Comment conclure un entretien d’embauche ?

Mathilde Hardy

La fin de l'entretien d’embauche ne s'aborde pas à la légère. Ce sont même les secondes les plus décisives de votre échange avec le recruteur. Pourquoi ? Parce qu’il emportera avec lui sa dernière impression de vous. Alors autant ne pas faire d’impair et se donner toutes les chances de décrocher l’emploi de ses rêves. Comment finir un entretien d’embauche ? Nous vous livrons tous nos secrets dans cet article.
Comment conclure un entretien d’embauche ?

Repérer la fin de l’entretien d’embauche

Pour un cadre, un entretien d'embauche dure en général une heure (pour en savoir plus sur la durée d’un entretien d’embauche, notre article vous renseigne). C'est bien évidemment une durée variable suivant les enjeux du poste. Plusieurs signes peuvent vous mettre la puce à l'oreille pour vous signifier que l'on arrive à la fin de l'entretien. Cela peut-être de l'ordre du verbal lorsque le recruteur vous demande si, d'après vous, tous les points importants ont été évoqués pendant l'échange. Il y a aussi des signes plus discrets comme un regard sur une pendule, un stylo reposé sur la table, un bloc-notes que l'on ferme... ou lorsque le recruteur se bascule vers l'arrière. Le candidat doit être attentif à ces petits signaux qui peuvent aussi lui dire « Attention ! Vous êtes trop bavard ».  

Conclure l’entretien d’embauche par une question

Avez-vous des questions ?

Dans la grande majorité des cas, le recruteur clôturera l’entretien d’embauche par la traditionnelle question : Avez-vous des questions ? Il est important de ne pas sécher face à votre interlocuteur et de préparer en amont plusieurs scénarios possibles.

  • Vous avez une question sur le poste en lui-même : c’est le moment de la poser.
  • Quand on vient d’échanger pendant toute la durée de l’entretien sur un poste, ce n'est pas toujours évident d'avoir une question pertinente supplémentaire à poser... Dans ce cas, vous pouvez évoquer l'entreprise elle-même, surtout si vous êtes face à un recruteur externe. Demandez-lui s'il connaît bien l'entreprise, s'il a des détails à donner en plus sur la société.
  • Autre roue de secours : interrogez votre interlocuteur sur le processus de recrutement.
  • Et si franchement, aucune question ne vous vient, soyez honnête ! Mieux vaut expliquer qu'après une heure d'entretien, vous n'avez pas de questions à chaud, mais que vous en aurez certainement un peu plus tard à envoyer par mail. C'est toujours mieux que de se griller en demandant si l'entreprise fait le pont de l'Ascension.  

Que pensez-vous de mon profil ?

Vous aimeriez bien savoir comment le recruteur positionne votre candidature ? Si vous sentez qu’il vous laisse la main pour clore l’entretien d’embauche, une question audacieuse pourrait vous faire gagner de précieux points : Que pensez-vous de mon profil ?

  • Certains seront parfaitement transparents et vous livreront leurs réactions à chaud.
  • D’autres botteront tout simplement en touche, préférant voir d’autres candidats avant de se prononcer.

Cependant, vous devez être prêt à entendre toutes les sortes de réponses possibles, même les plus négatives. Par exemple, que votre CV n’est pas bon, que votre parcours comporte des incohérences ou votre personnalité ne colle pas avec les valeurs de l’entreprise

Que dire lorsqu'un recruteur vous demande ce que vous avez pensé de l'entretien ?

C'est un truc utilisé par les recruteurs pour se rassurer sur un candidat. Votre réponse pourra vraiment faire pencher la balance dans un sens comme dans un autre. Soyez synthétique et pertinent. Revenez sur un point précis de l'entretien : « Ce qui m'intéresse plus particulièrement dans ce que vous m'avez dit, c'est tel aspect ». Ce type de réponse est plus constructif qu'un « ce poste m'intéresse », car il permet de donner une info supplémentaire sur votre personnalité.  

Qui clôt l'entretien ?

Il est beaucoup plus judicieux de laisser le recruteur boucler l'échange. Par contre, ne le quittez pas sans avoir clarifié avec lui la suite de l'entretien : qui recontacte qui, sous quelle forme et dans quels délais ?

Quelles phrases prononcer pour conclure un entretien d’embauche ?

Comment conclure un entretien d’embauche ? Quelles phrases prononcer pour prendre congé du recruteur ? L’entretien se termine, inutile de perdre des points en bafouillant trois mois pour saluer votre interlocuteur. N’omettez pas les traditionnelles phrases de politesse. Vous pouvez par exemple dire :

  • Je vous remercie de m'avoir reçu.
  • Je vous remercie pour le temps que vous m’avez accordé.
  • Si le recruteur vous raccompagne à la sortie, cela peut être l’occasion de discuter des locaux de l’entreprise : comment s’organisent les différents services.
  • Vous pouvez également profiter de ces derniers moments pour lancer un sujet de discussion plus informel, la météo, le quartier ou encore le réseau de transport.

N’oubliez pas de sourire pendant votre dernière poignée de mains, vous laisserez ainsi une impression positive à la fin de l’entretien d’embauche.

À noter : pensez également à envoyer un mail au recruteur à l'issue de l'entretien d'embauche, afin de remercier celui-ci de vous avoir reçu et de renouveler votre motivation pour le poste (Exemples de mail de remerciement après un entretien).

Quel est le piège de fin d'entretien ?

Le relâchement ! Bien des candidats considèrent que l'entretien est terminé lorsque le recruteur se lève. Or, l'échange continue jusqu'à ce que les deux interlocuteurs se séparent et certaines questions pièges arrivent devant la porte de l'ascenseur. Restez concentré jusqu'au bout. Jusqu'à ce que vous ayez atteint le parking de l'entreprise. Une hôtesse d'accueil ou un collègue croisé dans les couloirs sont autant de témoins de votre attitude.  

Si on sent qu'on a raté son entretien, y a-t-il un moyen de se rattraper ?

Si vous sentez que vous êtes passé à côté de votre entretien d’embauche, lors de sa conclusion, vous pouvez jouer la carte de l’honnêteté. Un candidat qui ose dire « J'ai le sentiment d'être passé à côté de cet échange et que nous n'avons pas été totalement en phase dans nos discussions. Avez-vous le même ressenti ? », est assez fort. Le recruteur peut avoir envie de laisser une seconde chance à la personne. Bien sûr, ce n'est pas évident de le dire à chaud, en achevant l'entretien. Dans ce cas, envoyez un mail juste et sans jugement.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Après l'obtention du diplôme d'avocat, je me suis tournée vers l’édition et la production de contenus print et web pour différents Médias. Je suis aujourd'hui en charge de la rubrique Conseils du site Cadremploi. À ce titre, je rédige des articles afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves. J'informe également les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :