La case « divers » du CV est très souvent instructive. Mais si...

Publié le 13 décembre 2010 Marie La Fragette

Sur un CV, toutes les informations sont utiles, même celles de la rubrique « divers ». Elles en disent souvent très long sur la personnalité du candidat. Cette semaine notre chasseuse de têtes nous invite à surtout ne pas prendre cette case à la légère.

Parce que au-delà des classiques « lecture, voyages », se glissent parfois des aptitudes plus rares qui donnent un peu de chair au consultant programmation ou au commercial grand compte qui par ailleurs, codes du marché du travail obligent, décline son expérience avec le formalisme le plus strict.

C'est ainsi que l'on peut donner corps à André Dupré qui nous apprend qu'en outre d'être « un professionnel engagé à la recherche de challenges motivants dans la commercialisation des pompes industrielles », il se livre le week-end à l'étude de la numismatique et fait partie d'un club de sushis.

Ou à Yann Duvrin qui en plus d'avoir « mené à bien des projets techniques pluridisciplinaires pointus dans le domaine nucléaire » s'est distingué récemment en championnat de ping-pong et développe une passion dévorante pour les œuvres cinématographiques d'avant-guerre en développant dans sa commune des ateliers de cinéma muets.

Petit, tout petit espace de liberté sur le CV, il est parfois utilisé comme défouloir. Certains n'hésitent pas à y clamer leurs appartenances politiques et religieuses profitant ainsi de la seule ligne de leur curriculum où on s'intéresse, croient-ils, à ce qu'ils pensent.

Et mine de rien, ça peut aussi faire la différence entre deux candidatures. Mon boss avec deux CV de comptables à la main me faisait remarquer, mi figue mi-raisin, « Attends, celui là, il est trésorier de l'association sportive de la mairie de Ploucs-Sur-Toise ! Ca pose son homme... ».

D'autres, plus nostalgiques, en font une mini biographie et y casent leurs soirées baby-sitting de 1994, leurs cours de guitare et le lieu de leur voyage de noces.

Combien de menteurs se cachent ensuite derrière la « pratique régulière du marathon » ou « l'engagement bénévole en faveur des enfants orphelins du Montkasta », nul ne saurait le dire. Mais ce n'est pas grave, si X souhaite apparaître grand sportif, c'est qu'il veut qu'on lui en prête les qualités et par là-même, peut-être n'en est-il pas tout à fait dépourvu. Vous me suivez ?

Alors bien sûr, personne n'est dupe. S'il y avait autant de « passionnés d'art contemporain », on ne pourrait plus accéder aux musées parisiens tant la file d'attente de cols blancs serait longue à l'heure du déjeuner.

Mais au-delà des formules toutes faites et des petits mensonges ordinaires se cache un peu de fantasme dans la case « divers » de votre CV. Celui de la personne et du professionnel que vous voulez vendre.

Donc s'il vous plaît, n'hésitez pas, sortez des « lecture, voyages, anglais courant et pratique régulière du yoga », parlez nous un peu de vous au-delà des discours professionnels convenus. Sans verser dans l'intime ou le ridicule (franchement, « exercice quotidien de la méditation ??? »).

Faites nous un peu rêver...

* A propos de Marie La Fragette

Marie La Fragette, 27 ans, travaille dans un cabinet de conseil en recrutement. Elle est l'auteur de pièces de théâtre et de « Chasse de tête » qui a obtenu le prix du Roman Femme Actuelle.

 

Marie La Fragette
Marie La Fragette

Vous aimerez aussi :