1. Accueil >
  2. Conseils >
  3. Conseils candidature >
  4. Entretien d'embauche >
  5. Langage corporel : et si vous appreniez à "lire" le DRH ?

Langage corporel : et si vous appreniez à "lire" le DRH ?

langage-corporel--et-si-vous-appreniez-a-lire-le-drh-

Fabien Humbert

Identifiez les gestes stéréotypés qui pourraient braquer le recruteur et apprenez à décrypter son propre langage corporel… pour devancer ses attentes !

La synergologie, où l’art de décrypter le langage du corps, ne se pratique pas seulement à la télévision dans la série Lie to me. Les responsables des ressources humaines ont de plus en plus recours à ces principes pour améliorer leurs processus de recrutement.

Un facteur de stress supplémentaire pour les candidats ? Pas forcément. Car ils peuvent eux aussi se servir des enseignements de la synergologie pour adopter la bonne attitude, et devancer les attentes des recruteurs !

Observer plutôt que de s’observer

En matière d’entretien d’embauche, les idées reçues sont légions. Qui n’a jamais entendu dire qu’il devait absolument avoir une poignée de main ferme, qu’il devait tout le temps regarder son interlocuteur dans les yeux, ne pas croiser les bras, ou encore garder la tête aussi droite que possible ? « Une grande partie de mon travail consiste à pourfendre ces idées reçues accumulées au fil du temps », témoigne le synergologue Stephen Bunard.

Ce coach en communication, spécialiste du langage corporel, conseille au contraire d’éviter les gestes stéréotypés et contraints. « Celui qui fabrique des gestes fabrique du mensonge, prévient-il. Et les recruteurs vont finir par se méfier des candidats dont la gestuelle est stéréotypée. » Or comme 95% du langage corporel n’est pas maîtrisable, il est inutile de vouloir se forger une gestuelle.

Profil droit ou profil gauche

Par contre, la clé de la bonne attitude en entretien d’embauche, c’est l’écoute de l’autre : vous ne devez pas vous centrer uniquement sur vous-même, mais essayer d’observer le langage corporel du recruteur afin d’entrer en interaction avec lui. « Par exemple, s’il vous parle en présentant plutôt son profil gauche, cela signifie qu’il est dans la spontanéité, la confiance et le lien », explique Stephen Bunard. Vous pourrez alors moduler votre communication en jouant d’avantage sur l’affectif, en vous racontant et en émaillant votre récit d’anecdotes.

« Mais si le recruteur vous parle en présentant plutôt son profil droit, cela signifie que son cerveau tente de décortiquer, d’analyser et de classer ce que vous lui dites », poursuit le spécialiste du langage corporel. A vous d’être d’avantage dans l’argumentation et de raconter votre parcours comme une progression logique.

Décryptez le sourire du DRH

Lors d’une discussion, la main gauche donne le « la » de la spontanéité alors que la main droite est celle de la logique argumentative. Décelez laquelle est le plus en mouvement quand votre interlocuteur s’exprime et vous aurez un indice de l’état d’esprit dans lequel il se trouve !

Il est aussi possible de décrypter un sourire. « Si on veut vérifier si quelqu’un sourit vraiment, il ne faut pas regarder sa bouche mais ses yeux, explique Stephen Bunard. Si les petits muscles autour des paupières se rétractent, c’est qu’en général le sourire est sincère. Mais si le recruteur est suspicieux, la partie en dessous de l’œil se distendra. »

Il faut aussi guetter les micros démangeaisons chez son interlocuteur, comme se gratter le visage, les bras ou le bas du dos… « Les micro démangeaisons sont une façon pour le cerveau d’envoyer un phénomène compensatoire de l’ennui », précise Stephen Bunard. A vous de réagir en fonction et de moduler votre discours afin qu’il attire à nouveau toute l’attention de votre interlocuteur. Vous l’aurez compris, mieux vaut, en matière de langage corporel, observer que s’observer !

A lire, sur le même thème : Lisez dans les pensées de vos interlocuteurs (éd. Leduc), avril 2012, David J. Lieberman.

Fabien Humbert © Cadremploi.fr

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Debnx

10/02/2013

à 12:50

Je pense qu'il vaut mieux se concentrer sur ce que dit le recruteur, prendre des notes, et apporter des réponses claires et précises plutôt que de se demander si ce sont les petits muscles autour des paupières ou bien la partie en dessous de l’œil qui va se rétracter, ou se distendre.... tout ça, pour savoir quoi dire et comment je dois réagir,... Sachons rester naturel !

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte