Facebook et travail ne font pas bon ménage

Publié le 31 janvier 2011 Marie La Fragette

Un gros client qui vous demande d'être son ami sur Facebook ? Vous acceptez à reculons. Mais, les ennuis ne font que commencer. Cette semaine Marie La Fragette ne sait plus vraiment comment gérer sa présence sur les réseaux sociaux.

Monsieur Parnenpion vous demande, photo de lui en lunettes de soleil aviateur à l'appui, si vous voulez bien être son ami. Ce qui vous rend perplexe.

D'abord parce que vous ne saviez pas que monsieur Parnenpion était aussi branché. Avec ses lunettes d'aviateur, il ressemble presque à Robert Redford dans Out of Africa. Et c'est perturbant pour un client qui vous parle ordinairement du marché des céréales animalières et que vous avez toujours vu pour votre part, en costard bien coupé.

Ensuite parce que c'est un client. Et que vous n'auriez jamais envisagé votre relation sous cet angle. Amical. Mais bon, vous n'allez pas jouer à la mijaurée, hein ? Si monsieur Parnenpion, qui est un chef de BU tout à fait respectable cherche à être connecté avec vous sur la grande fraternité de la toile, pourquoi pas ?

Vous confirmez donc dans la foulée et êtes propulsée ni une ni deux dans le monde magique de Michel Parnepion. Vous découvrez d'un coup d'un seul qu'il est fan de Michel Polnareff, ami avec 234 personnes, que sa femme s'appelle Louisa et qu'il a pris un magnifique coup de soleil en pêchant dans une île grecque aux couleurs paradisiaques au mois d'août. Vous avez le sentiment d'être un sale mouchard et sortez vite de son profil avec l'impression désagréable d'avoir espionné par le trou de la serrure.

Mais ceci n'est qu'un début. La complexité des rapports avec Michel (c'est votre ami quand même...) ne fait que commencer. Déjà, vous vous seriez passée de recevoir ses commentaires aux photographies de playmates siliconées sur des motos américaines. Non pas que vous soyez prude mais bon savoir que « Michel aime ça » petit pouce levé en l'air en complément ne vous disposera pas à vous mettre en jupe lorsqu'il faudra débattre de la prochaine description de poste de chef de projet développement produit.

Mais là encore ce n'est pas le pire. Vous adorez, vous-même commenter la mine de votre amie Céline quand elle a abusé de la vodka. Mais vous n'avez pas très envie que Michel reçoive sur son mur « Marie aime le statut de Céline » en réponse à la publication « Ce matin, j'ai vomi trois fois avant mon café ». Vous vous sentez bloquée, vous n'osez plus rien dire, Michel va tout voir. Il va vous prendre pour une débauchée. Et il ne voudra plus travailler avec vous. Et vous serez responsable de la faillite de votre boîte en faisant perdre un budget annuel de 500 000 euros. Et vous ne retrouverez plus jamais de travail parce qu'on aura vu une fois de trop que Marie aime ça !

Mais tu n'as qu'à faire un groupe et mettre Michel dedans avec accès restreint me dit Yves en haussant les épaules (aussi un ami). Lui-même gère son propre cheptel de 500 têtes avec autant de doigté et d'efficacité qu'un responsable com du CAC 40. Mais vous, cela vous décourage. Vous n'avez pas envie de créer des petits lots de people et de décider qui ou non aura le droit de voir des photos de vous en maillot et qui aura accès aux questions existentielles de votre sœur commentées par votre maman.

Mais vire le, sinon, il ne s'en rendra pas compte, dit Yves qui vous trouve bien compliquée. Et après ? S'il s'en rend compte ? Il va retirer le budget, me faire passer pour une folle auprès de ses 234 amis en publiant sur son mur « Marie est paranoïaque et bêcheuse » et vous serez également virée et au chômage à vie.

Du coup, vous n'allez plus jamais sur votre compte. Sauf pour envoyer des messages privés telle une espionne russe en pleine guerre froide.

Et vous limitez la casse. Sauf que hier en prise de brief, Michel vous a souhaité un joyeux anniversaire....Votre patron vous a regardé bizarrement en se demandant comment Michel savait et vous avez entrevu toutes sortes de désagréments.

Il est parfois plus prudent sur les réseaux sociaux de s'appeler Spiderman et de mettre une photo de caniche nain.

* A propos de Marie La Fragette

Marie La Fragette, 27 ans, travaille dans un cabinet de conseil en recrutement. Elle est l'auteur de pièces de théâtre et de « Chasse de tête » qui a obtenu le prix du Roman Femme Actuelle.

 

Marie La Fragette
Marie La Fragette

Vous aimerez aussi :