Comment gérer le stress avant un entretien d'embauche ?

Publié le 02 décembre 2019 Mathilde Palfroy

Votre candidature a été retenue et vous êtes convoqué à un entretien d’embauche ? Félicitations ! Qu’il soit physique ou à distance, c’est le moment de vous attaquer à la préparation de votre entretien. L’essentiel, c’est que vous soyez en mesure de donner le meilleur de vous-même, sans vous laisser gagner par le stress face à votre futur employeur. Pour savoir comment gérer le stress avant un entretien d’embauche, découvrez notre article.
Comment gérer le stress avant un entretien d'embauche ?

Que faire avant un entretien d’embauche pour ne pas être stressé ?

Pour gérer le stress de la recherche d’emploi, avant et durant votre entretien d’embauche, préparez correctement ce rendez-vous. Tout ce que vous aurez anticipé vous évitera de stresser.

>> Préparez soigneusement votre entretien

Vous avez déjà commencé cette préparation au moment de répondre à l’offre d’emploi, au moment de rédiger votre lettre de motivation, mais voici quelques étapes indispensables pour soigneusement préparer un entretien d’embauche :

  • Consultez à nouveau l’offre d’emploi, remettez-vous en mémoire le descriptif du poste et renseignez-vous autant que possible concernant votre futur employeur et le cas échéant votre recruteur. Vous pouvez aussi relire la candidature que vous avez adressée et qui a été retenue.
  • Faites le point concernant votre parcours professionnel et votre ancien poste, vous aurez certainement à les aborder lors de l’entretien.
  • Entraînez-vous à répondre aux questions types posées en entretien d’embauche.

Notre conseil Cadremploi : n’oubliez pas d’anticiper les aspects logistiques : préparez vos affaires et documents en avance puis prévoyez comment vous rendre sur place en veillant à arriver suffisamment en avance.

>> Travaillez votre confiance en vous

Avant votre entretien, essayez de mettre à jour vos peurs ou les difficultés qui vous inquiètent, et de réfléchir à la meilleure manière de les gérer ou de les aborder. L’objectif est de faire bonne impression à votre employeur.

Acceptez vos défauts, ou ceux de votre profil professionnel, et réfléchissez à comment en parler de façon positive.

Exemple : je n’ai pas d’expérience dans tel domaine, mais je suis motivé à en acquérir et disposé si nécessaire à suivre en formation.

Notre conseil Cadremploi : si vous manquez de confiance en vous, ou si vous avez peu d’expérience à l’oral, vous pouvez vous entraîner à parler face à un miroir ou en vous filmant.

Comment gérer le stress avant un entretien d’embauche à l’aide de la méthode Coué ?

La méthode Coué repose sur l’auto suggestion, la pensée positive et l’auto motivation. Elle peut être menée de 3 manières différentes : par les mots, l’image ou le corps.

Notre conseil Cadremploi : avant de vous lancer, faites-le test pour savoir si vous êtes plutôt visuel, auditif ou corporel.

>> L’approche par les mots

La première manière de procéder repose sur la répétition de mantras : mettez par écrit la façon dont vous vous percevez, d’une manière générale ou en situation (par exemple en entretien d’embauche). Écrivez ensuite le comportement que vous aimeriez avoir puis répétez plusieurs fois ces dernières phrases à voix haute.

Exemple : « Je garde tous mes moyens en entretien. »

Une autre technique consiste à répéter son discours ou certaines des phrases que vous avez l’intention de dire. En effet, à force de répéter ce que vous aurez à dire à voix haute, vous serez capable de prononcer les mots sans avoir besoin d’y réfléchir le jour J.

Exemple : vous pouvez vous préparer à répondre à plusieurs des questions souvent posées en entretien d’embauche comme « parlez-moi de vous » ou « qu’attendez-vous de votre manager ».

>> L’approche par le corps

Si répéter des mots à voix haute ne vous convient pas, vous pouvez opter pour une approche par le corps. L’idée, c’est de savoir vous plonger dans une situation de calme quand vous en avez besoin.

Exemple : domptez votre respiration, contractez votre visage pour que ses muscles se relâchent ensuite, riez ou forcez-vous à rire pour augmenter votre taux de dopamine et faire baisser votre niveau de stress.

Une autre approche par le corps consiste à mimer le comportement que vous voulez adopter (force, audace, confiance). Ne sous-estimez pas votre posture et n’hésitez pas à faire semblant au début afin de parvenir à adopter la posture souhaitée.

>> L’approche par l’image

Si ni les mots ni le corps ne vous aident à gérer votre stress, vous pouvez essayer de passer par l’image :

  • Visualisez un lieu agréable où vous détendre. Vous pouvez le faire dans les transports, dans une salle d’attente, avant votre entretien.
  • Utilisez des images pour appeler les émotions voulues : en fermant les yeux, visualisez une image qui vous procure la sensation recherchée (force, joie, détente, etc.) et joignez-y un geste (mettez par exemple votre pouce sur votre index). Le but est d’associer un geste à une image et de pouvoir y recourir pour soutenir vos démarches et votre confiance en vous.
  • Enfin, une dernière technique visuelle consiste à se faire le film. Pour un entretien d’embauche, visualisez-vous en train de dire ce que vous avez à dire comme vous avez envie de le dire. À force, vous aurez certainement tendance à reproduire le film que vous vous êtes créé.

Quelles autres méthodes de gestion du stress utiliser avant un entretien d’embauche ?

La méthode Coué est la plus célèbre, mais il existe de nombreuses autres méthodes de gestion du stress. Nous vous proposons d’essayer de pratiquer des activités relaxantes et d’adopter le lâcher-prise.

 >> Gérer votre stress avec des pratiques relaxantes

Voici quelques pratiques que vous pouvez utiliser pour vous relaxer avant un entretien d’embauche, mais aussi au bureau ou à la maison si vous avez tendance à stresser.

  • La respiration en pleine conscience permet d’apaiser les tensions : inspirez par le nez profondément durant 5 secondes, retenez votre respiration 3 secondes, puis expirez tout l’air accumulé en prenant le maximum de temps possible. Répétez plusieurs fois cet exercice respiratoire pour faire une pause ou avant un moment important.
  • Pratiquez la méditation : réservez-vous des temps de méditations quotidiens. Comment méditer ? C’est facile, essayez de ne penser à rien, forcez-vous à chasser les idées qui vous viennent et concentrez-vous sur votre respiration.
  • Essayez la détente musculaire : réalisez des étirements lents et doux en respirant profondément et en ne pensant à rien d’autre, et travaillez votre posture en gardant le dos bien droit plusieurs fois par jour).
  • Autre piste : évadez-vous quelques minutes à l’aide de coloriages antistress type mandala. Cela fixera votre attention sur une action simple et vous aidera à vous détendre.

Notre conseil Cadremploi : n’oubliez pas que pour lutter contre le stress il est essentiel d’avoir une bonne hygiène de vie et de pratiquer régulièrement des activités extra professionnelles « plaisir » et relaxantes : sport, musique, arts, lecture...

>> Adopter le lâcher-prise

Pour vous détendre avant votre entretien d’embauche, vous pouvez vous tourner vers le lâcher-prise. Dites-vous que vous allez faire de votre mieux, que votre prestation ne sera sûrement pas parfaite, et que ce n’est pas grave.

Lâcher prise, c’est accepter que vous ne contrôlez par tout, et que la décision de vous recruter ou de ne pas vous recruter sera du ressort de l’employeur que vous allez rencontrer, et non du vôtre.

De votre côté, concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire (réussir votre entretien) et ne gaspillez pas votre énergie à vous tourmenter. Si vous y travaillez correctement, vous finirez bien par trouver un nouvel emploi, et vous ne maîtrisez pas le temps que cela prendra ni les circonstances qui se présenteront, alors pas de panique inutile !

Mathilde Palfroy
Mathilde Palfroy

Éditrice et rédactrice juridique, Mathilde Palfroy s’intéresse à tous les sujets pratiques du quotidien. Elle rédige pour Cadremploi des articles sur des thématiques liées à l’emploi et à la carrière. En plus de ses collaborations avec différents éditeurs spécialisés, elle assure également le suivi d’ouvrages de littérature générale aux éditions de la Rémanence dont elle est la fondatrice.

Vous aimerez aussi :