Le paradoxe de l’entretien: se préparer pour être plus spontané

Publié le 25 mai 2012 Manuelle Malot

Jeunes diplômés, voici les 8 basiques à ne jamais oublier pour bien préparer un entretien d'embauche, qu'il soit mené par un responsable du recrutement ou un opérationnel et qu'il soit... plus ou moins directif. Dans "la chronique du poulpe", sur Cadremploi, la directrice carrières de l’Edhec Manuelle Malot vous explique comment être fin prêt quelle que soit la situation.

1 - L’entretien demeure la rencontre de deux intérêts qui convergent

Recruter le bon candidat pour l’entreprise et, pour vous, être ce bon candidat… Ce n’est pas un affrontement ! Un recruteur, quelquefois, vous « mettra un peu la pression » pour vérifier votre aptitude à résister aux situations difficiles mais il veut lui aussi que vous soyez à la hauteur…

2 - Pour être vous-même, naturel et authentique vous devez vous y préparer soigneusement

Être prêt à répondre à toutes les questions vous permettra paradoxalement d'être plus percutant et de mettre en avant plus spontanément des exemples pertinents de votre parcours.

3 - Dans un entretien structuré ou directif

Le recruteur vous pose des questions prédéfinies et l'entretien ressemble un peu à un interrogatoire, comportant de nombreuses questions précises sur les sujets les plus divers suivant, souvent, le fil directeur du CV. Vos réponses doivent être courtes, exprimées en termes clairs. Elles doivent être très précises et vous devez évitez les monosyllabes et les hésitations.

4 - Les entretiens les plus fréquents sont semi-directifs

Ils alternent des questions précises et une discussion plus libre. Ils débutent souvent par une phase de présentation que vous devez préparer. Vous devez rester attentif, prendre le temps de répondre précisément à toutes les questions, rester naturel tout en maîtrisant la qualité de votre expression.

5 - Les entretiens non structurés ou non-directifs

Ils sont rares et exigent de maîtriser encore plus votre CV. Le recruteur intervient très peu et vous laisse parler: des silences déstabilisants peuvent alors s'installer, n’en ayez pas peur. Vous devez pouvoir relancer en présentant vos expériences dans un exposé clair et ordonné sans donner l'impression du « par cœur », qui est souvent reproché aux jeunes diplômés.

6 - Quand le recruteur est issu des RH

Il sera plus attentif à votre capacité à correspondre à l'esprit maison, à vous intégrer rapidement et à être en adéquation avec le projet et les valeurs de l’entreprise. Il cherchera à savoir qui vous êtes avant de savoir ce que vous savez ou saurez faire. Il sera également très vigilant sur votre potentiel d’évolution.

7 - Si vous rencontrez un opérationnel

L'entretien sera nettement plus tourné vers le métier et la fonction à exercer. Même pour un jeune diplômé, une opérationnalité rapide est exigée et vous la prouverez en détaillant vos missions et expériences de stages.

8 - Les centres d'intérêt personnels

Enfin n’oubliez pas que toutes vos activités culturelles, sportives, associatives, vos petits jobs et vos vacances ont forgé votre expérience et constituent votre capital, ne les négligez pas pour illustrer vos entretiens.

Manuelle Malot
Manuelle Malot

Les chroniques du poulpe ® sont un clin d’œil à un invertébré fascinant car parfaitement adapté à son milieu grâce à son homochromie et à ses 8 bras. Chaque chronique est donc composée d'une question et de 8 conseils pour aider les jeunes diplômés et les jeunes cadres à s’adapter eux aussi à leur nouvel environnement : le marché de l’emploi…

Vous aimerez aussi :