivée devant la RH du client, celle-ci me reproche un parcours trop diversifié, une autonomie je cite "dangereuse", et me signale avec un peu de hauteur que c'est un poste ou il faut savoir rester à sa place sans vouloir se mêler de projets(...)

- Une RH attaque son entretien par ses mots: je vous préviens, on a déjà dit "Oui" à une autre candidate. Mais comme elle a demandé son Week-end pour réfléchir, je me suis dit que j'allais quand même vous rencontrer. Alors, allez-y, je vous écoute(...)

> Répondre

Namida

03/05/2011

à 10:14

Je suis tout à fait d'accord avec tous les commentaires, il y aurait pas mal de comportement désagréable et qui énerve les candidats de la part des recruteurs.
A développer dans un prochain article pourquoi pas... ;-)

> Répondre

Durtoil : Travail ou privilege?

03/05/2011

à 09:55

Tout ça c'est du vent pour faire couler de l'encre si le marché du travail s'installait dans une meilleure conjoncture, les recruteurs ne feraient pas autant de chichi en fouillant bientot l'trou d'balle des gens qui ne demandent qu'à travailler!

> Répondre

PERRIN Fr

03/05/2011

à 09:30

J'ai lu le questionnaire ci-dessus.
Je pense que le candidat pour un entretien est tenu de respecter certaines règles.

Il doit s'excuser s'il lui arrive d'être en retard, il doit parler de lui, d'un point de vue professionnel,ne pas donner le sentiment d'être chez lui. Il doit respecter certains codes trés strictes,il se doit de répondre correctement aux questions qui lui sont poser, sans essayer de mentir.

> Répondre

Angel25

03/05/2011

à 09:21

Oui exact, il arrive que des recruteurs même de grosses sociétés ne prennent même pas la peine de vous répondre alors que vous avez passé 1h voire 2h avec eux. Inadmissible...

> Répondre

Longhi

03/05/2011

à 09:12

A mes yeux les recruteurs, n'ont aucune légitimité. Ils sont guidés par des protocoles de recrutement qui nient la personnalité de l'individu et se soucient très peu de l'expérience professionnelle ou personnelle du candidat.
Autre point, ils sont souvent eux-mêmes employés et savent pertinemment qu'une erreur de recrutement peut les envoyer de l'autre côté du miroir... La fonction de recruteur a été créée pour, soi disant, réduire le erreurs de recrutement, pour optimiser ces mêmes recrutements avec l'espoir de trouver Le Candidat, la perle rare en somme. Ce qui est une hérésie car jamais aucun candidat ne sera parfait et aucune entreprise au monde ne l'est. Or à vouloir trop optimiser le recrutement, à multiplier les critères et les exigences, le système ce mort la queue devenant incontrôlable, perdu dans ses contradictions au point de devenir discriminatoire. Car, in fine, qu'est ce qu'un bon candidat ?

> Répondre

En réponse à Longhi

zikos

21/08/2016

à 14:45

C'est plutôt l'inverse en fait... ils ne s'intéressent qu'à la personnalité, au relationnel, car souvent ils ne connaissent pas les spécificités réelles des postes proposés. Donc c'est souvent celui qui a appris les codes de la communication qui a le poste.

> Répondre

Roberto

03/05/2011

à 08:51

Bonjour,
Votre article est déjà lu et relu et rerelu et rrrrrrrr !!!
A chaque fois, que je lis ce genre d'article, j'ai l'impression de lire un mauvais auteur de scketch. On pourrais en faire un sujet pour les humoristes de l'émission "On ne demande qu'à en rire".
De plus j'ai l'impression que l'on prend les chercheurs d'emploi pour des malades phase 1 Alzheimer parcequ'en une année je ne sais plus combien d'article de ce genre j'ai pu lire (sur divers site). Toutefois, ici, pour la première fois j'ai eu envie d'intervenir...bon courage à tous

> Répondre

martine

03/05/2011

à 08:39

les 10 000 attitudes qui énervent un candidat

1) le recruteur n'est pas présent à l'entretien d'embauche et ne s'excuse pas par la suite (entreprise de plus de 600 personnes quand même.
2) commentaire en entretien d'embauche sur la taille.
3 ) les recruteurs qui ne connaissent même pas la fiche de poste
4 ) le recruteur qui n'arrivent même pas à répondre aux questions car il ne connait pas lui même son entreprise.
5 ) vous parler anglais depuis 10 ans à travers vos différents postes et on vous demande lors d'un entretien si vous parlez anglais
6 ) le recruteur a 23 ans et ce qu'il connait sur l'entreprise c'est ce qu'il a vu dans la série télévisée ou les acteurs passent leur temps devant la machine à café, effarant.

> Répondre

Estelle

03/05/2011

à 08:07

Les 7 attitudes qui énervent les candidats:
-Le recruteur qui arrive en retard et ne s'excuse pas, ou vous fait patienter 20mn.
-Le recruteur qui n'a rien préparé et surtout pas relu le CV du candidat avant de le recevoir
- Le recruteur qui ne fait que vendre son entreprise et cherche donc le mouton à 5 pattes qui saura s'adapter dans ce décor parfait.
- Le recruteur qui vous décrit à quel point le poste est dur, mal payé et qu'il a bien voulu vous recevoir mais bon...
- Le recruteur pas concentré: téléphone qui sonne et auquel il répond, collègue qui passe la tête dans la pièce et interrompt l'entretien etc..
- Le recruteur qui ne parle pas (merci la séance lacanienne!)
- Le recruteur qui a mis deux mois à vous répondre, 4 mois à vous recruter, faire passer les tests mais qui vous veut disponible, là, tout de suite, pour commencer le boulot demain.

> Répondre

Mirouette

03/05/2011

à 07:30

J'ai passé récemment un entretien, suite à une candidature spontanée, et... en définitive, on m'a fait faire 140 km (alors que je suis actuellement sans ressources) juste pour me faire visiter le site et... me dire qu'on n'avait aucun projet d'embauche dans mon secteur car on travaillait avec un consultant ! J'aurais préféré qu'on me le dise par téléphone... au lieu de me faire dépenser de l'essence, au prix où il est !

> Répondre

Theme

03/05/2011

à 07:05

Please !! arrêtez de nous prendre pour des enfants et de nous parler de quelques situations bien étranges notamment le cas du gars en caleçon. J'y crois difficilement et je trouve toujours à charge cette rubrique, et si vous présentiez les 7 attitudes de recruteurs qui énervent les personnes à la recherche d'un emploi.
Vous en trouveriez des cas aussi cinglant et votre rubrique serait aussi vendeur.

> Répondre

Alban

02/05/2011

à 21:41

Une autre situation totalement hallucinante : être en entretien alors que l'on est encore en préavis bien que déjà inscrit à l'APEC, et voir le recruteur qui sort sa pochette estampillée "APEC" et qui vous dit "alors c'est dur hein d'être en disponibilité.?.."
Maintenant je le sais, lorsque l'on a fait l'objet d'un licenciement, tout le monde le sait (voir mm avant vous, mais c'est une autre histoire...) donc inutile de tricher si vous vous inscrivez à l'ANPE ou l'APEC !

> Répondre

Pascale

02/05/2011

à 21:27

Sans parler du chef de service qui passe dans le couloir alors que l'on attend (malheureusement trop en avance) dans le hall à proximité, en disant "et ce profil là tu l'a convoqué(e) pour sa gueule ?" et être reçu par un gars qui a part ses dents longues et son arrogance n'a rien d'un recruteur et qui vous dénigre tout le long de l'entretien...
Passons sur le principe (formation au recrutement?) et admettons lorsque c'est une recherche passive, mais lorsque l'on est pour une raison ou une autre en recherche active, c'est bien+ qu'anxiogène ou déstabilisant, ça vous détruit !

> Répondre

letto

02/05/2011

à 21:07

assez, assez de conseils à ceux et celles qui font des efforts pour décrocher le Graal de l'emploi! conseillers à tous ces recruteurs d'avoir la politesse, le savoir vivre et le respect de l'autre de répondre à TOUTE CANDIDATURE...
pour beyne, j'ai fait 150kms et après 20' d'entretien l'une des 5 personnes dit: je n'ai pas lu votre cv et il ne correspond pas à ce que je veux. Au revoir et merci....

> Répondre

meyer beno

02/05/2011

à 20:05

Combien de fois j'ai ressenti les mêmes impressions; c'est eux les meilleurs je suis un pion dans l'échiquier ils ont raison c'est eux qui font le marché. Et pui un jour on se dit ils sont décalés par leurs demandes et démarches alorsque beaucoup de patrons sont dans la réalité alors think about that messieurs les recruteurs.

> Répondre

BEN

02/05/2011

à 19:55

je vois que je ne suis (malheureusement) pas le seul à avoir vécu pareille mésaventure. La roue tourne forcement. Moi j'ai été manager et j'ai du recruter pour mon équipe. J'ai fait comme tous bons managers, des stages, j'ai appris à écouter, je me suis intéressé à "l'humain", c'est sans doute ce qui manque à beaucoup de recruteurs aujourd'hui, ils n'ont plus aucune dimension humaine.
Un autre exemple: un important cabinet de recrutement me convoque, suite à une de mes candidatures... à partir de mon CV sur lequel ne figure pas mon âge. Bon entretien de 45mn et puis arrive fatalement le; "quel âge avez vous ?" "50 ans lui dis-je" " merci monsieur je vous tiendrai au courant..." Bingo, le lendemain matin dans ma BAL son assistante me laissait un message m'expliquant que l'annonce avez été retiré le soir même par l'annonceur !!! on m'a pris pour un crétin en plus...

> Répondre

duriv

02/05/2011

à 19:55

cet article est du foutage de gu.... !
comme si cela venir en short à un entretien d'embauche était une généralité !!!
parlons plutôt du comportement des recruteurs, de leur arrogance, de ceux qui ne voient pas plus loin que leur petit univers RH, de ceux qui vous reçoivent et qui savent déjà que vous ne ferez pas l'affaire, sans compter ceux qui n'ont pas compris le poste pour lequel ils recrutent !
et vous voulez faire pleurer qui en nous faisans croire que l'entretien est anxiogène pour le recruteur ????

> Répondre

Vincent

02/05/2011

à 19:53

Ah oui j'ai oublié la question de Madame Irma! Comment voyez vous votre future dans 10 ans?? Ca je l'ai eu!! J'ai la réponse aujourd'hui!! Si je pouvais voir dans le future j'aurais vu la banqueroute de la compagnie aérienne pour qui je travaillais et je me serais débrouillé pour quitter le navire au plus vite!!
Maintenant je dis tout de go au recruteur que je ne me déplacerais pas si lui il est sur que j'ai le bon profil pour le poste!! Il y en a un qui l'a mal pris!! Tant pis!!! Je ne roule plus sur l'or en ce moment!!! Et ca je l'ai dit a un autre recruteur. cela ne l'a pas touché!!! Normal lui il a un boulot!!

> Répondre

Vincent

02/05/2011

à 19:45

Pas mal Beyne!!! Moi j'ai eu un recruteur qui s'est rendu compte, apres un quart d'heure d'entretien, qu'il avait mal lu mon CV!! Pas mal le déplacement!!! Bon j'ai visité L'Isère! Un autre m'a avoué au beau milieu de l'entretien qu'il ne savait pas s'il pouvait faire des embauches externes. Car il n'avait pas demandé l'autorisation a la direction!! Résultat l'embauche c'était faite en interne. Et ces gens ont un Bac +3 ou +5!! Et ce sont des cadres sup!!! Hallucinant!! Après on se demande pourquoi plein d ejeunes ne trouvent pas de boulot et sans parler des seniors!!

> Répondre

Diloudi

02/05/2011

à 19:42

Et la liste des attitudes qui énervent les candidats ?

> Répondre

Julien

02/05/2011

à 19:04

Idem, ce qui m'exténue, c'est les recruteurs avec qui vous échangez par téléphone ou lors d'entretien, à chaque fois, vous recommencez à zéro, et en fait, vous vous demandez s'il y a vraiment un poste à la clef. Honnêtement, perdre mon temps pour permettre à une entreprise de mettre à jour sa base de données, non merci...
Et puis les rafales de questions type "avez vous connu une situation où vous avez été très performant ?" puis l'inverse, etc... Vous finissez par vous perdre dans des situations précises donnant très peu de relief sur vos réelles capacités...
Dans une grande entreprise française, l'entretien va même jusqu'à durer une journée entière, avec 5 interlocuteurs différents. En fin de journée, vous êtes lessivé !! Et quand vous voulez aborder le coeur de votre métier, le RH en face ne peux pas suivre, et donc tout reste théorique, sans profondeur, très vite frustrant et sans consistance !!

> Répondre

BLAIZOT

02/05/2011

à 19:00

La personne qui vient et qui ne connaît rien de l'entreprise, c'est super agaçant.

Et le recruteur qui n'a lu que succinctement le CV du candidat n'est ce pas agaçant pour le candidat qui vient de faire 200 Kms et plus certains cabinets de recrutement ne sont pas exclus de tout reproche , avec la question parlez moi de vous il y a fort à parier que le travail de lecture attentive des CV n'a pas été fait.

> Répondre

Duchemol

02/05/2011

à 18:54

Ho que oui.. les recruteurs.. à quand une bible sur ces gens qui traitent les candidats comme du betail?
"On vous rappelle avant vendredi"... malgrès X relances, mail, telephone (ligne directe) rien, silence radio.

Et ceux à qui vous envoyez une candidature par emails en reponse à une annonce et qui ne prennent meme pas le temps d'envoyer un message pour dire que la candidature n'a pas été retenue! meme ça, ça fait du bien!

Ou encore mieux et vecu: candidature spontanée, ZERO réponse et pourtant cette meme personne a consulté mon profil Viadeo et Linkedin...

> Répondre

Moumou

02/05/2011

à 18:54

Ou bien le recruteur qui baille affalé sur son fauteuil, comme si ça le gonflé de recruter une personne...

> Répondre

MAYEUL

02/05/2011

à 18:34

Je partage également le point de vue de BEYNE, y'en a vraiment marre de tout ces recruteurs qui considèrent les candidats comme des numéros !!!

> Répondre

G

02/05/2011

à 18:25

Je n'ai jamais été une candidate comme cela. En revanche, les recruteurs (en agence d'Intérim notamment)ne s'excusent pas de leur 1/2h de retard, vous font perdre une matinée de travail sans rien avoir à vous proposer...

> Répondre

Dominique

02/05/2011

à 18:23

Et le recruteur qui vous contacte, vous demande votre âge, 53 ans, puis je vous rappelle car je suis en entretien, et qui enfin ne vous rappelle jamais, bien c'est mieux que de vous faire déplacer sur trois cent kilomètres et de vous dire à votre arrivée, le poste est pris, cette mésaventure m'est aussi arrivée, on se demande quelquefois si véritablement poste il y a.

> Répondre

LAURENT

02/05/2011

à 18:18

Article sans intérêt.
Enfin, si les recruteurs ne paraissaient pas tel un centre de triage, peut-être seraient-ils davantage considérés. Un feed-back, j'estime que c'est la contre-partie légitime d'un entretien, et pourtant, quand ils sont joignables là ce sont eux qui répondent par oui ou non.

> Répondre

En réponse à LAURENT

zikos

21/08/2016

à 14:54

Exactement, ne serait ce que pour faire progresser le candidat non retenu, lui en expliquer les raisons et ce qu'il doit faire de mieux la prochaine fois... et pas juste un mail automatique "malgré la qualité de blablabla et tout l'intérêt que blablabla nous sommes au regret de blablabla..."
Déjà vu être seulement 4 retenus à l'entretien pour un poste bac + 5, avoir passé près de deux heures dans un échange lessivant du type grand oral de l'ENA et recevoir 3 semaines après un vulgaire mail automatique... Si dur que ça de contacter les 3 non retenus ? Trop difficile de trouver 3 fois 10 minutes dans sa semaine ?
Ce genre d'articles qui visent uniquement à culpabiliser les demandeurs d'emploi, à leur faire comprendre que si ils sont en échec, ce sont eux les uniques responsables...est insupportable.

> Répondre

CORNEILLE

02/05/2011

à 18:05

Oui chuis d'accord avec BEYNE, on nous balance que des articles sur la liste des défauts ou de ce que ne doit pas faire un candidat lors d'un entretien, mais pourquoi pas faire un article sur les mauvais comportements des recruteurs? Ceux qui par exemple semble ouvertement se moquer de vous et dénigre votre travail et j'en passe...

> Répondre

BEYNE

02/05/2011

à 17:56

Il y a aussi les recruteurs qui ne vous répondent JAMAIS, malgré un entretien de 2H1/2 suite à un déplacement à Nantes (de Paris !) alors que c'est eux qui vous ont convoqué. Après 5 relances de ma part et 2 mois 1/2 d'attente !!! vous appelez çà des managers vous ? moi juste des enfo...

> Répondre

livera

02/05/2011

à 17:23

tellement vrai!
parole de recruteur!

> Répondre

+