1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. #FYI : J’ai envie de sortir une tronçonneuse quand on me demande 3 qualités et 3 défauts

#FYI : J’ai envie de sortir une tronçonneuse quand on me demande 3 qualités et 3 défauts

fyi--jai-envie-de-sortir-une-trononneuse-quand-on-me-demande-3-qualites-et-3-defauts

Benjamin Fabre

Comment réagir face à la plus insupportable des questions ? La réponse de Benjamin Fabre, auteur de la chronique #FYI (for your information).

Description de la situation :

- Et maintenant, pourriez-vous me citer trois qualités et trois défauts qui vous caractérisent ?

Vous pensiez qu’elle avait disparu. Qu’elle était tombée dans les limbes. Qu’à force de l’avoir posée pendant des décennies, les recruteurs avaient fini par se mettre d’accord, via un traité commun ou un genre d’armistice, pour que cette satanée question soit enfin jetée aux marécages. Mais non. Il se confirme, à en croire le sourire frétillant du DRH assis en face de vous, qu’elle leur procure un plaisir toujours aussi parfait.

- Eh bien, répondez-vous, vous feriez mieux de demander à ma mère. Des qualités, j’en ai, mais ça m’embête de me restreindre à trois... Impossible de choisir. Et puis, si je me mets à les décrire à l’oral, vous allez avoir des complexes. Des défauts ? Un peu, que j’ai des défauts. Par exemple, je n’aime pas trop me réveiller le matin. C’est à cause des caisses que je me mets tous les soirs. Et puis, j’ai horreur de travailler en équipe. Quelle connerie, le travail en équipe. Rien de tel qu’un bon projet en silo pour faire avancer une entreprise. On ne vous a jamais dit que vous ressembliez à une grenouille ?

Bien sûr que cette réponse est tentante. Depuis le temps, c’est la seule qu’ils mériteraient d’entendre. Mais hélas, on a rarement vu quelqu’un se mettre un recruteur dans la proche en lui disant qu’il avait un visage de batracien.

Les clés pour s’en sortir

Faites-vous une raison. Au 23ème siècle après Jésus Christ, les humains auront  beau être capables de se télé-transporter (sans doute via Facebook), avoir des chiens électroniques et des poumons en fibres de carbone, les spécialistes du recrutement continueront de poser la question des trois défauts et des trois qualités. Il y a des calamités auxquelles il faut savoir se résoudre. Alors, gardez votre calme et adoptez le programme suivant :

1.Tomber des nues

Au moment où la question tombe, cachez soigneusement votre exaspération. Faites « euuuh » en remplissant vos yeux d’une sorte de pétillement extatique, comme si on venait de vous poser la colle la plus étonnante de votre vie. « Je suis fortiche », va se dire le recruteur.

2.Lui donner ses croquettes

Ensuite, servez-lui la nourriture qu’il attend. Les coaches en recrutement racontent toujours que pour réussir un entretien, le plus important est « d’être soi-même ». Pfff… Quelle crétinerie. Si les gens étaient eux-mêmes en entretien d’embauche, le boss de Saint-Gobain serait encore occupé à embaucher son premier miroitier (Colbert, 1665). Ne vous laissez pas enfumer. Sous leurs dehors de psys sympathiques, les DRH ne sont rien moins que des geeks : ils adorent cocher des cases. Toute la stratégie consiste donc à leur dire, en fonction du job auquel vous postulez, exactement ce qu’ils ont envie d’entendre :

Fonction

Qualités attendues par le recruteur

1

2

3

Commercial

Rigueur

Relationnel

Ténacité

Chef de produit

Rigueur

Relationnel

Créativité

Ingénieur S.I.

Rigueur

Relationnel

Stabilité

Consultant

Rigueur

Relationnel

Volubilité

Contrôleur de gestion

Rigueur

Relationnel

Haine du risque

Contrôleur interne

Rigueur

Relationnel

Incorruptibilité

PDG

 

 

 

Chargé de communication

Rigueur

Relationnel

Impertinence

Directeur financier

Rigueur

Relationnel

Rigidité


3.Mettre du poivre dans ses croquettes

Attention ! Ne plaquez pas dans votre discours les termes lénifiants contenus dans ce tableau. Choisissez, pour chaque colonne, un mot qui veut dire la même chose mais sous une forme incarnée. Par exemple, pour dire que vous avez un « bon relationnel », dites que vous êtes « chaleureux » ou bien que vous « adorez vos clients ». Le recruteur aura l’impression d’entendre un discours nouveau, original, tout en ayant, de manière inconsciente, la satisfaction de cocher ses petites cases.

4.Expédier les défauts

Il ne vous reste plus que les défauts : balancez-les coup sur coup, sans hésitation, pour éviter que l’affaire traîne en longueur. Dosage recommandé : un neutre (« ambitieux », « impatient »...), un qui accroche (« insoumis », « indépendant »…) et un pour rigoler (« mauvais cuisinier », « peur des chiens »…). Le recruteur ne creusera que le deuxième : servez-lui une histoire « sincère » (c’est-à-dire fausse, évidemment), avec une petite larme à l’œil, en lui disant combien vous avez conscience des progrès que vous avez à faire dans ce domaine. Ravi d’avoir décelé une encoche dans votre armure, le recruteur va être définitivement convaincu de son authenticité. Vous venez de vous faire un nouvel allié.

Partagez vos meilleurs « 3 qualités – 3 défauts » avec Benjamin Fabre sur Facebook.

27

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Pascal Haumont

10/03/2015

à 23:48

Très drôle !
Moi pour répondre aux questions pièges, je préconise la stratégie du super héros ! A découvir ici : http://www.illycom.fr/blog/2015/03/10/la-strategie-du-super-heros-en-entretien-dembauche/

> Répondre

lola75018

10/02/2015

à 19:25

Merci pour cet article qui m'a fait rire alors que ces questions sont toujours a faire pleurer ...

Et oui,ces recruteurs qui pensent que vous allez être spontané dans vos réponses !!!ca c'est a hurler de rire..

> Répondre

Frédéric

10/02/2015

à 11:04

Tout à fait d'accord avec vous. Je préfère rester crédible et assumer mes travers. Cela s'accepte naturellement car il en faut aussi pour se démarquer,nous ne sommes pas des robots. Si on contrôle une bonne dose d'impertinence avec une réelle agilité d'esprit et du bon sens, c'est un atout indéniable !

Au final, servir une histoire sincère mais "fausse évidemment" conduit à générer des recrutements ratés ! merci du conseil...

> Répondre

Ananas

29/01/2015

à 12:44

Sympathique article! Pour ma part, depuis que j'ai repris l'intérim, je pensais ne plus avoir droit à ce genre de question, mais comme je suis sur des missions longues de chargée de communication, je passe des entretiens détaillés à chaque fois (parfois 3h d'entretien pour une mission d'à peine 6 mois, si si je vous assure!) et donc j'y ai régulièrement droit.
La dernière fois que ça m'est tomé dessus, je devais prendre un poste qui nécessitait de participer régulièrement à des réunions en étant force de proposition, et j'ai fait un pari risqué : avouer que j'avais une certaine timidité à prendre la parole devant une assemblée (ce qui est vrai). J'ai dit que je m'étais améliorée mais qu'il y avait encore du travail. Sur le coup, j'ai pensé m'être grillée, eh bien non! J'ai été prise pour le poste. J'ai même l'impression d'avoir un peu attendri le DRH en disant ça, lui qui était un vrai bloc de glace pendant le rendez-vous. Quant à ma patronne, elle s'est positionnée comme la personne qui allait m'aider à m'améliorer, et comme c'était son premier poste de manager et qu'elle avait besoin de prendre confiance en elle, ça l'a mise dans un position flatteuse. Comme quoi...

> Répondre

Me Rubin

26/01/2015

à 10:19

Ces conseils sont riches pour les chercheurs d'emploi.
Merci

> Répondre

Jean

10/01/2015

à 18:02

Ainsi il y aurait une mode et des questions à éviter et il suffit de livrer au recruteur ce qu'il souhaite entendre, d'autant plus que cela lui fournirait un auto-satisfécit sur ses propres capacités ?
Qui peut encore croire sérieusement qu'un recruteur pose cette question pour connaître réellement le caractère du candidat ? Un entretien est un ensemble, un échange, le recruteur ne veut pas se tromper, c'est tout.
En tout cas une chose est certaine, c'est que cette question, aussi éculée qu'on la trouve, avec ou sans humour, doit être préparée. En revanche, proposer des profils tels que vous le dites me semble très dommageable. Ce ne peut être qu'un signe que le candidat tente de dire au recruteur ce qu'il veut savoir. Ce "caméléonage" est un bon point dans certains jobs, un très mauvais dans d'autres.
Article à l'image du titre du livre (que je n'ai pas lu) qui est cité dans votre mini bio "Comment devenir un parfait fayot au bureau" ?
Attention, je ne dis pas qu'il n'existe pas de recruteurs idiots mais bon là, l'article est tellement caricatural... il m'a fait rire, mais quand je vois dans les commentaires que des gens vont suivre ces conseils, ça me fait frémir pour eux...

> Répondre

Futur retraité

07/01/2015

à 15:45

Dites
" Je préfère le gâteau au biscuit
?????

Oui le gâteau est un plat plus élaboré que le biscuit Donc je recherche à m'attacher les clients en adoptant une certaine éthique

> Répondre

futur retraité

07/01/2015

à 10:42

Il m'est arrivé de casser à maintes reprises le candidat trop parfait

" J'adore mes clients ... " Le verbe adorer signifie prier Nous ne sommes pas dans une église

" J'ai la passion de mon travail " Vous êtes donc proche du burn out .. Passion = souffrance

" Mon défaut .. Je suis mauvais cuisinier .. Mais je n'embauche pas un cuisinier Je ne vois pas le rapport

Votre histoire expliquant votre crainte des chiens me fait sourire ..Vous pouvez la répéter avec les chats

> Répondre

hardi

10/12/2014

à 16:21

Bonjour,

Monsieur ,

Le plaisir que j'ai eu quand j'ai reussis un entretien .
Le recruteur m'a posé la question suivante :
quel est votre défaut? j'ai répondu que je suis dépensiere
il me répond avec sourire vous pouvez commencer demain?

> Répondre

J.Baron

09/12/2014

à 13:24

Un très bon papier, intéressant et profond, mêlant humour et contenu, du bon boulot !

> Répondre

ABOLASAN

11/11/2014

à 15:00

TOUTA FAIT D4ACCORD AVEC KETTY17? J4AI V2CU LE MËME GENRE DE RECRUTEMENT..

> Répondre

ABOLASAN

11/11/2014

à 14:57

EXCELLENTS ARTICLES ET CONSEILS!

> Répondre

Margaux92

27/10/2014

à 15:21

Très sympa à lire quand on passe des heures sur le net à chercher ci et là des infos super sérieuses sur les processus de recrutement :) merci

> Répondre

Kikoo Lol

19/10/2014

à 20:50

Bah oui mais là t'es sur un site pour l'emploi des cadres, cocotte...

> Répondre

Isabelle

29/09/2014

à 17:02

Moi, je choisi un truc que je mets à la fois dans les qualités et dans les défauts...
L'autre question qui m'exaspère au plus haut point, c'est Pourquoi voulez-vous entrer dans notre société? En général, j'ai envie de répondre, j'ai besoin d'un job pour vivre. Je raconte donc ce qui me viens à l'esprit.
Une fois, j'ai répondu, avec honnêteté, que je n'aurais jamais imaginé prendre le poste proposé, mais que l'évolution du secteur m'amenais à penser que mon métier évoluerais dans une direction que je ne voulais pas prendre ou disparaîtrait ; et que leur société, qui était à la pointe de l'évolution de ce secteur, avec le poste proposé me permettait d'utiliser mes connaissances et d'en acquérir d'autre, ce qui me convenait parfaitement. J'étais en intérim depuis 6 mois dans la boîte. Nous avions eu le temps de faire connaissance. J'y suis encore 5 ans après.

> Répondre

Jechercheencore

27/09/2014

à 12:42

Génial,
Je n ai pas encore trouvé le job idéal, mais grace a votre article je passe de tres bon moment.

> Répondre

Didier

27/09/2014

à 05:03

Excellent ! Remarquablement utile ..et plaisant !
Thanks !

> Répondre

maxifia

27/09/2014

à 00:18

je veux passer un entretien d'embauche très prochainement . je veux le réussir à tout prix afin de m'en sortir du chomage . pouvez vous me donner deux ,trois petits conseils vite fait à retenir

> Répondre

scapoli

24/09/2014

à 14:15

Sérieusement ? Sur CADREmploi ?

> Répondre

Vincent Fercul

24/09/2014

à 09:53

Euh il existe d'autres métiers que ceux de vôtre liste.....Ne vous déplaise.

> Répondre

ketty17

24/09/2014

à 09:50

il n'y a pas que les cadres qui doivent répondre à ce genre de questions. Même pour un "petit" poste payé au smic il faut faire des entretiens d'une heure et plus avec 2 à 3 personnes qui vous posent ce genre de questions. Aussi merci de donner des conseils à toute la population, sans discrimination.

> Répondre

rogerrr

24/09/2014

à 09:43

Si on me posais ce genre de questions, j'aimerais y répondre ainsi, maintenant que je ne risque rien (car je suis retraité):
Mon unique défaut = considérer que je n'en ai pas d'autre. Question suivante?
Mon unique qualité = avoir le sens de l'humour, ce qui me permet de répondre à côté des questions idiotes.

Mais si j'avais répondu ainsi par le passé, je n'aurais sûrement pas été recruté, à moins de tomber sur un dingue!

> Répondre

claudlorr

24/09/2014

à 09:25

les ouvriers dans tous ca

> Répondre

Joe

24/09/2014

à 09:12

Bien sûr que cette question ne disparaitra pas des dernières questions posées par le recruteur.
Elle sert de vérification, de contrôle de la bonne perception de la communication faite par le candidat.
Si j'ai perçu un candidat hésitant, peu entrepreneur et qu'en fin d'entretien, à la question quelles sont vos trois qualités, il me dit qu'il est très décidé et qu'il ne risque pas à entreprendre, je me dit que soit je n'ai rien compris, soit qu'il est menteur ou pas lucide sur lui-même. ET alors, SURTOUT, je ne le prends pas ! Car je ne prends pas de risque.
Il n'y a pas de trait de caractère qui serait un défaut en soi, mais seulement pour un poste. J'ai été refusé dans un emploi de cadre en banque parce que je n'étais "pas assez frimeur" et que j'y aurais probablement été malheureux. J'ai remercié mon recruteur de me le dire et je l'ai remercié de ne pas m'avoir embauché alors que je restais dans les deux derniers candidats car, c'est vrai que je ne suis pas frimeur.
Que le chroniqueur-écrivain range sa tronçonneuse et surtout son stress mal placé !

> Répondre

Godwin

24/09/2014

à 08:24

J'aime beaucoup les 3 qualités du PDG ! Cela sent le vécu ...

> Répondre

Petitsaintleu

23/09/2014

à 09:20

Une rubrique pleine d'humour. Pour les défauts, j'aime à regarder mon interlocuteur avec un petit sourire en coin, juste suffisamment cynique pour ne pas qu'il comprenne que je le prends pour une truffe. Je lui rétorque un : " Je n'ai qu'un défaut, n'avoir que des qualités". Et d'enchaîner en disant qu'à défaut je préfère le terme d'axe de progrès pour embrayer sur 2 ou 3 exemples à la con qui montrent que j'ai réussi à m'extraire de mon état d'esprit potache pour enfin atteindre l'âge d'homme.

> Répondre

Isabel55555

23/09/2014

à 03:48

La question sans intérêt ! Juste pour embêter les gens encire un manque de professionnalisme!

> Répondre

+